CAPTRONIC : ou comment intégrer l’électronique à vos problématiques produits

Le 12 septembre 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
CAPTRONIC est un programme de l’association JESSICA FRANCE. Le but de CAPTRONIC est de permettre aux PME d’être plus compétitives en les accompagnant dans l'intégration de solutions électroniques et de logiciel embarqué dans leurs produits.
Entretien avec Jean-Luc Fleureau, ingénieur en charge du programme en Bretagne.

Pouvez-vous nous parler du programme CAPTRONIC et de ses objectifs ?

Le programme CAPTRONIC, financé par le Ministère du Redressement Productif, se singularise par le fait qu’il apporte une ou des compétence(s) techniques à l’entreprise. CAPTRONIC est en effet un moyen supplémentaire pour aider l’entreprise à innover, à intégrer des technologies qu’elle ne maîtrise pas totalement, à rédiger son Cahier des Charges, à rechercher son sous-traitant, etc. A noter que même si le financement amené par CAPTRONIC n’est pas le principal apport du programme, il permet au plus un financement de 8.800 Euros pour un coût total d’expertise de 16.000 Euros.

CAPTRONIC organise et (co)finance également des séminaires pour informer les PME sur la mise en oeuvre de solutions électroniques, mais aussi sur d'autres sujets plus transverses comme la propriété industrielle.

Quels sont vos modalités d’intervention et d’accompagnement ?

Le programme CAPTRONIC est à double détente : il y a d’une part l’action de l’ingénieur régional et d’autre part l’apport de l’expert technologique. L’ingénieur CAPTRONIC, à la lumière des propos de l’entreprise, synthétise sa demande, l’oriente éventuellement vers un autre membre du Réseau Breton d’Innovation, l’accompagne dans sa démarche projet, formalise le besoin et propose in fine un ou des expert(s) de son réseau. Il faut souligner que le réseau CAPTRONIC est national, constitué depuis 20 ans, et représente plus de 300 centres de compétences et encore plus d'experts.

Ensuite, la tâche de l’expert, effectuée dans le cadre d’un contrat, est d’apporter des réponses à la problématique posée par l’entreprise. Cela peut aller d’un choix d’un système d'exploitation, d’une architecture électronique, d’antenne, de diagnostic de défaut, d’analyse fonctionnelle, etc. Et ce que ce soit pour l’incorporation de nouvelles solutions électroniques lors du développement de nouveaux produits ou de l’amélioration des performances de produits existants. Les produits pouvant être directement destinés à l'usage entreprise pour accroître sa compétitivé ou à destination de son marché.

Quelles sont les entreprises qui peuvent bénéficier de vos compétences ?

Dans le domaine d’intervention de CAPTRONIC, tous les secteurs industriels sont représentés. Dès lors que l’entreprise, de moins de 2000 personnes, commercialise son produit et qu’il y a un besoin de conseil en électronique et/ou logiciel embarqué.

J'ai notamment pu accompagner de nombreuses entreprises où se mélangent mécanique, informatique embarquée et électronique. Je pense notamment à ARBOR TECHNOLOGIE à Landévant (56), qui a bénéficié d’une expertise de CAPTRONIC orientée « contrôle-commande » lors du développement de sa trieuse automatique de poissons.

De la même manière, SULKY BUREL à Châteaubourg (35) travaille de longue date avec les expertises de CAPTRONIC pour incorporer de l’électronique embarquée dans ses semoirs.

Citons encore ECO-COMPTEUR à Lannion (22) qui depuis son origine développe des tapis de comptage en s’appuyant sur des connaissances scientifiques de traitement du signal et de radio-télécommunications financées par CAPTRONIC.

Enfin, pour compléter le panorama breton, citons TE2M à Brest (29) qui a bénéficié d’une expertise en électronique de puissance pour améliorer ses bancs d’aimantation. Ces quelques entreprises font parties des 200 projets que j'ai suivis depuis 2001.

Les derniers entretiens

Laurent Vigouroux

DDMRP : quand la supply chain crée de la valeur pour l’entreprise

Le 15 avril 2016

Pour tout savoir sur le Demand Driven Material Requirements Planning, BSC a interviewé Laurent Vigouroux, consultant indépendant et expert en DDMRP.

La douane, mon partenaire à l’international

Le 12 novembre 2015

Interview croisée de Martine Huitema, Responsable Import-Export chez Canon Bretagne et Virginie Tillet, Chef du Pôle Action Economique à la Direction Régionale des Douanes, qui mettent en avant les bénéfices du dialogue entre l’industriel et les services de la douane.

Kiosk to invest : lever des fonds en capital grâce au crowdfunding

Le 29 juin 2015

Kiosk to invest est une plateforme de crowdfunding spécialisée en capital. Elle met en relation des investisseurs privés et des entreprises en forte croissance souhaitant lever des fonds et ouvrir leur capital. Françoise Montiège, responsable Kiosk to invest pour la CCI Rennes nous présente ce nouvel outil de financement participatif.

A lire également

Logistique, transport, supply chain : la blockchain va changer votre métier !

Le 28/11/2016

La 1ère Conférence Nationale Blockchain et Supply Chain a eu lieu le 23 novembre : point de vue sur la manière dont cette nouvelle technologie va bouleverser en profondeur la performance et les métiers de la logistique, du transport et de la supply chain.

Laurent Vigouroux

DDMRP : quand la supply chain crée de la valeur pour l’entreprise

Le 15/04/2016

Pour tout savoir sur le Demand Driven Material Requirements Planning, BSC a interviewé Laurent Vigouroux, consultant indépendant et expert en DDMRP.

Le transport de marchandises « s’uberise », le marché se déstabilise

Le 18/02/2016

Quand le collaboratif devient marchand, c’est l’uberisation. Et cette vague de transformation numérique (BlablaCar, Air B&B, etc.) atteint aussi le secteur du transport de marchandises : comment ? Pourquoi ? Que faire ?