Co-branding entre PME bretonnes : une solution à la fois économique et marketing.

Le 17 septembre 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
L’association de deux signatures bretonnes semble séduire certaines PME, à la fois comme réponse à la quête « d’identité régionale » et comme solution économique. Cela permet aux PME d’émerger face aux géants dans les linéaires des GMS.

Le vieil adage « l'union fait la force » semble prendre tout son sens, en particulier en Bretagne…

Depuis quelques années, la consommation de produits régionaux connaît un essor important. Les identités régionales, en particulier celle de la Bretagne, continuent à s'affirmer et les industriels s’y intéressent de plus en plus.

En parallèle, le monde moderne est celui des alliances et des partenariats...

L’association entre entreprises bretonnes partageant les mêmes exigences en termes de saveur ou de qualité nutritionnelle semble donc opportune.

 

Hénaff et Britt développent les partenariats

Du pâté Hénaff au départ dans les sandwiches Daunat et aujourd’hui dans le kouing amann

cobranding bzh 1

 

 

En octobre 2011, l'entreprise Hénaff, leader des rillettes et pâtés appertisés, et la société Daunat, leader industriel du sandwich en libre-service, lançaient le premier sandwich-baguette préemballé au pâté, vendu sous la marque "Le Gouteux" en grandes surfaces et dans les stations-service.

 

 

cobranding bzh 2C’est aujourd’hui le kouign amann qui se garnit du pâté de la célèbre boîte bleue bigoudène.

Ce mariage du salé et du sucré résulte de la collaboration entre la société Henaff et la Biscuiterie du Moulin à Pont-L’Abbé, dirigée par les Collin père et fils. Un troisième partenaire fait partie de l'aventure : Frédéric Aubin, directeur de la conserverie Chikolodenn de Carantec qui apporte son confit d'oignons rosés AOC de Roscoff, pour la petite touche sucrée.

 

Britt multiplie les unions : fromage, soupe et rillettes de poisson

cobranding bzh 4 

Britt, brasserie tréguncoise, s'est associée avec la laiterie Triballat, basée à Noyal-Sur-Vilaine, pour fabriquer un fromage affiné à la bière : "Le Petit Breton", disponible dans les supermarchés et hypermarchés de la région.

 

 

cobranding bzh 3

La brasserie s’est également rapprochée de ses voisins concarnois, la conserverie Gonidec (Les Mouettes d'Arvor), pour développer des rillettes de maquereaux à la bière rousse.

 

cobranding bzh 5

 

Enfin la bière de Trégunc entre dans la composition de la "Soupe des Terre-Neuvas". Britt s’est en effet associé à la conserverie Courtin de Concarneau, pour développer cette soupe de poissons composée de 20% de bière Britt.

 

 

Ces quelques initiatives de co-branding régional pourraient inspirer d'autres PME...

Le patrimoine culinaire breton bénéficiant d’une bonne notoriété, souhaitons à ces produits de franchir les frontières armoricaines !

A lire également

Gamme classique Brasserie de l'Hermine

La Brasserie de l’Hermine affiche un ancrage régional… pour revendiquer son identité gustative !

Le 24/04/2017

Capitaliser sur son identité régionale, c’est le positionnement opté par de nombreuses marques. La Brasserie de l’Hermine, fière de porter certains attributs bretons, fait le choix d’un ancrage régional plus modéré, inscrivant ses origines dans une histoire plus large pour assumer la "belgitude" de ses bières et revendiquer son caractère gustatif !

Une communication humoristique pour les substituts de viande.

Le 21/03/2017

Les dernières éditions du SIAL ou du SIRHA ont fait la part belle aux innovations veggies et ont été à l'image de cette vague de végétarisme qui déferle sur l'alimentaire. D'une communication plutôt sobre et axée environnement ou santé, le 100% végétal s'oriente de plus en plus vers une stratégie décalée, des packagings funs et colorés.

Free-from : ces marques alimentaires qui prônent le "non".

Le 21/02/2017

Portés par les attentes de santé et de naturalité, les produits "sans" continuent de remporter les faveurs des consommateurs. Et les marques se positionnent de manière de plus en plus affirmée sur le segment, revendiquant un "Non" assumé. Illustration par deux exemples : les biscuits apéritifs "Say Yes to No" et les eaux aromatisées "No&More".