Mobilité décarbonée : l’Europe patine, la Chine avance

Le 03 juillet 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

La difficile mise en oeuvre des ZAPA

En France, les ZAPA (Zone d’Actions Prioritaires pour l’Air) visent à expérimenter des dispositifs permettant de réduire les émisions de polluants dans l'air en zone urbaine. Plusieurs études récentes ont, depuis la décision de cette opération, confirmé la nocivité des particules émises par les moteurs diesel, et donc le besoin de réduire les émissions polluantes en centre-ville, essentiellements liés à la mobilité. Après l’abandon de Clermont Ferrand, puis de Nice dans les expérimentations ZAPA (Zone d’Actions Prioritaires pour l’Air), nous connaitrons le 13 juillet prochain celles qui auront réellement déposé une demande alors qu'il y a quelques mois, 8 villes souhaitaient rentrer dans ce type d’expérimentations. La mise en oeuvre de mesures concrètes permettant d'atteindre l'objectif sans interdire les véhicules les plus anciens et pénaliser les ménages les plus fragiles semble une équation difficile à résoudre.

La méthode Chinoise

En Chine, le gouvernement, avec toute l’autorité que nous lui connaissons, a décidé d’agir rapidement, face à la congestion et à la pollution automobile des grands centres urbains, notamment à Pékin. Depuis quelques temps une première règle, inimaginable en France, a été mise en place : seules 20 000 voitures peuvent être mises en circulation par mois dans la capitale. Un tirage au sort des plaques d’immatriculation a lieu tous les mois… Mais le comité municipal de Pékin veut aller beaucoup plus loin en instaurant une forte taxe sur les véhicules les plus polluants voir en les interdisant tout simplement du centre-ville.

Mais pour le gouvernement Chinois, il n'est pas question de généraliser la marche à pied en centre-ville, mais plutôt de favoriser le développement de véhicules électriques ou hybrides, notamment de petits véhicules à 3 ou 4 roues. Alors que l’Allemagne vient d'admettre qu’il sera difficile d’atteindre l’objectif d’un million de véhicules électriques en 2020 et pense plus probable le chiffre de 500 000, la chine veut doper ce marché et propose de passer d’un million à 5 millions de VE en 2020 ! Pour cela, la Chine se dit prête à investir 12 milliards d’euros pour subventionner tout achat de véhicule hybride ou électrique, soit une moyenne de 2400€/véhicule.

Il n’y a pas que dans les villes que le gouvernement chinois favorise l’essor du marché du véhicule « made in China ». Il y a quelques semaines, face à la stagnation des ventes de voitures, les autorités chinoises annonçaient un possible retour de la prime à la casse visant principalement les paysans qui pourraient toucher plus de 6000€ pour changer leur antique triporteur contre un véhicule ne dépassant pas 1,3l de cylindrée. Ce qui profiterait aux constructeurs locaux car aucun importateur n’est en mesure de proposer ce type de motorisation.


La Chine doit faire face à une urbanisation galopante, une croissance rapide du taux d'équipement automobile et un besoin impérieux de réduire les émissions de polluant dans ces grands centres urbains. Les chinois qui n'ont pas encore la maîtrise des pays occidentaux dans les moteurs thermiques, ont tout intérêt à favoriser l’essor du véhicule électrique où ils pourraient devenir dans les prochaines années l’un des acteurs majeur.

A lire également

Revue de presse Véhicules & Mobilités du 24/03/17

Le 24/03/2017

Vélopartage, Intelligence Artificielle, Train, Hydrogène, Recharge électrique, Aide PME, InOut, Rennes

Voiture connectée : ZOOM sur Intel et le rachat de Mobileye

Le 17/03/2017

La voiture connectée ou voiture semi-autonome est le fruit de la collaboration des équipementiers, des compagnies de cartographie, du constructeur. Qui a ou aura le pouvoir ? Qui sera l'acteur central de ce marché ? Regardons l'impact du rachat de Mobileye par Intel dans l'environnement de la voiture connectée.

Revue de presse Véhicules & Mobilités du 17/03/17

Le 17/03/2017

Bus électrique, Covoiturage, Véhicule Autonome, Valeo, Péage urbain