Epargne salariale : source de financement des PME ?

Le 28 août 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Trouver des financements stables est, et restera, difficile pour les PME. Aussi, l'épargne salariale et ses 85 milliards d'euros d'actifs est une source intéressante de financement en fonds propres des entreprises. Plus de 260000 entreprises l'ont compris et ont un dispositif d'épargne salariale ! Pourquoi pas la vôtre ?

L'épargne salariale représente, au 31 décembre 2011, 85,30 milliards d'euros répartis dans 260 230 dispositifs d'épargne mis en place dans autant d'entreprises. Ces chiffres, publiés par l'Association Française de la Gestion Financière (AFG), confirme la vitalité de l'épargne salariale : 17000 entreprises ont créé leur dispositif en 2011, essentiellement des PME qui représentent au total 254 000 entreprises. 

Les versements sur les dispositifs d'épargne salariale ont dépassé les 16 Milliards d'euros en 2011 confirmant ainsi la progression du nombre de salariés bénéficiant d'un plan d'épargne.

Ces plans sont alimentés par les versements de la participation (4.8 Milliards), de l'intéressement (3.7 Milliards), de versements volontaires des salariés (5.2 Milliards) ou encore par l'abondement versé par les entreprises (2.6 Milliards).

actif en epargne salariale

Mais les fonds de l'épargne salariale servent-ils les entreprises ?

Les dispositifs d'épargne salariale peuvent prendre 3 formes :

  • le Plan d'Épargne Entreprise (PEE) créé par une entreprise pour ses salariés
  • le Plan d'Épargne Inter-entreprise (PEI), un PEE commun à plusieurs entreprises, surtout des TPE-PME qui se regroupent ainsi
  • le Plan d'Épargne Retraite COllectif (PERCO), créé par une entreprise pour aider ses salariés à se constituer une épargne en vue de préparer leur retraite

Plus de 10 millions de salariés disposent d'un plan d'épargne ; les montants qu'ils y versent, servent à acquérir un portefeuille de valeurs mobilières : 

  1. titres émis par les SICAV,
  2. parts de fonds communs de placement d'entreprise (FCPE),
  3. titres émis par l'entreprise elle même (hors FCPE)
  4. ou encore, actions émises par les sociétés créées par les salariés en vue du rachat de leur entreprise

Au 31 décembre 2011, sur les 85 Milliards d'euros d'épargne salariale, 45 Milliards sont investis en actions et financent donc directement les fonds propres des entreprises. Ce sont des financements stables puisque les sommes versées sont bloquées 5 ans (sauf cas de déblocage anticipé autorisé). En établissant un PEE et y proposant des titres émis par elle, une entreprise peut donc bénéficier des fonds d'épargne salariale de ses propres salariés devenus actionnaires de l'entreprise !

Les atouts multiples de l'épargne salariale

 

L'épargne salariale est née en 1959
lorsque le Général de Gaulle a lancé
le système de l'intéressement aux résultats puis s'est développée avec la création de la participation
aux fruits de la croissance, rendue obligatoire
pour
les entreprises de plus de 100 salariés en 1967.

Si l'épargne salariale a d'abord été créée pour offrir aux salariés des revenus complémentaires, différés et avantageux (cf encart), son placement dans un portefeuille de valeurs mobilières, pour partie constitué d'actions, positionne les salariés en actionnaires des entreprises et en investisseurs précieux.

Lorsque l'épargne salariale est directement investie dans son entreprise (cas 3), plusieurs études menées aux États Unis et en Europe mettent en évidence les impacts positifs de cet actionnariat des salariés : les performances économiques de l'entreprise s'améliorent, sa valeur boursière progresse (en conséquence), l'absentéisme et le turn over diminuent mais surtout cet actionnariat apporte une stabilisation du capital, renforce la cohésion interne et facilite l'émergence d'un management participatif.  

Et si votre entreprise s'y intéressait ?

Selon l'enquète menée, fin 2011, par la Fédération française des associations d'Actionnaires Salariés (FAS) auprès de 145 entreprises disposant d'un actionnariat salarié, l'actionnariat salarié reste significatif en 2011 mais ne progresse plus ... malgré la volonté des entreprises de le développer.

Plusieurs conditions sont indispensables pour que l'actionnariat des salariés progresse :

  • que le dirigeant décide d'ouvrir le capital de son entreprise
  • que les salariés évaluent le risque financier qu'ils prennent en investissant dans l'entreprise qui les emploie.

Ces conditions peuvent être difficiles à remplir et la recherche d'une diversification des risques par des placements diversifiés, par exemple au sein d'un plan d’épargne inter entreprises, peut être une piste intéressante pour les PME. 

L'épargne salariale présente des encours élevés (95 Milliards) investis directement (38%) ou indirectement dans les entreprises via des fonds diversifiés. Proposer un dispositif d'épargne salariale est une démarche que de nombreuses PME peuvent mener et qui peut les amener à trouver de nouveaux financements.

LOGO & Graphiques : Source AFG

A lire également

Kiosk to invest : lever des fonds en capital grâce au crowdfunding

Le 29/06/2015

Kiosk to invest est une plateforme de crowdfunding spécialisée en capital. Elle met en relation des investisseurs privés et des entreprises en forte croissance souhaitant lever des fonds et ouvrir leur capital. Françoise Montiège, responsable Kiosk to invest pour la CCI Rennes nous présente ce nouvel outil de financement participatif.

Aide à la réindustrialisation : un appel à projet cible les PME

Le 22/05/2015

L'aide à la réindustrialisation (ARI) s'ouvre aux PME et concerne désormais l'ensemble du territoire. L'objectif est d' accompagner financièrement une sélection de projets de PME qui investissent dans leur outil de production et créent des emplois. Un appel à projet a été publié en avril dernier et sera clôturé le 31 décembre 2015.

Sulky-Burel sème sa présence sur les réseaux sociaux

Le 21/10/2014

Les réseaux sociaux ne sont pas réservés au marché grand public. Avec 5 000 fans Facebook et plus de 38 000 vidéos vues sur YouTube, Sulky-Burel, spécialiste du semis et de la fertilisation, montre l'exemple aux entreprises du B to B. Nous avons posé 3 questions à Marc Burel, chef de projets marketing chez Sulky-Burel.