Les Français envisagent de réduire leur budget courses

Le 14 juin 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Aldata et OpinionWay ont interrogé les consommateurs pour identifier leurs comportements d'achat et leurs motivations en 2012. L'enquête montre que les Français restent particulièrement réceptifs à l'argument prix : la recherche du tarif le plus attractif et la maîtrise de leur budget apparaissent comme prioritaires pour les consommateurs.

Selon l'enquête Aldata OpinionWay parue début 2012, un tiers des consommateurs interrogés déclarent visiter plusieurs magasins pour trouver le tarif le meilleur et un quart disent acheter des marques de distributeurs par souci d'économie. Autre chiffre à noter : 12% des consommateurs indiquent dépenser moins chaque semaine pour compenser la hausse des prix. Cependant la promesse d'un prix attractif doit être respectée par le commerçant : en effet le consommateur n'hésitera pas à lui être infidèle s'il constate que la promesse n'est pas tenue.

Lorsqu'un magasin revoit l'organisation de ses rayons, plus de deux personnes interrogées sur trois estiment que ces changements leur font perdre du temps et les trois quarts considèrent que le commerçant cherche avant tout à stimuler la consommation. Les femmes et les seniors sont les plus sensibles à cet aspect. 

Trois personnes interrogées sur dix apprécient les programmes de fidélité des enseignes : elles y voient essentiellement un moyen de gagner du pouvoir d'achat. En revanche les promotions sont jugées peu conformes à leurs attentes : en effet les consommateurs préfèreraient que les produits soient moins chers en permanence plutôt que proposés en promotions groupées sur une période donnée.

L'enquête met également l'accent sur deux éléments auxquels les clients sont particulièrement attentifs : le temps de passage en caisse et les ruptures de stocks. Ainsi un temps d'attente trop long lors du passage en caisse et l'absence d'un produit en rayon sont des facteurs de frustration pour 7 personnes interrogées sur 10.

Dernier enseignement de l'enquête : l'attrait du drive n'apparaît pas aussi fort qu'on pourrait le penser. En effet parmi les personnes ayant un drive à leur disposition dans l'une des grandes surfaces qu'elles fréquentent, 11% seulement en sont clientes. Les jeunes générations se montrent toutefois plus réceptives par rapport à ce mode de distribution.

A lire également

Passion Commerce : Les commerces du Pays de Rennes à l’honneur.

Le 30/09/2016

Quel commerce pour demain ? Renaud Sore-Larregain a apporté des clés de compréhension sur les évolutions des offres aux consom’acteurs. La dernière édition de Passion Commerce à la CCI Rennes mettait le focal sur ces nouveaux commerçants qui anticipent les exigences des consommateurs.

L'aide Stop essuyage

Risques professionnels en restauration : aide financière sèche-verres

Le 06/09/2016

Suite à une étude qui a été réalisée sur les TPE en 2013, il s’est avéré que le métier de la restauration était un métier à risque (chute dans les escaliers, chute en cuisine et en salle, des coupures avec des couteaux, des coupures avec du verre cassé).

Les français adeptes du commerce en ligne.

Le 26/08/2016

Le commerce en ligne des français ne cesse de progresser. Une étude de Journal du Net (JDN) fait ressortir une forte progression des commandes en ligne et de la valeur globale des achats.