Ernst&Young mesure l'attractivité de la France pour les investisseurs internationaux

Le 25 juin 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
La France occupe la troisième place parmi les pays européens les plus attractifs pour les investisseurs étrangers, derrière le Royaume-Uni et l'Allemagne. Si la position de la France ne progresse pas, elle maintient en 2011 son niveau de l'année précédente.

A l'heure du débat sur la croissance dans les pays de la zone euro, le baromètre annuel du cabinet Ernst&Young sur l'attractivité de la France pour les investisseurs étrangers mérite une lecture attentive.

En 2011 les 540 projets accueillis en France ont permis la création de 13.164 emplois (soit 8% du total européen), à comparer aux 17.276 emplois créés en Allemagne. Quant au Royaume-Uni, le pays accueille à lui seul autant d'emplois nouveaux grâce aux investissements étrangers que la France et l'Allemagne réunies. La France a ainsi perdu en 2011 sa deuxième place dans ce classement, au profit de l'Allemagne qui a accueilli l'an dernier 597 projets d'investissements étrangers.

Pour les auteurs de l'étude cette situation résulte davantage de la stratégie de nos voisins britanniques et allemands que des propres faiblesses de la France : "Le Royaume-Uni et l'Allemagne ont su prendre acte de la nouvelle donne mondiale, restaurer leur compétitivité et conforter leur attractivité" notent-ils.

C'est en particulier la capacité de la France à attirer les investisseurs en provenance des pays émergents qui fait défaut : en effet l'Allemagne attire trois fois plus d'investissements originaires de la zone Brésil, Russie, Inde et Chine.

Autre point souligné par les experts d'Ernst&Young : en France, 6 projets d'investissements étrangers sur 10 sont des implantations nouvelles et 4 sur 10 viennent confirmer de précédentes implantations. En revanche, les implantations nouvelles représentent près de trois quarts des projets en Allemagne et au Royaume-Uni.

La conclusion du rapport relativise cependant ces analyses : en effet 70% des investisseurs interrogés par Ernst&Young considèrent que la France reste pour leur entreprise un lieu d'implantation adapté, reconnaissant à la France de véritables atouts, notamment la qualité de sa main d'oeuvre et de ses infrastructures.

A lire également

Enquête 2015 sur les pratiques de veille et intelligence économique des entreprises bretonnes

Le 29/04/2015

Portée par CCI Innovation Bretagne et réalisée par l'ARIST Bretagne, en partenariat avec les CCI bretonnes, la Région Bretagne, BDI et la Direccte, cette enquête permet de recueillir et analyser les pratiques de veille et IE des entreprises de la région, de mesurer leurs réussites et difficultés, enfin d'enregistrer les principales évolutions.

La Région Bretagne ouvre les données sur ses marchés publics

Le 15/04/2015

Soutenue par la Région Bretagne, l'association Breizh SBA vient d'ouvrir le portail My Breizh Open Data - Marchés publics. Objectif : rendre la commande publique lisible et accessible à tous.

La CGPME et l'ANSSI publient un guide des bonnes pratiques de l'informatique

Le 15/04/2015

Douze règles pour sécuriser vos équipements numériques : c'est l'objet du guide publié conjointement par l'Agence nationale de sécurité des systèmes d'information et la Confédération générale des PME.