Toyota Yaris : un pas de géant vers la démocratisation de l’hybride

Le 11 juin 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

Le 17 juin sera officiellement commercialisée la Toyota Yaris hybride. Le constructeur japonais étend ainsi son offre de véhicules hybrides. Comme annoncé dans son programme, Toyota capitalise son avancée sur la technologie hybride essence et démultipliant cette architecture sur l'ensemble des modèles de sa gamme. A l'origine développé sur la Prius, l'architecture a été transférée sur l'Auris, et c'est aujourdh'ui au tour du petit modèle Yaris de bénéficier de cette technologie. Toyoya a du l'adapter pour la rendre compatible avec un véhicule de la taille de la Yaris. Le constructeurs annonce des tarifs très compétitifs, directement en concurrence avec les modèles thermiques des autres constructeurs. Ainsi, le modèle hybride de la Yaris, est 350€ plus chère que la Yaris essence et 1650€ de moins que son équivalent diesel.

Avec ses 79g de CO2 par kilomètre parcouru et son prix raisonnable, nul doute que les particuliers ne seront pas les seuls à s’intéresser à la marque nippone. En effet, les véhicules rejetant moins de 110g de CO2 par kilomètre bénéficient du bonus écologique de 2000€, mais surtout, depuis le mois de février 2012, les voitures hybrides sont exonérées de la taxe sur les véhicules de société pendant huit trimestres. Cela impacte donc directement le TCO (ou coût total d’utilisation) cher aux loueurs. Le TCO de Yaris hybride, qui ne représente pas de surcoût à l’achat, devrait alors être a minima aussi compétitif que le diesel pour les professionnels de la location.

A lire également

Revue de presse Véhicules & Mobilités du 13/10/17

Le 13/10/2017

Véhicules électrique - Renault - Pollution - Paris - Recharge électrique - Bus électrique - Hydrogène

Revue de presse Véhicules & Mobilités du 06/10/17

Le 06/10/2017

Ville - Voiture autonome - Batterie - Métaux - Aval automobile - Bornes de recharge - VTC - Avion électrique

Quel cerveau pour la voiture du futur ? [par l'Atelier]

Le 29/09/2017

[Extrait de l'article initialement paru sur l'Atelier] La voiture de demain sera non polluante, ultra-communicante et autonome. Mais pour libérer le conducteur de toute tâche de conduite, celle-ci devra disposer d'une puissance de calcul conséquente. Une rupture technologique pour les constructeurs automobiles et leurs équipementiers.