Castorama lance une offre domotique pour les personnes âgées fragiles

Le 05 juillet 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

Offre Blyssbox de Castorama : "Protégez vos proches"

L’offre Blyssbox de Castorama

La gamme grand public

Castorama commercialise depuis mars 2012, sous sa marque propre "Blyss", une offre composée d’une centrale domotique, la Blyssbox, et d’une gamme de 90 accessoires : capteurs et détecteurs (fumée, détection de mouvement…) et actionneurs (lumière, ouvrants…) qui dialoguent en liaison radio (433MHz pour la plupart) avec la centrale.

La Blyssbox se connecte à une box ADSL en ethernet ou wifi (+GSM en cas de coupure réseau) et permet, via un navigateur web ou une application mobile, de configurer et piloter les équipements domotiques, programmer des scénarios d’usage, gérer des alertes…

Cette offre, modulaire, est packagée par application (alarme, interphonie, éclairage, chauffage, ouvrants, consommation d’énergie, …), chaque pack intégrant la box et quelques accessoires de base correspondant à l'application concernée, ainsi qu'une gamme d'accessoires optionnels (de 10 à 1000€ par accessoire).

 

Cette offre a été développée pour Castorama :

  • pour la box et la gamme d’accessoires : par Avidsen, société basée près de Tours, spécialisée en domotique (environ 30 personnes), filiale du groupe français HF Company (accessoires électroniques grand public)
  • pour l’interface de contrôle à distance : par M2M Solutions, société d’ingénierie en solutions machine-to-machine, basée à Sophia-Antipolis (environ 20 personnes)

 

Les packs dédiés aux "personnes âgées fragiles"

Parmi les cibles, Castorama vise explicitement les personnes âgées ou leurs proches, à travers sa communication (« ma grand-mère malade souhaite rester à la maison », « je souhaite garder le contact avec mes proches vulnérables ») et une offre de 4 packs prédéfinis d'assistance à domicile (envoi d'une alerte aux proches) :

  • Solution d'alerte à déclenchement manuel : pack composé de la centrale, d’une télécommande murale et d’un bracelet-médaillon d’appel d’urgence (pack à 579€ TTC). En cas d'alerte, transmet un message aux proches.
  • Solution automatique : inclut en plus un détecteur de mouvement, pour déclencher une alerte automatique en cas d’inactivité
  • Un pack permettant aussi de rentrer en communication : ajoute au pack précédent une montre-téléphone pour appel d’urgence
  • Un pack destiné à la levée de doute par vidéo : ajoute une caméra IP wifi fixe (pack à 879€)

Cf. www.castorama.fr/store/pages/blyss-sec-04-proches-vulnerables.html

Chaque pack est décrit par ses fonctionnalités et les éléments qui le composent, et non en termes de réponse à des besoins (par ex. aucune référence à des pathologies ou situations de détresse des personnes). Ce parti-pris de Castorama vise sans doute à laisser l'acheteur responsable de la pertinence de son choix.

Ces packs sont associés à des services optionnels par abonnements : alertes par SMS, solution 100% GSM, …

Outre ces packs dédiés, d’autres accessoires de la gamme pourraient être utilisés pour la sécurisation de personnes fragiles : caméra IP rotative, capteurs de gaz et fumée communicants, détecteur de coupure d’électricité, éclairage automatisé, ...

 

Le potentiel et les limites de l’offre Blyssbox

 

Pour l'offre domotique multifonction

L’originalité de l’offre est de proposer une centrale domotique multifonction facile à mettre en œuvre (liaisons sans fil, pas d’intervention dans le tableau électrique, paramétrage facile) et associée à une très large gamme d’accessoires. Son ambition première étant de démocratiser la domotique.

Les solutions concurrentes sont notamment :

  • les box domotiques de Myxyty (qui utilise aussi des technologies de la société M2M Solutions), Otio, Somfy, Zodianet, Micasaverde, ...
  • les gammes des équipementiers électriques comme Legrand ou Hager, souvent plus difficiles à mettre en œuvre (en termes d'installation et/ou de paramétrage), nécessitant bien souvent l'intervention d'un électricien

 

Pour l'offre dédiée à la sécurisation de personnes âgées

Offre castoEn proposant en grande surface de bricolage des packs prédéfinis et ciblés sur ce besoin, Castorama a une approche commerciale originale. Ceci rend ce type de solution visible (en rayons et dans les actions de communication), avec des prix accessibles permis notamment par le mode de commercialisation et le fait que ces packs sont déclinés de produits domotiques grand public.

Castorama propose ainsi une réponse packagée pour des proches qui souhaitent sécuriser des personnes fragiles ou se rassurer.

De plus, ces packs de sécurisation permettent d’y associer des fonctions d'alarme, confort, consommation d’énergie, … ce qui les rend sans doute plus acceptables, moins stigmatisants, pour des personnes fragilisées.

En revanche, cette offre et ce mode de commercialisation présentent des limites :

  • des packs standard qui sont en fait minimalistes : chaque pack peut apparaître, pour un public non spécialiste, comme une solution complète et universelle, mais inclut en fait un nombre limité d'accessoires (par ex. une seule télécommande murale, un seul détecteur de mouvement, ...), en général insuffisant pour sécuriser la personne dans son logement.
  • la nécessité d’adapter l'installation au contexte : pour sécuriser efficacement, la solution domotique doit être dimensionnée (nombre de capteurs et actionneurs) et installée (emplacement et paramétrage de chaque élément) en fonction des besoins spécifiques associés à chaque personne et à chaque environnement (logement). Par exemple, la détection automatique d’inactivité nécessitera en général plus qu’un seul détecteur de mouvement, et le choix de leur implantation est essentiel (problèmes de zones d'ombre...). La vente en packs ne permet pas une telle installation sur-mesure.
  • le manque de conseils : le choix des équipements et leur installation devraient prendre en compte de nombreux paramètres : quels risques en fonction de la personne (malaise, chute, oubli du gaz…), quelles contraintes et freins (capacités, habitudes, acceptabilité,...), quelles caractéristiques de logement, ... ? S'il n'y a pas de formation adaptée des vendeurs (ou contenu web pour la vente en ligne), la vente en Grande Surface de Bricolage ne permet pas d’apporter le conseil nécessaire pour sélectionner les équipements et services adaptés, et souligner les points critiques de l'installation.

Ces limites pourraient être en partie levées en développant des outils pédagogiques d’aide à la vente et à l’installation : outils de diagnostic des besoins et de sélection des solutions (packs, accessoires complémentaires), guides interactifs d’installation…

 

Cependant, l’achat de tels packs peut avoir pour principale motivation de rassurer les proches ; en ce sens, une installation même incomplète peut suffire à rassurer.

 

Les opportunités pour les PME technologiques

La commercialisation, en grandes surfaces de bricolage, de packs domotiques dédiés aux personnes âgées peut générer différentes opportunités pour des entreprises qui développent des solutions technologiques.

  • au niveau matériel : développer des modules ou capteurs qui s’interfacent avec la box multifonction, et pourraient s'intégrer dans la gamme d'accessoires
  • au niveau logiciel : proposer des interfaces ergonomiques (tableau de bord du logement, programmation simplifiée de scénarios d'usage, ...) ou des fonctionnalités spécifiques (par ex. outils d'analyse des données des capteurs pour détecter des situations anormales, identifier des comportements et habitudes et ensuite anticiper des besoins…)
  • proposer, aux fabricants et revendeurs, des outils interactifs d’aide à la vente et à l’installation (emplacement et paramétrage des différents éléments, et programmation simplifiée des scénarios, en fonction du contexte)

A lire également

Des outils numériques au service de la relation pharmacien-patient

Le 06/08/2014

A la fois professionnel de santé et commerçant, le pharmacien d'officine est souvent le point d'entrée dans le parcours de soins. Son rôle de conseil a été renforcé par les récentes évolutions réglementaires. Dossier pharmaceutique, applications pour smartphones... : de nouvelles solutions servent de support à la relation pharmacien - patient.

La m-santé à la recherche d'un modèle économique

Le 14/05/2014

Les applications et dispositifs de M-santé se multiplient de façon exponentielle, notamment avec l'essor des objets connectés. Pourtant peu de services ont trouvé un modèle économique viable. Des récentes études du BCG et des exemples de services M-Santé déployés permettent d'esquisser des recommandations sur les business models à tester.

Contrat de Filière Silver Eco

Contrat de filière Silver Economie : analyse et recensement des actions engagées

Le 20/03/2014

Le Contrat de filière de la Silver Économie a été signé le jeudi 12 décembre dernier en présence d’acteurs privés et publics du secteur par Arnaud MONTEBOURG, Michèle DELAUNAY et Gilles SCHNEPP, président de la FIEEC et PDG de LEGRAND. 3 mois après son lancement, les premières actions sont lancées parmi les 60 propositions de ce contrat.