Une nouvelle grille d'évaluation des bâtiments logistiques en France

Le 29 mai 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Une classification AAA va voir le jour et prendre progressivement le relais des codes A, B et C attribués depuis dix ans aux entrepôts et plates-formes logistiques.

Elaborée en 2003, la grille d'évaluation "Celog" permettait de répartir les bâtiments logistiques en 3 catégories: A, B ou C. Elaborée à l'époque par l'Observatoire Régional de l'Immobiliser d'Entreprise (ORIE) à partir des seuls critères techniques, ce système a vite montré ses limites. Pour remédier à cette situation, l'Afilog a annoncé dernièrement le lancement de TLOG, qui a pour vocation de devenir la grille unique à destination de tous les acteurs de l'immobilier logistique.

Trois critères ont été retenus pour cette nouvelle classification des bâtiments: les prestations techniques (autorisations ICPE, multimodalité,  possibilités d'extension,  niveau de divisibilité, labellisation développement durable...); leur localisation (secteur géographique, densité d'entrepôts sur la zone concernée, niveau de la fiscalité, importance du bassin d'emploi...) ainsi que leur occupation (durée du bail, période ferme restante, vacance...). A l'avenir, chaque entrepôt ou plate-forme se verra attribuer une note (A, B ou C) pour chacun de ces 3 critères, le résultat final pouvant varier entre AAA pour les meilleurs et éventuellement CCC. 

Cette nouveauté introduite par l'Afilog permet enfin de prendre en compte les évolutions logistiques enregistrées depuis près d'une décennie. Désormais, investisseurs, chargeurs, logisticiens, promoteurs, experts immobilisers...disposent d'une grille de lecture transparente, homogène et objective par rapport aux bâtiments logistiques.

A lire également

Logistique, transport, supply chain : la blockchain va changer votre métier !

Le 28/11/2016

La 1ère Conférence Nationale Blockchain et Supply Chain a eu lieu le 23 novembre : point de vue sur la manière dont cette nouvelle technologie va bouleverser en profondeur la performance et les métiers de la logistique, du transport et de la supply chain.

Laurent Vigouroux

DDMRP : quand la supply chain crée de la valeur pour l’entreprise

Le 15/04/2016

Pour tout savoir sur le Demand Driven Material Requirements Planning, BSC a interviewé Laurent Vigouroux, consultant indépendant et expert en DDMRP.

Le transport de marchandises « s’uberise », le marché se déstabilise

Le 18/02/2016

Quand le collaboratif devient marchand, c’est l’uberisation. Et cette vague de transformation numérique (BlablaCar, Air B&B, etc.) atteint aussi le secteur du transport de marchandises : comment ? Pourquoi ? Que faire ?