La Banque Mondiale classe la performance logistique de la France au 12ème rang

Le 14 juin 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
La France figure à la 12ème position mondiale de l'Index de performance logistique et à la 8ème place européenne, en amélioration par rapport à la précédente étude. Elle reste toutefois derrière la plupart des autres leaders nord-européens, comme l'Allemagne (4ème), le Royaume-Uni (10ème) ou les Pays-Bas (5ème).

Comme tous les deux ans, la Banque Mondiale a dévoilé récemment son rapport sur la performance logistique de plus de 165 pays ("Connecting to compete 2012"). Cette année, les transitaires étrangers ont classé la France en 12ème position mondiale et à la 8ème place européenne. Même si notre classement apparaît en amélioration par rapport à la précédente étude, notre pays se situe derrière la plupart des autres leaders nord-européens comme l'Allemagne (4ème place), le Royaume-Uni (10ème) ou les Pays-Bas (5ème). 

Une performance reconnue dans plusieurs domaines
Positionnée entre la 12ème et la 14ème place mondiale dans les domaines de la performance des douanes, des infrastructures, des compétences logistiques, du suivi et de la tracabilité des marchandises à l'international, la France se distingue positivement au niveau de la compétitivité de ses processus d'import/export, à la 5eme place, en amélioration depuis plusieurs années.

Des pistes d'amélioration identifiées                                                                                                                A l'inverse, sa 24ème place mondiale en ce qui concerne la ponctualité de ses chaînes logistiques, derrière des pays comme l'Espagne ou la Pologne, fait tache et est en recul par rapport à 2010.

La France obtient de meilleurs résultats que la moyenne des pays riches dans les six domaines étudiés par la Banque Mondiale. Cependant, comparée à un pays comme la Finlande, elle reste nettement en retard en termes d'efficacité des Douanes et de compétences logistiques. Le manque de performance du fret ferroviaire français explique en grande partie notre mauvais classement en termes de compétences logistiques. Quant aux performances douanières, c'est d'abord la plus grande complexité (4 documents à remplir contre 1 ou 2 en Finlande) et la durée de ces processus qui sont mis en avant dans ce classement.

A lire également

Logistique, transport, supply chain : la blockchain va changer votre métier !

Le 28/11/2016

La 1ère Conférence Nationale Blockchain et Supply Chain a eu lieu le 23 novembre : point de vue sur la manière dont cette nouvelle technologie va bouleverser en profondeur la performance et les métiers de la logistique, du transport et de la supply chain.

Laurent Vigouroux

DDMRP : quand la supply chain crée de la valeur pour l’entreprise

Le 15/04/2016

Pour tout savoir sur le Demand Driven Material Requirements Planning, BSC a interviewé Laurent Vigouroux, consultant indépendant et expert en DDMRP.

Le transport de marchandises « s’uberise », le marché se déstabilise

Le 18/02/2016

Quand le collaboratif devient marchand, c’est l’uberisation. Et cette vague de transformation numérique (BlablaCar, Air B&B, etc.) atteint aussi le secteur du transport de marchandises : comment ? Pourquoi ? Que faire ?