RFID et santé : applications et enjeux

Le 27 septembre 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Les technologies RFID sont au service de nombreuses applications dans le secteur de la santé et du bien-être des personnes, le congrès international qui se tiendra à Nice du 5 au 7 novembre 2012 mettra en avant les différents bénéfices attendus de ces nouveaux usages.

Les 5 et 7 novembre prochain se tiendra le rendez-vous international dédié aux applications RFID pour la santé, dans le cadre du congrès international de la RFID co-organisé par le Centre national référent en RFID et le Centre National référent en Santé à Domicile et Autonomie. En santé, la RFID fait l'objet de nombreux usages.

 

Les technologies dites "RFID" (Radio Frequency IDentification) sont des technologies qui permettent d'identifier des matériels ou des personnes via des étiquettes ou bracelets, et un réseau de lecteurs fixes ou mobiles. L'intérêt croissant pour ces technologies a plusieurs explications :
- la RFID bénéficie des progrès technologiques réguliers de la micro électronique et de l'informatique : miniaturisation des équipements, meilleures performances des systèmes et baisse des coûts à performances égales,
- la RFID peut facilement s'intégrer avec d'autres technologies : géolocalisation, capteurs, autres réseaux radio (Wifi, 3G...),
- la RFID est déjà présente dans de très nombreux secteurs : industriels mais aussi de la vie quotidienne avec notamment les passeports biométriques, les péages autoroutiers, les stations de ski, les cartes de transport, les clés de voiture...

La RFID pour tracer du matériel ou des actes de soins

 

Il existe diverses applications logistiques de suivi de matériel et gestion des stocks gérés dans un hôpital, avec des gains de productivité importants (temps et précision des inventaires, temps de recherche des matériels...) en plus des gains liés aux pertes de matériel.

  • le Tallahasse Memorial Healthcare (Etats-Unis) dit avoir réduit de 70 K$ à 10 K$ annuels ses coûts de réassort de matériel, et économiser près de 1,56 millions de $ sur un type de matériel qu'elle avait en trop par rapport à ses réels besoins opérationnels,
  • à noter aussi la start'up bordelaise Implanet qui s'est créée sur un concept d'apport de services de traçabilité et de logistique via la RFID pour se différencier sur le marché des dispositifs médicaux implantables.

La RFID est aussi au service de la traçabilité des actes de soins, pour optimiser l'organisation de l'hôpitalsécuriser et améliorer l'expérience du patient en rendant son parcours de soins plus rapides avec une information temps réel pour les proches mais aussi pour le personnel soignant,

  • le Massachusetts General Hospital's Department of Imaging mentionne un Retour sur Investissement de 400%, notamment sur une meilleure traçabilité des actes remboursés,
  • le groupe Health Cooperative de Seattle a ainsi repensé son parcours patient et l'organisation autour de ce parcours via notamment l'apport de la RFID pour la traçabilité des actes, des matériels, l'authentification du patient et du personnel médical,
  • le Key Whitman Eye Center informe quant à lui en temps réel les proches du parcours des patients, de la disponibilité des praticiens pour une grande satisfaction de tous et notamment des parents d'enfants hospitalisés,
  • Au UC San Diego Moores Cancer Center, la RFID sert à comptabiliser les temps de traitements rayonnants reçus par les patients et éviter les erreurs.

La RFID peut s'associer à différents capteurs, dont des capteurs de température, pour remonter  en temps réel des informations à forte valeur ajoutée pour garantir les conditions de transports et de stockage de prélèvements biologiques sensibles (ex : les poches de sang).

La RFID peut aussi s'associer à des systèmes de géolocalisation pour localiser du matériel sensible dans l'enceinte de l'hôpital.

Au sein des hôpitaux, la RFID sert aussi à optimiser la logistique du linge dans les blanchisseries (nombreux cas d'usage à Dijon, Pau ou en Bretagne), ou d'autres produits tels que les plateaux repas, les préparations médicamenteuses etc.

Des projets de traçabilité des outils chirurgicaux stérilisés ou des compresses ont aussi été menés notamment aux Etats-Unis sans déploiement connu à ce jour.

 

 

La RFID au plus près du patient

L'association RFID et capteurs peut aussi permettre de mesurer en temps réel des données physiologiques de patients sensibles sans aucune intervention humaine :

  • le Hong Kong Union Hospital a ainsi installé un système de mesure de température automatique (toutes les 30s) sur les jeunes patients, consistant en un disque de la largeur d'une pièce de monnaie "scotché" sur l'abdomen des enfants, et un système de lecture (27 lecteurs pour un service pédiatrique pouvant accueillir jusqu'à 54 enfants). La température des enfants est ainsi surveillée en temps réel tout en les laissant dormir tranquillement.

Des systèmes de RFID et de géolocalisation existent aussi pour des patients atteints de pathologies du comportement au sein des hôpitaux.

La RFID peut enfin permettre d'authentifier le personnel soignant ou le patient lui-même pour lui donner accès à du matériel, des informations médicales le concernant ou des espaces réservés dans l'hôpital. Ainsi la société américaine Lincor Solutions qui annonce l'intégration d'une connexion RFID pour sécuriser l'accès au système d'information de l'hôpital, via ces terminaux multimedia dédiés au secteur hospitalier.

 

En dehors de l'hôpital, une solution pour permettre aux urgences de récupérer de l'information sur les patients

A l'instare de la société code d'urgence qui commercialise des autocollants avec un QR code permettant aux services d'urgence de pouvoir accéder rapidement à de l'information sur les victimes via des smartphones, le groupe japonais Asahi Kasei va sortir d'ici fin 2012 un accessoires qui s'accroche au téléphone portable et qui contiendra de l'information médicale pour les services d'urgences, sur une puce RFID.

 

Maturité des applications

La RFID trouve donc de multiples applications dans l'hôpital et le secteur de la santé en général.

Ces technologies nécessitent cependant des investissements, parfois lourds, et une réelle politique de conduite du changement. Mais les retours sur investissements en termes de productivité pour les organisations, de bien-être et de sécurité pour les patients semblent bien réels.

Le Congrès International du mois de novembre à Nice permettra de mieux appréhender la maturité réelle de cette technologie dans le monde de la santé, et voir si nous n'en sommes encore qu'au stade d'expérimentations ou pouvons parler de réels déploiements.

A lire également

Wearable technologies : applications en santé

Wearable technology : Une tendance, et de plus en plus d'applications en santé

Le 30/09/2013

Alors que les annonces de mise sur le marché de montres connectées battent leur plein sur le secteur high-tech, c'est en réalité un nouveau segment de marché qui fait son apparition : les "wearable technology", ou encore la "technologie portée sur soi". Un marché qui devrait peser plus de 10 milliards de dollars en 2016.

Bilan projets TecSan de l'ANR

Technologies pour la Santé et l’Autonomie : Bilan des projets TecSan 2009-2013

Le 30/08/2013

Le programme TecSAN soutient depuis 2009 des projets de recherche collaborative sur des technologies pour l'autonomie ou la santé. Le bilan des projets menés permet de percevoir les défis et les progrès technologiques réalisés dans ces domaines.

Quand le corps communique avec un smartphone

Le 29/08/2013

Motorola collabore avec plusieurs start-ups américaines sur des solutions d’authentification qui pourraient demain remplacer les mots de passe. Ces dispositifs innovants offrent également des perspectives dans la m-santé.