Premier semestre 2012 : les marchés automobiles français et européen en dessous des prévisions

Le 29 août 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

Des prévisions revues à la baisse

Le premier semestre 2012 est venu confirmer les craintes évoquées par les prévisions de début d’année. En France et en Europe, les volumes de ventes de Véhicules Particuliers (VP) ont baissé dans des proportions supérieures aux prévisions. Le marché français a ainsi reculé de 14,4% par rapport à 2011 sur la période allant de janvier à juin. Rappelons que le début d’année 2011 avait bénéficié de volumes plus importants que prévus via la livraison en début d’année de véhicules vendus fin 2010 ayant bénéficiés de primes à la casse. PSA et Renault sont les constructeurs qui accusent la baisse la plus forte au premier semestre en France (-20,1% pour Citroën, -22,9% pour Peugeot, -19,6% pour Renault).

Dans un marché mondial en croissance de 7% au premier semestre 2012, le marché européen, à l’image du marché français, a également chuté et accuse une baisse de 6,8% initialement estimée à 2%. Dans un contexte économique très dégradé, les pays d’Europe du sud ont notamment vu leurs volumes de ventes s’effondrer : -41,9% pour le Portugal, -41,3% pour la Grèce et -19,7% pour l’Italie. L’Europe de l’Est n’a également pas constitué le relais de croissance espéré par des constructeurs comme Renault et PSA, avec des volumes de ventes ne permettant pas d’absorber les productions locales.

Les prévisions pour 2012 ont donc légitimement été revues à la baisse. Une réduction d’au moins 8% est avancée pour un volume de vente global d’environ 12,5 millions de véhicules.

PSA durement touché

Avec 66,6% de ses ventes en Europe, une stratégie de montée en gamme concurrencée par les constructeurs allemands qui parviennent à maintenir leurs volumes et une internationalisation plus tardive que son concurrent français Renault, PSA est dans une situation préoccupante.

Immatriculations VP 2006 2011 europe de l'ouest

Malgré un programme de cession d’actifs (CITER, siège historique avenue de la grande armée et GEFCO) entamé en février 2012 et censé rapporter 1,5 milliards d’euros, le groupe qui annonce une perte nette mensuelle de 200 millions d’euros connaît des problèmes de trésorerie sans précédent. L’annonce de son plan de restructuration qui implique la suppression de 8000 postes en France a pour objectif d’ajuster l’outil industriel aux perspectives de ventes en Europe.

Une filière impactée dans sa globalité

L’ensemble de la filière est concernée par la baisse d’activité. Le Conseil National des Professions de l’Automobile (CNPA), a récemment alerté les différents constructeurs sur la situation économique délicate des concessionnaires. Ces derniers doivent faire face à la baisse conjointe des marchés du neuf, de l’occasion et de l’après-vente. Ces difficultés sont accentuées par la stratégie des constructeurs, qui, dans une logique d’allègement de bilan, ont tendance à transférer en concession leurs stocks. Au niveau des distributeurs, cela se traduit par une rentabilité moyenne négative en mai 2012 et des problèmes de trésorerie là aussi préoccupants.

Des constructeurs allemands qui font mieux que résister

L’annonce durant l’été des résultats du premier semestre de la part des constructeurs allemands est venue contraster avec celle des autres acteurs du vieux continent. Que ce soit Volkswagen, BMW, Daimler ou Porsche, tous ont annoncé de très bons résultats avec des marges opérationnelles bien au-dessus de leurs confrères européens. (Plus de 11% pour BMW et Audi, 6,8% pour VW, 8,7% pour Daimler et 18,7% pour Porsche). En limitant la « casse » en Europe de l’Ouest, ils ont poursuivi leur progression en Europe Centrale et Orientale (+27% pour VW) tout en profitant d’une stratégie d’internationalisation réussie en Chine et aux Etats-Unis qui parvient à susciter le désir du consommateur via une image de marque qui semble ne pas avoir de frontière.

Crédit photo : © arsdigital - Fotolia.com

A lire également

Revue de presse Véhicules & Mobilités du 17/02/17

Le 17/02/2017

Bus électrique, Voiture autonome, Vente automobile en ligne, PSA / Opel, Micro-usines, Renault

Fabrication additive métal : l'automobile en phase de jauger son potentiel !

Le 10/02/2017

La fabrication additive métallique est en quelques années sortie de son usage réservé au prototypage rapide et aux prothèses médicales. La technologie est désormais utilisée pour la fabrication de pièces séries, notamment volantes dans l’aéronautique. L'automobile est elle dans une phase d'exploration de la technologie.

Revue de presse Véhicules & Mobilités du 10/02/17

Le 10/02/2017

Rennes, Bus électrique, Peugeot, Intermodalité, Renault, Utilitaires électriques, Bornes de recharge, Assurance, Allianz, Voiture autonome, Expérimentation