Partenariat Entreprise et Recherche : mode d’emploi

Le 28 août 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Le monde de la recherche universitaire et celui de l’entreprise ont besoin l’un de l’autre. Pour faciliter leur rapprochement, la Bretagne met en place des structures qui jouent un rôle d’interface pour aider les entreprises à identifier les compétences dont elles ont besoin.

Se rapprocher de la recherche universitaire pour accélérer le processus d’innovation

L’entreprise à tout intérêt à intégrer un laboratoire de recherche universitaire dans sa stratégie d’innovation. En effet, il apporte des compétences techniques nouvelles, des équipements d’expérimentation ainsi qu’une approche prospective, rigoureuse et multidisciplinaire de la problématique choisie.
Un tel rapprochement permet également à l’entreprise de gagner en sérieux et en expertise ce qui peut s’avérer être un atout pour répondre à des appels d’offre pointus, participer à des programmes européens ou encore intégrer des comités d’experts.

De leur côté, universités et laboratoires sont à la recherche de tels partenariats. S’ouvrir au monde de l'entreprise leur permet d’accroître leur notoriété et de rester connectés à la réalité économique de leur secteur. C’est aussi, pour ces structures, un moyen d’optimiser leur budget et de trouver des entreprises pour accueillir leurs étudiants en stages ou en doctorats. L’aspect local est souvent privilégié pour ce genre de partenariat.

Les interfaces entre la recherche et les entreprises en région Bretagne

Il existe en Bretagne plusieurs organismes destinés à orienter les entreprises vers les établissements de recherche ou les travaux issus de la recherche universitaire. Citons par exemple :

La fondation Rennes 1

Créée en janvier 2010, le rôle de la Fondation Rennes 1 est de rapprocher l'Université Rennes 1 et les entreprises sur de multiples thématiques : informatique, mathématiques, sciences de la santé, de la vie et de l’environnement, droit, science politique et économique, philosophie.

Bretagne Valorisation

Depuis 2006, Bretagne Valorisation permet le transfert des résultats de la recherche universitaire publique vers le monde socio-économique. Cette entité permet aux entreprises d’accéder aux savoirs et savoir-faire de la recherche, tout comme la fondation Rennes 1, mais en plus mutualise les compétences de tous les laboratoires de recherche publics bretons. L’éventail des thèmes traités y est donc très large. 

SATT Ouest Valorisation

Les Sociétés d’Accélération du Transfert de Technologies (SATT) sont des structures à vocation locale permettant la valorisation des découvertes issues de la recherche et leurs transferts vers des applications industrielles ou sociales. Ouverte depuis fin juillet 2012 avec un siège à Rennes, Ouest Valorisation permet le rapprochement entre la recherche universitaire et les entreprises via des licences, des partenariats ou même des créations d’entreprises.
Ses activités se déploient seulement dans six domaines : biotechnologie de santé, chimie des matériaux, environnement et développement durable, technologies marines, techniques de l’information et de la communication, usages et services.

Il est aussi possible de faire appel à un laboratoire de recherche sans passer par les organismes énoncés précédemment. L’Université Européenne de Bretagne (l’UEB) a mis en place un moteur de recherche, Technosciences,  capable de trouver le laboratoire selon ses compétences scientifiques et technologiques. 

Afin de rester compétitives, les entreprises doivent continuer à innover et donc à investir dans la recherche : le monde universitaire breton, ses chercheurs et ses laboratoires peuvent les y aider.

 

Crédits photos: © WavebreakMediaMicro - Fotolia.com

A lire également

Logistique, transport, supply chain : la blockchain va changer votre métier !

Le 28/11/2016

La 1ère Conférence Nationale Blockchain et Supply Chain a eu lieu le 23 novembre : point de vue sur la manière dont cette nouvelle technologie va bouleverser en profondeur la performance et les métiers de la logistique, du transport et de la supply chain.

Laurent Vigouroux

DDMRP : quand la supply chain crée de la valeur pour l’entreprise

Le 15/04/2016

Pour tout savoir sur le Demand Driven Material Requirements Planning, BSC a interviewé Laurent Vigouroux, consultant indépendant et expert en DDMRP.

Le transport de marchandises « s’uberise », le marché se déstabilise

Le 18/02/2016

Quand le collaboratif devient marchand, c’est l’uberisation. Et cette vague de transformation numérique (BlablaCar, Air B&B, etc.) atteint aussi le secteur du transport de marchandises : comment ? Pourquoi ? Que faire ?