Vers la fin des soldes flottants ?

Le 19 septembre 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Les soldes flottants ont été instaurés en 2009 par la loi de modernisation de l'économie. Pour en apprécier les effets, le Credoc et l'Institut Français de la Mode ont remis cet été un rapport à la Ministre de l'Artisanat, du Commerce et du Tourisme.

Une mission d'étude sur les soldes flottants avait été confiée au Crédoc et à l'IFM par le Secrétaire d'Etat au Commerce du précédent gouvernement. Les auteurs du rapport paru en juillet s'interrogent sur l'intérêt des soldes flottants, un dispositif jugé contraignant, sans effet voire pénalisant pour les commerçants. Une concertation entre le gouvernement et les professionnels doit s'engager cet automne, pour déterminer l'avenir des soldes flottants. Une pratique qui pourrait être amenée à disparaître.

Une première étude du Crédoc en 2009 avait pourtant mesuré un léger effet positif des soldes flottants sur les ventes d'habillement, qui ne s'est pas confirmé en 2011 ni en 2012.

En effet, alors qu'ils étaient destinés à soutenir le pouvoir d'achat, les soldes flottants n'ont pas rencontré le succès attendu : d'une part, leur mise en place par les commerçants s'avère compliquée, nécessitant l'embauche de personnel supplémentaire pour l'étiquetage et l'accueil des clients; d'autre part la notion de soldes renvoie en France à un événement collectif, auquel tout le monde participe. Or les soldes flottants viennent contredire cette perception chez le consommateur.

Pour les commerçants, les avis sont partagés : les commerçants indépendants sont majoritairement contre, les grandes enseignes nationales plutôt pour. Dans tous les cas, en dehors des périodes de soldes, les commerçants ont la possibilité de pratiquer des promotions pour attirer le consommateur à la recherche de prix attractifs.

Par ailleurs les habitudes de consommation évoluent et le consommateur n'attend pas nécessairement les soldes pour rechercher de meilleurs prix : grâce à Internet, les bonnes affaires sont désormais à portée de clic douze mois sur douze, soldes ou pas.

L'étude du Crédoc et de l'IFM nous apprend enfin qu'en 2012, 62% des consommateurs pratiquent les soldes par nécessité et 38% seulement par plaisir. En 2005, 53% des consommateurs pratiquaient les soldes par plaisir : la tendance s'est depuis inversée.

A lire également

Fin des sacs en plastique à compter du 1er juillet 2016.

Le 17/06/2016

C'est la fin des sacs en plastique à usage unique dans les commerces. Cette mesure d’interdiction était prévue dans la loi du 17 août 2015 avec effet au 1er janvier 2016.

Commerçants : la détaxe pour les clients étrangers

Le 31/05/2016

Les voyageurs, qui ont leur résidence habituelle dans un Etat non membre de l'UE ou dans un Etat tiers, peuvent avoir la TVA déduite du prix des marchandises achetées en France.

Médiation, une obligation à tous les professionnels

Le 25/04/2016

Depuis le 1er janvier 2016, toutes les entreprises commerciales sont tenues de proposer à leurs consommateurs une procédure de médiation.