Energies Renouvelables : un institut d’excellence dédié aux énergies marines créé en Bretagne

Le 27 août 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Officiellement créé en mars 2012, l’Institut d’Excellence des Energies Décarbonées (IEED) lance ses travaux autour des Energies Renouvelables liées à la mer. Il doit permettre à la France de se positionner parmi les leaders mondiaux en mettant à la disposition des industriels des sites d’essais pour ces technologies.

France Energies Marines, Centre d’excellence en Bretagne

Labélisé par les pôles de compétitivité Mer Bretagne et Mer PACA, l’IEED « France Energies Marines », dont le centre administratif est à Brest, travaillera sur les énergies renouvelables liées à la mer selon 5 axes :

  • Eolien offshore flottant (sites à Fos sur Mer et Groix)
  • Hydrolien (banc d’essai à Paimpol Bréhat et Bordeaux)
  • Marémoteur
  • Houlomoteur (démonstrateur au Croisic)
  • Energie thermique des mers (site de la Réunion)

Cet institut dispose de 70 ingénieurs, chercheurs et techniciens répartis sur 3 sites (Brest, Toulon et Nantes) et d’un budget de 133,3 M€ prévu sur 10 ans (34,3M€ apportés par les investissements d'’avenir, 38M€ par les collectivités territoriales et 61M€ par les partenaires privés et parapublics).

Il est construit autour d’un très large partenariat et est composé d’acteurs publics comme les pôles de compétitivité Mer Bretagne, Mer PACA et Capenergies, de 12 structures académiques et scientifiques, de 7 collectivités territoriales et de 20 acteurs industriels privés (dont 9 grands groupes).

Le but de cette nouvelle structure est de mettre à disposition des membres-partenaires, des sites d’essais indispensables pour le développement des nouvelles technologies EMR (énergies marines renouvelables).

La création de l’institut est le résultat de la volonté de la Bretagne de se positionner sur des technologies porteuses en phase avec les enjeux énergétiques de demain.

En Bretagne, la production d’énergie marine renouvelable devra quadrupler d’ici 2020

Le pacte électrique breton, co-signé fin 2010 par la Région Bretagne, l’ADEME, RTE et l’Etat, prévoit que la Bretagne produise 34% de sa consommation énergétique à l'horizon 2020.  Ce territoire devra multiplier par 4 ses ressources énergétiques renouvelables. Il dispose de beaucoup d’atouts pour réussir son pari énergétique : un littoral attractif, des plateaux marins ventés, de la houle, des courants de marées.

Plusieurs projets sont déjà en cours : un parc d'hydroliennes vera le jour à Paimpol d'ici automne 2012 et les ports de Brest et de Saint-Brieuc se préparent à accueillir les entreprises de l’éolien offshore suite à l’appel d’offre remporté par le consortium « Ailes Marines » pour l’implantation d’éoliennes dans la baie de Saint-Brieuc.

Crédits photos : © zentilia - Fotolia.com

A lire également

« Mes courses pour la planète » édition 2015, l'observatoire de la consommation responsable

Le 21/10/2015

A l'initiative de l’agence d’information Graines de Changement, cet observatoire de la consommation responsable 2015 fait un état des lieux sur cette consommation responsable en France avec mise en exergue des chiffres clés, tendances et évolutions...

La consommation alternative se cherche

Le 12/10/2015

Les usages alternatifs à la consommation courante semblent séduire les français, mais le nombre des utilisateurs tend a augmenter modérément depuis cinq ans.

Vente en ligne : poids économique et stratégies des acteurs

Le 10/06/2015

L'Insee a mené une enquête auprès des entreprises de plus de 10 personnes proposant la vente de produits ou de services via Internet. Les résultats montrent à la fois l'importance croissante de cette activité en France et les principales tendances de l'offre proposée par les acteurs de la vente en ligne.