Fastcook : le restaurant connecté de Rennes

Le 02 juillet 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
La fin du 20ème siècle a vu la naissance des cybercafés. En ce début de 21ème siècle, l'informatique s'invite à la table des restaurants. En utilisant des I-pads et en surfant sur la vague des réseaux sociaux, Fastcook décline le restaurant 2.0 à Rennes.

Fastcook, installé dans le Vieux Rennes – entre la place Ste Anne et le centre commercial de la Visitation – est né, fin 2011, de l'imagination de 4 jeunes amis dont 3 sont encore aujourd'hui dans le projet. Tous âgés de moins de 30 ans, ils ont grandi avec les nouvelles technologies. Désireux d'ouvrir un restaurant – ils ont tous trois travaillé plusieurs années chez Mc Donald où ils ont effectués tous les postes – l'idée d'associer restauration et réseaux sociaux s'est imposée comme une évidence.

Le nom de l'enseigne "Fastcook" signifie "cuisiner rapidement". Mais ce nom évoque aussi et surtout celui d'un réseau social connu. D'ailleurs, il en reprend – à quelques variantes près – les codes couleurs : bleu et blanc, auxquelles est ajouté un burger. Outre leur connotation "réseaux sociaux", ces couleurs (aussi déclinées dans le restaurant) ont été choisies pour se différencier des autres enseignes de restauration qui utilisent plus le jaune, le vert, le rouge, etc.

fastcook IpadI-pads et réseaux sociaux

Ici pas de serveur, pas de queue aux caisses. Le client trouve sur les murs et les tables de l'établissement 22 I-pads qui lui permettent de passer sa commande. Les tablettes indiquent, étape par étape, comment composer son repas.

Au menu, hamburgers, wraps, salades, nuggets pour le salé et pâtisseries, milkshakes et crêpes pour le sucré. Cette carte n'est pas révolutionnaire mais les cogérants ont voulu y apporter plus de qualité. Ainsi les sauces et les crêpes sont faites maison. Les responsables mixent, de cette façon, fast-food et cuisine traditionnelle. Au Fastcook, on mange dans de la "vraie vaisselle" et les I-pads sont nettoyés après chaque passage.

L'utilisation des I-pads n'est pas limitée aux commandes. Ceux-ci ont conservé leurs applications de base. Une fois la commande passée, le client peut surfer sur internet et aller sur les réseaux sociaux et laisser un petit mot à l'intention de l'équipe sur l'appli "Notes". Ces petits mots comme les commentaires laissés sur la page Facebook du restaurant sont régulièrement analysés par l'équipe dirigeante. Cela leur permet de continuellement s'améliorer. Les fondateurs ont signé un contrat de leasing auprès de DXM, revendeur APPLE. Ils n'ont pas eu à investir dans 22 I-pads mais paient seulement 400,00 € par mois de loyer.

Fastcook intérieurTu seras digital ou tu ne seras pas !

Selon Frédéric LOEB, intervenant au Congrès du Snacking le 6 juin à Paris, le "futur appartient à la technologie digitale".

Si jusqu'à présent, ce genre de concept semblait rester l'apanage de Paris ou de quelques très grandes villes, cette ère digitale envahit aujourd'hui tous les territoires. En s'installant à Rennes, ville étudiante par excellence, ce restaurant "hype" à toutes les chances de convaincre la génération Y toujours connectée. Les dirigeants de Fascook en sont convaincus puisqu'ils ont un projet d'extension en cours qui fera passer le restaurant de 75 à 100 m² et de 33 à 60 places assises en septembre prochain. D'autre part, après seulement 6 mois d'ouverture, ils réfléchissent au moyen de développer leur concept et aspirent à devenir une chaîne en France et pourquoi pas à l'étranger !

A suivre donc cette "digitalisation" rennaise.

A lire également

La tendance "Hygge" version restauration collective

Le 04/04/2018

Lors de la 6ème édition de Cantina, convention de la restauration collective, la société IBOOZT est intervenue sur le mouvement Hygge, qui permettrait de concilier la qualité de l’alimentation avec le bien-être personnel et l'efficacité professionnelle. Au Danemark, la restauration collective est passée à ce modèle...

Le kasha surfe sur la tendance sans gluten, en restauration et bientôt en GMS.

Le 30/03/2018

La tendance est à la découverte de nouveaux ingrédients qui s'immisceraient dans nos plats traditionnels pour y apporter une touche "healthy". Le sarrasin peut par exemple se prévaloir de nombreux bienfaits santé. Place aujourd'hui au kasha qui inspire à la fois des nouveaux concepts de crêperies mais également l'innovation industrielle.

La restauration, initiatrice des tendances en GMS. Quid de l'offre végétale ?

Le 14/02/2018

La restauration impulserait-elle les tendances à venir ? Et bien oui !
L'offre en GMS se flexitarise de plus en plus, à en voir toutes les innovations végétales.
Tendance loin d’être nouvelle, puisque nos grands chefs l'avaient prédite depuis longtemps...