C’était mieux avant : l’alimentaire met à l’honneur la société des Trente Glorieuses.

Le 18 juin 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Les consommateurs sont gagnés par la nostalgie, comme si le passé était devenu un refuge. La société des années cinquante au début des années quatre-vingt marque le retour à la prospérité et le développement de la consommation. Cette période est parée de toutes les vertus et les produits y faisant référence bénéficient d’un franc succès.

 

Les Français, insatisfaits par la période actuelle et inquiets face à ce que le futur leur réserve, préféreraient vivre dans le passé récent : 36 % opteraient pour les années cinquante-soixante et 50 % pour les années soixante-dix ou quatre-vingt.

 

 

 

Le style rétro gagne tous les secteurs 

Les industriels exploitent cet engouement pour le passé : de l’électroménager à l’automobile en passant par l’agro-alimentaire, nombre de secteurs sont concernés.

Ainsi, les lancements de produits alimentaires à connotation nostalgique se multiplient. La touche rétro peut apparaître :

- Dans le packaging : 

  • le noir et blanc, largement exploité, notamment chez Tyrrell’s ou Albert Lhuissier.
  • les typographies deviennent manuelles comme chez Bonne Maman, Brossard ou Jacquet.
  • l’utilisation de matériaux authentiques : Delpeyrat et son foie gras vendu dans des petits sacs de toile évoquant la cuisson au torchon, La Belle-iloise et ses boîtes de conserve au look rétro.
  • les graphismes évoquant la nostalgie, telles les boîtes aux couvercles Vichy de Bonne Maman ou le Vichy rose et blanc de Paul Prédault.

packaging vintage 1

Icone vintage 1

 

- Via des personnages symboliques :

  • La pin-up à l’instar de Perrier qui s’est associé à la célèbre reine du burlesque Dita Von Teese.
  • La ménagère qui est mise en avant sur les préparations pour riz au lait de Quai Sud.

 

recette vintage

 

- Dans la recette :

  • "Saveur d'autrefois", "à l'ancienne", façon "grand-mère", "moulé à la louche"… Autant de termes évoquant les recettes d’autrefois, tellement meilleures et plus naturelles aux yeux des consommateurs.
  • La réhabilitation des graines et légumes oubliés : épeautre, rutabaga ou topinambours.

 

 

 

- Ou encore dans l’ambiance du point de vente qui recréerait une atmosphère d'antan.

 

décot vintage

 

Selon de nombreux spécialistes, les valeurs refuges ont ainsi de beaux jours devant elles... Le marketing serait-il un éternel recommencement ?

A lire également

Changement d'appellation : lorsque les substituts de produits laitiers doivent revoir leur stratégie marketing.

Le 21/08/2017

Avec l’essor du flexitarisme, de nouveaux substituts font leur apparition quotidiennement dans les linéaires. Si jusqu'ici les produits animaux et leurs succédanés se partageaient les appellations, les choses vont changer… En effet, suite à l'action d'une association, la Cour de justice de l’UE a tranché : tout lait doit être d’origine animale.

Des pâtes pas banales !

Le 27/06/2017

Bannies du régime sans gluten, trop raffinées, soupçonnées de faire grossir… les pâtes révisent leur copie, et répondent aux nouvelles attentes des consommateurs. Réassurance, praticité, naturalité, plaisir, côté ludique, tous ces aspects sont revus, de la recette au packaging !

Le petit-déjeuner : un moment de consommation propice à l'innovation...

Le 23/05/2017

Depuis quelques temps, les pays anglo-saxons revisitent l'offre de produits dédiés au petit-déjeuner. Exit les tartines au beurre, les plats considérés comme cœur de repas ont trouvé un relai de croissance au travers d'un nouvel instant de consommation : pizzas, wraps et burgers s'invitent sur le petit-déjeuner pour réveiller nos papilles…