La Commission européenne autorise 222 allégations de santé.

Le 21 mai 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Mercredi 16 mai la Commission européenne a adopté la liste officielle des 222 allégations de santé autorisées dans les 27 pays de l'UE. Seules les allégations validées par la Commission pourront dorénavant figurer sur les étiquettes ou sur les publicités des produits.

Arguments de vente essentiels pour attirer l’attention des consommateurs, les allégations présentes sur les produits alimentaires sont désormais sont soumises à l’autorisation de la Commission européenne. Cette dernière s'est appuyée sur les avis scientifiques donnés par l’EFSA afin de rendre son verdict. Ainsi, parmi les 44 000 demandes qui lui ont été soumises, ce sont aujourd’hui 222 allégations qui pourront être utilisées par les professionnels de l’agro-alimentaire.

 

 

Un outil pour les industriels comme pour les autorités de surveillance

Les autorités chargées de faire respecter la législation pourront désormais s'appuyer sur une liste unique d'allégations, assorties des conditions d'utilisation.

Les producteurs bénéficient quant à eux d’une clarté juridique leur permettant de savoir précisément quelles allégations ils peuvent, ou non, utiliser.

Une deadline fixée à décembre 2012 

Les industriels ont six mois pour se mettre en conformité et pour supprimer les allégations ne faisant pas partie de la liste. À partir de début décembre 2012, toutes les allégations qui ne sont pas autorisées ou en suspens seront interdites.

Liste des allégations autorisées

Les allégations pour lesquelles le processus d’autorisation est achevé sont inscrites au registre communautaire des allégations nutritionnelles et de santé, comme l’exige le règlement (CE) n° 1924/2006. Ainsi, la liste des allégations nutritionnelles et des allégations de santé autorisées sont disponibles sur le site de la Commission européenne.

Quelques exemples

  • Santé bucco-dentaire :
    • La consommation d’édulcorants en remplacement du sucre peut aider à maintenir la minéralisation des dents ; le chewing-gum sans sucre aide à neutraliser les acides de la plaque dentaire.
    • La vitamine C contribue à la fonction normale des dents et des gencives.
  • Santé des cheveux et des phanères :
    • Le zinc / sélénium / vitamine B8 participent au maintien de la peau, des cheveux ou des ongles.
    • Le cuivre contribue à une pigmentation normale de la peau et des cheveux.
  • Défenses naturelles :
    • Le cuivre / sélénium / vitamine c contribuent au fonctionnement normal du système immunitaire.
  • Ménopause :
    • La vitamine B6 contribue à la régulation de l'activité hormonale.
  • Vision :
    • Le DHA et la vitamine A contribuent au maintien d’une vision normale.
  • Santé cardiovasculaire :
    • Les composés phénoliques de l'huile d'olive vierge extra protègent des dommages oxydatifs.
    • EPA et DHA contribuent à la fonction normale du cœur.
    • La consommation de gomme de guar aide à maintenir des taux normaux de cholestérol.
    • La consommation régulière de bêta-glucanes contribue au maintien normal des concentrations sanguines en cholestérol.
    • La monacoline K de levure de riz rouge contribue au maintien des concentrations normales de cholestérol sanguin.

A lire également

L’innovation dope le marché de la 4ème gamme : vers de nouveaux territoires et de nouveaux usages.

Le 25/04/2017

L'été approche et, face à la concurrence des produits frais non emballés ou des barquettes en flow pack, les marques de la 4ème gamme déploient leurs innovations. Entre saveur, présentation ou usage, les promesses marketing se multiplient pour une offre en mode séduction. En smoothie ou sur les barbecues, le segment élargit le champ des possibles.

Eaux de bouleau, d'érable, de bambou... Les stars des eaux santé !

Le 20/04/2017

Après l'eau de coco, de nouvelles eaux surfent sur la vague naturelle voire élémentaire. Utilisées depuis des millénaires à des fins médicinales, les eaux de bouleau, d'érable et de bambou apparaissent en grande consommation. Sur quelles promesses marketing s'appuient les marques pour investir le secteur boisson ?

Restauration hospitalière en mutation ? Une offre différente pour l'ambulatoire de l'Institut Gustave Roussy

Le 18/04/2017

L’institut Gustave Roussy, premier centre de lutte contre le cancer en Europe, s’est associé à Alexandre Bourdas, chef doublement étoilé du SaQuaNa, et à Elior, le numéro 1 français de la restauration collective, pour proposer une offre différente en service ambulatoire : plats froids, quantité réduite, goût du produit brut.