Innovation : des sachets alimentaires solubles dans l’eau

Le 15 mai 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Monosol, le leader mondial de la fabrication de films solubles dans l'eau, vient de créer des films comestibles hydrosolubles. Les applications alimentaires peuvent être nombreuses.

 

L’innovation est proposée sur des sachets de thé. Transparents, ils sont solubles dans l’eau chaude ou froide sans goût ni odeur particulière. Le brevet est en cours d’homologation, mais déjà, de nombreuses autres applications dans les industries agroalimentaires ou la restauration peuvent être envisagées : tout type de boissons instantanées en sachet ou en sticks, des sauces, des soupes, des céréales pour les petits déjeuners, des compléments alimentaires, des sachets protéinés et plus généralement tous les sachets de poudre déshydratée…

 

Cette innovation répond à deux attentes concomitantes :

  • La praticité : avec un gain de temps de préparation,
  • Le développement durable : avec la suppression d’un niveau d’emballage pour une meilleure gestion des déchets.

Ingestion des déchets ?

Les développements paraissent immenses et peuvent attirer nombre d’industriels, mais une question se pose pourtant. Si des applications existent déjà dans les produits ménagers (tablettes de lessives…), il s’agit, dans ce cas précis, d’un élément constitutif du produit alimentaire qui va être ingéré par le mangeur.

A la vue de l’engouement du public pour toute forme de naturalité, l’ingestion d’un film, même comestible, peut-il être envisagé par les consommateurs ?

ThéL’heure est à la suppression de tout adjuvant, à la désindustrialisation des process et à la simplification des recettes. On assiste au retour des ingrédients des recettes « d’avant », ceux que n’importe quelle mère de famille peut avoir dans sa cuisine. La vague du « comme à la maison » rejette les produits trop processés comme étant symptomatiques d’une industrie agroalimentaire qui engendre la suspicion et dont on ne veut plus. Le consommateur n’est peut être pas prêt à « tout avaler »…

A lire également

Marché du sushi : la GMS se différencie par une offre version DIY.

Le 18/12/2017

La France est devenue le plus gros consommateur de sushis en Europe… Depuis quelques années, ce mets japonais a pris son envol. Et l'offre ne se résume plus aux chaines de restaurants. La GMS a su se positionner avec des corners dédiés tandis que les industriels proposent des solutions pour réaliser ses propres sushis de façon simple et esthétique.

TeaBrewer : une expérience de thé gastronomique avec la praticité d’un sachet de thé

Le 12/12/2017

Les innovations issues de l’expérience utilisateur, offrant une réponse à une problématique de consommation sont souvent l’objet de projets d’innovation réussis... Inspiré du CoffeeBrewer, Ulrik Skovgaard Rasmussen a donné naissance au TeaBrewer, offrant une réponse à la consommation d’un thé de qualité en toutes circonstances !


[...]

Nouveaux instants de consommation : y’aura-t-il du cochon à Noël ?

Le 05/12/2017

Créée en 1954 à Mordelles en Bretagne, la charcuterie Brient lance un jambon de Noël avec un sachet d’épices. Alors qu’il était considéré comme un met d’exception à l’époque de l’empire romain, servir du cochon pour les grandes occasions était passé de mode ! Une initiative qui fait remonter le temps et décloisonne le jambon du quotidien...