Energie et Perspective en Bretagne: Boîte à outils

Le 28 août 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Afin de palier au renchérissement des énergies, divers outils ont été mis en place afin d'aider les entreprises qui souhaitent améliorer leurs performances : Eval'Energie, Bilan Carbone, norme ISO50001, Certificat d'économie d'énergie, Analyse de cycle de vie... Définition et mode d'emploi de ces outils de la performance énergétique

 « Eval’énergie » par PBE+

Programme régional d'appui aux démarches environnementales des PME bretonnes, Performance Bretagne Environnement Plus propose un accompagnement gratuit à travers son action « Eval’énergie ». Cette dernière permet de calculer le poids énergétique du fonctionnement de l’entreprise et d’identifier les principales actions pour diminuer sa consommation énergétique.

Contacts :

  • Ille et Vilaine : Nathalie DELFOUR
  • Morbihan : Emmanuelle BROCCHI
  • Finistère : Bruno FAOU
  • Côtes d’Armor : Isabelle ALLANO                         
                   

 

Bilan carbone®

La méthode Bilan Carbone®, créée en 2003 par l’ADEME, est une démarche volontaire de diagnostic GES. Selon une méthodologie précise, elle comptabilise les émissions de gaz à effet de serre d’une organisation en se basant sur les émissions directes (énergie consommée, nombre de kilomètre parcourus par les employés...) et indirectes (fret des marchandises ou des déchets de l’activité…). L’objectif  est de parvenir à une juste évaluation des émissions directes ou induites par une activité afin de définir un plan d’action optimal de réduction des émissions. En Octobre 2011, l’ADEME cède les droits du Bilan Carbone® à l’Association Bilan Carbone (ABC).

Contact : Association Bilan Carbone

 

Norme ISO 50 001 « management de l’énergie »

La norme internationale ISO 50001 sur les systèmes de management de l’énergie a été publiée en Juin 2011. Elle vise l’amélioration de la performance énergétique de toute organisation en donnant les lignes directrices pour développer une gestion méthodique de l'énergie. A partir d’un diagnostic énergétique initial, l’organisme conforme à la norme définit ses cibles énergétiques et établit un plan de comptage de l'énergie. Un système de management respectant les exigences de cette norme permet de réaliser à court terme des économies d’énergie et de réduire les coûts. Elle pourrait avoir un impact sur 60% de la demande d’énergie mondiale selon l’Agence Internationale de l'Energie.

Une entreprise, une collectivité ou toute autre organisation a la possibilité de faire reconnaître sa démarche par un organisme tierce partie et indépendant. Celui-ci vérifie sur place la conformité à la norme et délivre, le cas échéant, un certificat ISO 50001.

Contact : afnor

 

Certificats d’économie d’énergie

Pour favoriser la maîtrise de la consommation d'énergie chez les utilisateurs diffus (particuliers et tertaire essentiellement), les pouvoirs publics ont choisi d'utiliser le relais des fournisseurs d'énergie (électricité, gaz, fioul, réseaux de chaleur et de froid). Ces fournisseurs, les "obligés", doivent inciter leurs clients à mettre en oeuvre des démarches d'économies d'énergie. Chaque obligé (EDF, GDF, etc...) se voit ainsi attribuer un objectif global d'économies d'énergie à réaliser sur une période. Cet objectif est exprimé en "kwh cumac"  ("cumac" pour cumulé et actualisé). En fin de période, les kwh cumac non réalisés donnent lieu au versement par l'obligé d'une pénalité de 2 c € /Kwh cumac non réalisé.

Pour atteindre son objectif, un obligé peut : 

  • réaliser lui-même des économies
  • inciter ses clients à en faire
  • acheter des C2E sur le marché

Chaque réalisation (travaux d'isolation, nouveau mode de chauffage, etc...) donne lieu à attribution de C2E, Certificats d'économie d'énergie, que le client peut céder à l'obligé. Un C2E quantifie l'économie attendue de la réalisation : nombres de Kwh cumac économisés par an sur la durée de vie du projet, corrigés d'un taux d'actualisation de 4%.

Suite au succès de la première période (mi 2006 - mi 2009) pour laquelle l'obligation d'économies d'énergie était de 54 TWh, le gouvernement a souhaité proroger le dispositif pour une seconde période triennale. Celle-ci a débuté le 1er janvier 2011 et l'objectif d'économies d'énergies correspondant est de 345 TWh.

Contact

 

Bilan Analyse Cycle de Vie

Dans le domaine de l'évaluation globale et multicritère des impacts environnementaux, l'outil le plus abouti est l'Analyse du cycle de vie (ACV). Elle consiste en une analyse globale des impacts environnementaux dus à un produit tout au long de son cycle de vie, depuis l'extraction des matières premières jusqu'au traitement final des déchets. L'analyse quantifie les flux de matières et énergies entrants et sortants à chaque étape du cycle de vie. On évalue ensuite l’ensemble des impacts environnementaux (consommation d'énergie, effet de serre, épuisement des ressources naturelles, acidification, eutrophisation, quantité de déchets générés...). L’enjeu majeur est de prendre conscience que tous choix ont des impacts mais de pouvoir choisir entre les différentes alternatives envisagées. L’analyse fournit des éléments d’aide à la décision.

 
Contact : Ademe 

A lire également

Green morning "Transition énergétique" : Energie et IAA, retour sur cette conférence

Le 12/09/2014

Une matinée thématique sur les économies d'énergie dans les industries agroalimentaires, s'est tenue le 11 septembre 2014 à la CCI Rennes. Un temps fort pour revenir sur un contexte délicat pour les entreprises et la nécessité de trouver des solutions pour faire face au renchérissement de l'énergie. Découvrez cet évènement !

Rénovation énergétique

La rénovation énergétique se dote d'un dispositif complet pour parvenir à ses fins

Le 23/06/2014

Le chantier de la rénovation énergétique se structure et les entreprises de la filière bâtiment s'organisent et adoptent de nouvelles pratiques pour entrer sur ce marché. Travail en réseau, labellisation, participation à des plateformes d'informations locales sur les offres de travaux et les solutions de financement. Les choses bougent...

Le label RGE, reconnu garant de l'environnement : levier pour les entreprises et pour le marché de la rénovation

Le 12/03/2014

Compte-tenu de l'objectif affiché de 500000 logements à rénover par an d'ici à 2017, les entreprises du bâtiment ont tout intérêt à se rendre visible sur ce marché. Un outil va les aider, il s'agit du label RGE.
Il constitue un enjeu de visibilité pour les entreprises, et une aide à la décision pour les particuliers.