Véhicules électriques : les constructeurs français ont occupé le terrain durant l’été en lançant des opérations commerciales

Le 29 août 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

En juin dernier, Citroën a été le premier à proposer une opération commerciale très attractive en proposant sa C-zéro en location à 90 euros/mois. Cette initiative n’a d’ailleurs pas tardé à rencontrer le succès puisqu’en 24H les 200 exemplaires disponibles se sont écoulés. Suite à ce succès, l’opération a d’ailleurs été renouvelée à 149 euros/mois puis à 199 euros/mois. En se positionnant sur le modèle de la location et non de la vente, cette offre a été relayée par de nombreux médias spécialisés comme une opération de communication destinée à faire le buzz autour du véhicule électrique.

Début août 2012, Renault, en Espagne, et à nouveau PSA ont annoncé de nouvelles opérations, là encore très attractives et cette fois-ci sur le modèle de la vente.

Renault propose donc depuis début août en Espagne, une opération incluant l’offre d’un Renault Twizy pour l’achat d’une Renault Laguna, d’une Latitude ou d’un Espace. Le constructeur concède donc une remise de 4917 euros à laquelle il faut ajouter les 2073 euros de subventions de la part de l’Etat espagnol pour aboutir au prix de vente « normal » du Twizy : 6990 euros. A noter que la location de la batterie n’est pas incluse dans l’offre.

Enfin, toujours au mois d’août, Peugeot a commercialisé sa Peugeot Ion vendu initialement aux alentours de 30 000 euros à un prix de 10 900 euros. Soit une remise de 11 600 euros qui vient s’ajouter au bonus gouvernemental de 7000 euros.

Des opérations similaires pour des stratégies différentes

Avec son Twizy et l’opération lancée en Espagne, Renault prépare le lancement prochain de sa Zoé, point d’orgue de sa stratégie axée vers l’électrique. Contrairement aux pratiques habituelles privilégiant l'introduction d'évolutions technologiques sur des segments haut de gamme, avec Twizy Renault a choisi la stratégie inverse, avec une approche minimaliste, centrée sur l’usage, destinée à montrer au grand public que l’électrique c’est maintenant et pour le grand public. Les volumes de ventes du Twizy, premier véhicule électrique à faire mieux que les attentes de son constructeur, semble donner raison à Renault. Depuis début 2012, en Allemagne, 2500 véhicules électriques ont été vendus, dont 1753 Twizy.

Pour PSA, ces opérations commerciales sont à rapprocher de sa situation financière et d'impératifs de réduction des stocks et de préservation de sa trésorerie. Les offres sur C-zéro et Ion coïncident avec l’annonce par Mitsubishi au début du mois d’août de la suspension de la fourniture de ces 2 véhicules au constructeur français, fourniture supérieur aux ventes réelles de PSA gonflant les stocks du constructeur.

Ces opérations auront en tous cas le mérite de participer à l’amorçage du marché auprès des particuliers, même si celles-ci peuvent semer le trouble sur la perception de la valeur du véhicule électrique. Elles encouragent également le déploiement des infrastructures de recharge nécessaire à leur circulation.

Par ailleurs, la vitesse à laquelle les véhicules de PSA C0 et Ion se sont écoulés donne une indication sur les freins à l'achat du véhicule électrique. Avec 200 C-zéro vendues en 24h pour la première opération de Citroën et le succès des opérations suivantes, on voit bien qu’au-delà de l’autonomie et de l'absence d'infrastructures, la barrière à l’achat du véhicule électrique est bien le prix. Lorsque le prix à payer se rapproche plus des valeurs usuelles d'un véhicule thermique d'entrée de gamme que d'un véhicule haut de gamme, le véhicule électrique trouve preneur notamment comme deuxième véhicule.

A lire également

Revue de presse Véhicules & Mobilités du 29/11/16

Le 29/11/2016

Réseau routier ; Royaume-Uni ; Véhicule connecté ; Voiture autonome ; Logistique dernier kilomètre ; Voiture électrique ; Chine ; Citroën ; Facebook

Véhicules et Mobilités 2017 : vos retours et vos attentes

Le 29/11/2016

Pendant ce dernier trimestre 2016, nous vous avons interrogé sur votre niveau de satisfaction, vos avis et vos attentes pour Véhicules et Mobilités : le site Web, la newsletter, Twitter et autres. Comme promis, voici un retour des résultats de cette enquête et nos axes de développement pour 2017 !

Open source : avenir ou concurrence de l'industrie automobile ?

Le 22/11/2016

Comment l’open source, le partage permettent d’arriver différemment à la construction d’une voiture ? Mais ces véhicules open source sont-ils réservés aux makers ou influencent-ils les pratiques de l'industrie automobile ? Quels sont les impacts des véhicules open source sur la chaîne de valeur, notamment la distribution des véhicules ?