L’Allemagne prépare l'ère de la voiture à hydrogène

Le 28 juin 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Le 20 juin dernier, le ministère allemand des transports a signé une lettre d’intention qui prévoit l’installation d’ici 2015 de 35 nouvelles stations à hydrogène, en plus des 15 que compte déjà le pays.

L’Allemagne confirme ainsi sa position de leader dans cette technologie et injectera au passage 20 millions d’euros auxquels s’ajouterons 20 millions financés par les partenaires industriels du projet : Daimler, Linde, Air Product, Air Liquide et Total.

Le ministre des transports allemand, Peter Ramsauer, a profité de l’occasion pour rappeler les avantages de la technologie hydrogène et le nécessaire déploiement d’infrastructures de charge : "Les voitures électriques dotées de piles à hydrogène roulent sans émissions nocives. Elles disposent par ailleurs d'une autonomie importante et peuvent faire le plein en quelques minutes. Pour rendre possible leur mise sur le marché, nous avons besoin d'un réseau de pompes qui couvre les principales agglomérations".

Les zones visées pour l’implantation de ces infrastructures sont les grandes villes et les autoroutes qui relient ces centres urbains. L’objectif est de disposer d’une borne tous les 200km afin de voir les prévisions de Mercedes, qui table sur 5000 véhicules en circulation en 2015, se réaliser. Très impliqué dans le projet, le constructeur allemand a d’ores et déjà annoncé la commercialisation d’un modèle hydrogène en 2014.

Cette annonce est sans doute à mettre en parallèle avec les récentes rumeurs qui concernent les prévisions de ventes de véhicules électriques en Allemagne. L’organisme allemand chargé de la mobilité électrique a en effet annoncé la semaine passée : « Sans incitations supplémentaires, nous serons, en 2020, plus près des 500 000 voitures électriques que des 1 million prévus à l’origine par le gouvernement ».

Quoi qu’il en soit, l'Allemagne par cette politique industrielle croit à l'alternative de la pile à combustible pour l'automobile dans un horizon assez proche, suffisamment pour justifier d'un premier maillage de distribution d'hydrogène. En soutenant la technologie hydrogène, le gouvernement allemand donne les moyens à ses constructeurs de conserver leur position de leader en la matière mais aussi à termes la possibilité d'imposer leurs standards. Il confirme aussi la tendance selon laquelle, l’automobile de demain verra la cohabitation de plusieurs technologies.  

 

Crédit photo : © Beboy - Fotolia.com

A lire également

Revue de presse Véhicules & Mobilités du 29/11/16

Le 29/11/2016

Réseau routier ; Royaume-Uni ; Véhicule connecté ; Voiture autonome ; Logistique dernier kilomètre ; Voiture électrique ; Chine ; Citroën ; Facebook

Véhicules et Mobilités 2017 : vos retours et vos attentes

Le 29/11/2016

Pendant ce dernier trimestre 2016, nous vous avons interrogé sur votre niveau de satisfaction, vos avis et vos attentes pour Véhicules et Mobilités : le site Web, la newsletter, Twitter et autres. Comme promis, voici un retour des résultats de cette enquête et nos axes de développement pour 2017 !

Open source : avenir ou concurrence de l'industrie automobile ?

Le 22/11/2016

Comment l’open source, le partage permettent d’arriver différemment à la construction d’une voiture ? Mais ces véhicules open source sont-ils réservés aux makers ou influencent-ils les pratiques de l'industrie automobile ? Quels sont les impacts des véhicules open source sur la chaîne de valeur, notamment la distribution des véhicules ?