Design et industrie : une alliance qui marche

Le 03 octobre 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Les PME n'utilisent pas naturellement le design. Pourtant, il apporte une différenciation, qui les aidera à tirer leur épingle du jeu sur un marché de plus en plus concurrentiel. Art multidisciplinaire, le design ne sert pas seulement à rendre un produit plus esthétique, mais il lui apporte une valeur supplémentaire identifiable par le client.

Le Design en quelques mots

On peut définir le design comme un travail sur les formes et les usages de tous les composants et de la globalité d’un produit. Le design concerne les produits tangibles mais aussi les services.

Le design permet, par l’analyse de l’usage, de donner une valeur au produit perçue par le client comme différenciatrice. Le travail du designer est de créer un produit en adéquation avec les usages de tous les clients (de la personne qui le fabrique aux clients finaux en passant par le transporteur et le revendeur) qui prend en compte les aspects techniques, juridiques, économiques, sociaux et politiques du produit. On pourrait résumer le travail d’un designer comme celui d’un ingénieur doublé d’un architecte.

L’exemple le plus connu est l’IPhone. Il regroupe des technologies déjà existantes dans un produit le plus ergonomique, pratique et simple d’utilisation possible.

Concrètement, à quoi peut servir le design ?

Concurrence oblige, les industriels doivent renouveler régulièrement leurs produits mais aussi innover. Dans un tel contexte, l’apport du design en amont de la phase de conception permet à l’entreprise de gagner sur bien des plans :

  • Meilleure démarcation du produit, et donc un positionnement plus précis (produit plus adapté à un usage, à une catégorie d’utilisateurs)
  • Gain en ergonomie
  • Optimisation des matériaux composant le produit
  • Amélioration de l'identité visuelle et de la notoriété
  • Intégration de différentes technologies
  • Augmentation de la valeur ajoutée du produit et de la valeur perçue par le client
  • Etc.

Chaque cas est unique mais le design est forcément un atout pour un produit.

Les aides au design

L’Etat a mis en place des outils pour aider les entreprises à intégrer le design dès la phase de conception du produit ou service.

L’Agence pour la Promotion de la Création Industrielle (APCI) accompagne des entreprises dans leurs démarches de création et organise des évènements pour démocratiser le recours au design.

Des crédits d’impôts existent pour faciliter l’accès des entreprises au design. Il s’agit du Crédit Impôt « Collection » qui concerne les industriels du textile, de l’habillement et du cuir ; et du Crédit Impôt « Métier d’Art » qui concerne un large spectre d’industries (horlogerie, bijouterie, joaillerie, orfèvrerie, lunetterie, art de la table, jouet, facture instrumentale, ameublement). L’Etat réfléchit actuellement à une modification du CIR (crédit impôt recherche) afin que toutes les entreprises puissent avoir accès au design dans leurs travaux de recherche.

Les régions ont mis en place des aides aux entreprises finançant la prise en charge d’une partie des frais liés aux recours à des conseils extérieurs, dont les designers. En Bretagne, on peut citer par exemple l’Aide Régionale aux Projets Innovants (ARPI) ou le programme SIDE qui prennent en compte les dépenses liées au design. On peut aussi citer l’initiative « IDDIL Bretagne », ciblant les entreprises du tourisme et du nautisme. Cette opération collective permet aux entreprises d’avoir accès à un réseau de designer et d’être accompagnées dans la démarche.

Le design est un investissement à moyen long terme pour la PME. Il apporte une solution pour se démarquer de la concurrence, en évitant de se battre sur le prix et en remettant la satisfaction du client au coeur de la stratégie de l'entreprise.

 

Crédits photos: © grafix132 - Fotolia.com

A lire également

« Mes courses pour la planète » édition 2015, l'observatoire de la consommation responsable

Le 21/10/2015

A l'initiative de l’agence d’information Graines de Changement, cet observatoire de la consommation responsable 2015 fait un état des lieux sur cette consommation responsable en France avec mise en exergue des chiffres clés, tendances et évolutions...

La consommation alternative se cherche

Le 12/10/2015

Les usages alternatifs à la consommation courante semblent séduire les français, mais le nombre des utilisateurs tend a augmenter modérément depuis cinq ans.

Vente en ligne : poids économique et stratégies des acteurs

Le 10/06/2015

L'Insee a mené une enquête auprès des entreprises de plus de 10 personnes proposant la vente de produits ou de services via Internet. Les résultats montrent à la fois l'importance croissante de cette activité en France et les principales tendances de l'offre proposée par les acteurs de la vente en ligne.