L’Alsace : un territoire d’innovations et de solutions pour la mobilité électrique

Le 14 juin 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Si de nombreux territoires français soutiennent le déploiement dans le domaine de la mobilité électrique, la région Alsace, avec la ville de Strasbourg, est sans doute la plus dynamique dans son approche.

Une approche expérimentale

Une centaine de Toyota Prius Hybride rechargeables sont d’ores et déjà testées par les collectivités comme la Communauté Urbaine de Strasbourg et plusieurs entreprises locales. Ces véhicules sont rechargeables grâce à 150 bornes installées, dont une trentaine sur le réseau public. Le projet est né de l’accord en 2007 de Toyota, EDF et la Communauté Urbaine de Strasbourg.

La région Alsace a lancé un appel à manifestation d’intérêt lié à la mobilité électrique, afin de soutenir le développement d’expérimentations sur son territoire. Les objectifs sont notamment de réduire les émissions de CO2 du « puits à la roue », de démystifier le véhicule électrique auprès des usagers, de devenir un territoire de référence et d’attractivité dans le domaine et de transformer l’expérience capitalisée en activités économiques fortes. L'AMI porte sur l'expérimentation de service de mobilité électrique, comme l'autopartage électrique ou la combinaison de la mobilité électrique avec les transport en commun. L’AMI se clôture le 31 décembre 2012.

Une incitation à l'achat de véhicules électriques

5000€ de prime sont accordés aux 500 premiers acquéreurs de véhicules électriques, qui peuvent se cumuler aux 5000€ de bonus écologique de l’Etat pour le même achat.

Le soutien direct à des projets entrepreneuriaux

Plusieurs projets sont soutenus financièrement par la Région Alsace (via un premier appel à projet lancé en 2011):

  • Freshmile  : un opérateur de mobilité électrique et agrégateur de charge, qui déploie les véhicules et les infrastructures en parallèle. Une cinquantaine de véhicules électriques et une cinquantaine de points de recharge seront installés entre 2012 et 2014 sur le territoire régional.
  • ChargeMap : un site web et une application mobile qui permettent aux utilisateurs de véhicules électriques de localiser les bornes de recharge. Le projet a reçu en 2011 45 000 € de la Région, étalés sur 2 ans.
  • Alsace Corridor énergétique : Nissan, EDF, Sodetrel et Cora ont été retenus pour déployer des infrastructures de recharge rapide. 6 bornes au total seront installées sur les parkings des magasins Cora en région. Durant la première année d’exploitation des bornes, la recharge sera gratuite pour l’utilisateur. A noter que ce projet de « corridor énergétique » sera intégré au projet transfrontalier franco-allemand CROME (« Cross Border Mobility for EVs »), destiné à démontrer que les VE qui franchissent la frontière peuvent se recharger en Allemagne ou en France sans problème d’infrastructures ni de normes d’interopérabilité.
  • Un Club des Utilisateurs des Véhicules Electriques a été mis en place par la Région pour engager les usagers des véhicules à répondre aux enquêtes et questionnaires destinés à analyser leur retour d’expérience.
  • Enfin, une initiative privée qui a tout le soutien de l’Alsace : Sew-Usocome, fabricant de motoréducteurs et filiale française du fabricant Sew-Eurodrive, implantée à Haguenau, au nord de Strasbourg s'intéresse à la recharge par induction et a lancé un projet de construction d’une usine liée à l’électromobilité et à la recharge sans fil. 40 000 000 € et 30 000m² seront dédiés notamment à la fabrication de systèmes à induction pour le rechargement des VE.

A lire également

Revue de presse Véhicules & Mobilités du 13/01/17

Le 13/01/2017

Transport public ; Véhicule autonome ; Open source ; Voiture connectée ; Start-up ; CES 2017

Quelles évolutions impactantes pour la mobilité de demain ?

Le 13/01/2017

A partir de l’étude prospective du ministère de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique sur les technologies clés 2020, nous vous proposons d’aller dans le futur de la mobilité.

Bio méthane carburant : Avenir de la méthanisation ?

Le 06/01/2017

Les épisodes récents de pollution urbaine et de restriction de la circulation nous rappellent à quel point la question de la transition écologique du transport est une question d’anticipation du dérèglement climatique (lié au CO2) mais aussi de santé publique (lié aux autres polluants de la combustion des hydrocarbures).