TIC et santé : quelles opportunités pour les entreprises françaises en Espagne ?

Le 31 mai 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Le CNR-Santé et Ubifrance organisaient du 6 au 8 juin 2012 la troisième édition des journées TIC et santé en Catalogne. L'occasion d'apporter un éclairage sur le marché des TIC pour la santé dans un pays composé de dix-sept régions autonomes, disposant chacune de moyens propres en matière de santé.

Entre 1970 et 2000, le nombre de personnes âgées de plus de 65 ans en Espagne a plus que doublé, passant de 3,3 à plus de 6,6 millions, soit 16,6% de la population du pays. Parmi ces personnes, 32% sont atteintes d’une incapacité, alors que ce pourcentage ne dépasse pas 5% pour le reste de la population. Quant aux personnes âgées de plus de 80 ans en Espagne, leur nombre a été multiplié par deux sur une période de 20 ans (1).

Parallèlement, d’autres facteurs ont amené les autorités à imaginer de nouvelles réponses face au besoin croissant d’accompagnement des personnes âgées dépendantes : d’une part l’évolution des modes de vie et de la famille, d’autre part l’entrée progressive des femmes sur le marché du travail, alors que traditionnellement les femmes espagnoles occupaient une place centrale dans l’assistance aux aînés.

Par ailleurs, l'introduction des technologies de l'information et de la communication dans le domaine de la santé a été encouragée par les pouvoirs publics dans un double objectif : optimiser le bien-être des patients et maîtriser davantage l'augmentation des dépenses de santé.

Stimuler la demande de services d'e-santé

Une part importante des projets menés en Espagne dans le domaine des TIC appliquées à la santé sont initiés dans le cadre du Plan Avanza : placé sous la responsabilité du Ministère de l’Industrie, en lien avec le Ministère de la Santé et l'établissement public Red.es, le Plan Avanza a été doté de 6.500 millions € pour la période 2005 – 2009. Ce programme vise à renforcer le positionnement de l’Espagne dans la société de l’information. Jusqu’à 2009 Avanza a mis l’accent sur l'e-santé (communication entre professionnels de santé, suivi du patient à distance), l’objectif étant à la fois d’améliorer la qualité de vie des patients et de maîtriser les dépenses de santé comme indiqué ci-dessus.

Sur la période 2009 - 2012 le plan Avanza2 vise en priorité à stimuler la demande de services d’e-santé de la part des patients, des professionnels et autorités de santé. Compte-tenu de la décentralisation du système de santé espagnol, la mise en œuvre du plan Avanza est coordonnée au sein de chaque région autonome. Pour cette raison d’importants écarts de développement peuvent être constatés d’une région à l’autre ainsi que des problèmes de compatibilité ou interopérabilité entre équipements.

Une loi pour garantir les droits des personnes dépendantes

Selon l’étude publiée en 2010 par l’Union européenne : "ICT and ageing : european study on users, markets and technologies", 3 à 4% des Espagnols âgés de plus de 65 ans sont clients d’un service de téléassistance ("teleasistencia" en espagnol). Les principaux opérateurs sont les régions autonomes qui délèguent le service aux municipalités. Chaque région détermine les tarifs et les conditions d'accès au service.

Un cadre législatif définit les modalités de délivrance d’un service de téléassistance aux personnes dépendantes : voir ci-dessous le texte de la loi 39-2006 dite "Ley de Promoción de la Autonomía Personal y Atención a las personas en situación de dependencia".

Cette loi a permis la création dans un certain nombre de régions espagnoles, de structures d’assistance aux personnes dépendantes : c'est le cas notamment en Estrémadure et Andalousie. Ces établissements jouent un rôle actif dans la promotion des TIC pour la santé mais leur équilibre financier est fragile.

Quant aux services de télémédecine, les régions autonomes de Madrid, Andalousie et Catalogne sont parmi les plus avancées. Les solutions de télémédecine sont particulièrement intéressantes dans les territoires isolés où les services de santé sont peu présents. Sur la télémédecine en Espagne se reporter à la rubrique "en savoir plus" ci-dessous :

Il convient de rappeler ici que l'Union européenne soutient activement les initiatives de ses états membres dans les domaines de la télémédecine et de l'e-santé : en témoigne la conférence eHealth organisée chaque année dans une ville européenne depuis 2003. La 10ème édition de cette conférence s'est tenue à Copenhague du 7 au 9 mai 2012. En 2013 elle se tiendra à Dublin.

Dans son rapport de 2009 "Telemedicina en España", le Professeur Carlos Martínez-Ramos liste un certain nombre de freins au développement de la télémédecine en Espagne :

  • le manque de normalisation des protocoles de travail
  • la disponibilité et l'accès aux infrastructures de télécommunications
  • les aspects éthiques et légaux
  • la formation du personnel de santé aux nouvelles technologies
  • l'appropriation et l'acceptation de ces technologies par les professionnels de santé.

Autant d'éléments qui peuvent se traduire en opportunités pour les entreprises souhaitant approcher le marché espagnol de l'e-santé.  

_____

(1) Chiffres mentionnés dans la loi 39-2006 dite "Ley de Promoción de la Autonomía Personal y Atención a las personas en situación de dependencia"

A lire également

Des outils numériques au service de la relation pharmacien-patient

Le 06/08/2014

A la fois professionnel de santé et commerçant, le pharmacien d'officine est souvent le point d'entrée dans le parcours de soins. Son rôle de conseil a été renforcé par les récentes évolutions réglementaires. Dossier pharmaceutique, applications pour smartphones... : de nouvelles solutions servent de support à la relation pharmacien - patient.

La m-santé à la recherche d'un modèle économique

Le 14/05/2014

Les applications et dispositifs de M-santé se multiplient de façon exponentielle, notamment avec l'essor des objets connectés. Pourtant peu de services ont trouvé un modèle économique viable. Des récentes études du BCG et des exemples de services M-Santé déployés permettent d'esquisser des recommandations sur les business models à tester.

Contrat de Filière Silver Eco

Contrat de filière Silver Economie : analyse et recensement des actions engagées

Le 20/03/2014

Le Contrat de filière de la Silver Économie a été signé le jeudi 12 décembre dernier en présence d’acteurs privés et publics du secteur par Arnaud MONTEBOURG, Michèle DELAUNAY et Gilles SCHNEPP, président de la FIEEC et PDG de LEGRAND. 3 mois après son lancement, les premières actions sont lancées parmi les 60 propositions de ce contrat.