Verdissement des comportements d'achats: mythes et réalités

Le 28 juin 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Le Green Morning (petit déjeuner thématique) organisé le 19 Juin lors de la Semaine de l'Innovation. Cette matinée s'est déroulée à la CCI Rennes et a permis de mettre en avant des questions telles que la place des achats verts dans les achats des entreprises et des marchés publics.

EXPERTISE


 

Alain ChatenetAlain Chatenet
Délégué général de l'OBSAR (Observatoire des achats responsables)

 Depuis 40 ans il y a une accélération de la prise de conscience des gouvernements, des organisations. Les lois Grenelle ont permis de faire bouger les choses en France car elles représentent une obligation.

Depuis cinq ans les choses ont vraiment changées et cela est dû à plusieurs facteurs. Les coûts logistiques qui ne cessent d'augmenter, la politique du "juste à temps" où il y a zéro stock car il se trouve sur les routes et enfin l'augmentation des prix des matières premières qui font craindre la pénurie. La crise est donc un facteur important du changement de comportement des acheteurs mais cela est aussi dû à la formation et à l'innovation.

Les achats responsables représentent les achats locaux, qui minimisent les externalités négatives et le recours aux ressources naturelles non renouvelables.

Selon l’enquête que l'OBSAR mène tous les ans auprès des PME, PPE et Grands Groupes les achats responsables sont un phénomène récent qui s’accélère. Les motivations des entreprises à mettre en place ces politiques sont d’abord dues au respect des normes et des réglementations puis à l’image de l’entreprise qu’il faut véhiculer. Et en troisième position vient le respect d’une démarche de qualité.

Ces résultats montrent que pour les entreprises il est important d’être plus vertueux d'abord en interne puis en externe. Mais une nouveauté apparait, la concertation avec les parties prenantes.

Cependant cette étude montre qu’il y a encore des freins: le manque d'argent, le manque aussi de loi ou de référentiel qui obligeraient les entreprises à agir, le manque de formation et d'accompagnement ou encore les objectifs contradictoires dans les budgets. Pour preuve 18% des personnes interrogées qui ne mettent pas encore ces pratiques en œuvre ne le font pas parce qu’ils n’y sont pas obligés par des normes ou des lois.

Dans un avenir proche l’énergie devrait peser entre 20 et 40 % sur les comportements d’achat. Il faut donc pouvoir trouver des alternatives à cette facture de plus en plus lourde. Les comportements d’achat vont changer d’une part grâce à la formation et d’autre part car la façon de consommer va changer. L’achat d’usage prendra une place de plus en plus importante.


A consulter:

Présentation d’Alain Chatenet
Site de l’OBSAR

 

TEMOIGNAGES


 

Pierre-Henry MercierPierre-Henry MERCIER
ABC Texture

Créé en 2004, ABC Texture se spécialise dans la fabrication de maquillage, solaires et soins. L’entreprise s’installe à Dinard en 2008 et en profite pour faire construire son bâtiment aux normes HQE alimenté en énergie renouvelable. L’offre verte d’ABC Texture s’intègre complètement dans le business plan. Ils proposent des produits d’origine naturelle, vendus en vrac. Ils ont dû repenser leur processus industriel afin de s’adapter à leur nouveau bâtiment. L’innovation constante permet de proposer à leurs clients des formules nouvelles, respectueuses de l’environnement.



A consulter:

Présentation de Pierre-Henry MERCIER
Site d’ABC Texture

 

Emmanuel de SuryEmmanuel de SURY
Directeur d'Agence SOPREMA Entreprises

Soprema est une société familiale leader du marché mondial de l’étanchéité. Soprema bénéficie d’une double compétence. La branche Industriel, qui compte 15 sites dans le monde, fabrique les produits d’étanchéité des toitures. Et la branche Travaux, qui compte 45 agences en France et qui fait la mise en œuvre de l’enveloppe du bâtiment.
Soprema a pour objectif de construire des bâtiments économes en énergie et respectueux de l’environnement. Pour y parvenir ils proposent des toitures végétalisées, photovoltaïques, des solutions d’étanchéité à l’air et du bardage bois. A cette offre verte il faut ajouter que l’entreprise elle-même est durable avec un bâtiment QHSE et est implantée localement.

Emmanuel de Sury constate que le « discours commence a être entendu » et que les clients sont intéressés par une démarche globale, même si beaucoup ont de bonnes intentions qui ne rentrent pas dans les budgets. Il faut réussir à convaincre le client que l’offre verte peut être rentable. Il ajoute qu’il faut quand même aller au-delà de la demande du client car la demande se limite souvent à la norme. Il conclut en donnant quatre conseils pour convaincre son client:

  • prendre les affaires très en amont
  • être irréprochable sur son métier de base
  • être persévérant
  • ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier

A consulter:

Présentation d’Emmanuel de Sury
Site de SOPREMA Entreprises

 

Jean-Charles JEGOJean-Charles JEGO
Self Signal

Entreprise de fabrication de panneaux de signalisation à Cesson, Self Signal emploi 70 salariés. En 2010, elle a été placée en redressement judicaire tout en gardant un carnet de commandes. Self Signal propose des panneaux de chantier conçus en plastiques, issus de matières premières recyclées, dont les plus gros clients sont les entreprises du BTP. Ces produits ont une durée de vie de 3 à 4 fois supérieure à la durée de vie d’un panneau en métal.
Self Signal bénéficie d’une bonne image auprès des marchés privés malheureusement constate Jean-Charles JEGO le prix a encore une grande influence sur l’acte d’achat. En ce qui concerne les marchés publics il n’y a pas forcément de critère de développement durable dans les critères de choix et la difficulté vient aussi du fait que les panneaux sont considérés comme des consommables.


A consulter:

Site de Self Signal

 

Vous avez dit Green Morning?
Les Green Morning de la CCI Rennes Bretagne constitue un cycle de rencontres thématiques trimestrielles visant à sensibiliser les entreprises aux enjeux des éco-activités : décryptages d'experts et témoignages d'entreprises suscitent des échanges et invitent à l'action.

A lire également

« Mes courses pour la planète » édition 2015, l'observatoire de la consommation responsable

Le 21/10/2015

A l'initiative de l’agence d’information Graines de Changement, cet observatoire de la consommation responsable 2015 fait un état des lieux sur cette consommation responsable en France avec mise en exergue des chiffres clés, tendances et évolutions...

La consommation alternative se cherche

Le 12/10/2015

Les usages alternatifs à la consommation courante semblent séduire les français, mais le nombre des utilisateurs tend a augmenter modérément depuis cinq ans.

Vente en ligne : poids économique et stratégies des acteurs

Le 10/06/2015

L'Insee a mené une enquête auprès des entreprises de plus de 10 personnes proposant la vente de produits ou de services via Internet. Les résultats montrent à la fois l'importance croissante de cette activité en France et les principales tendances de l'offre proposée par les acteurs de la vente en ligne.