Construire l'avenir de votre entreprise dans un environnement incertain

Le 10 mai 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Consultants associés chez Sinad Conseil, Fabien Allo et Philippe Blivet nous exposent leur vision de la prospective, qui permet à une entreprise d'envisager les évolutions possibles de son environnement pour mieux s'y préparer. Une démarche d'autant plus indispensable que le contexte économique est perturbé.

La prospective permet-elle à une entreprise de prévoir les évolutions de son environnement ?

Pas de prévisions, encore moins de prédictions ! La prospective permet à l’entreprise d’envisager les évolutions possibles de son environnement (en intégrant les ruptures) pour les anticiper. A mesure que les changements s’accélèrent, il devient de plus en plus urgent de décider. L’objectif de la prospective est de maîtriser ces changements, plutôt que de les subir. Dans un environnement en mutation permanente, une réflexion prospective amène méthodologiquement l’entreprise à construire une stratégie flexible.

L’objectif final de la prospective stratégique n’est pas de prévoir les évolutions, mais bien d’anticiper des "futurs possibles" pour agir aujourd’hui en faveur de "futurs souhaitables".

Est-il possible de conduire une réflexion prospective dans un contexte économique incertain ?

La question que nous posons est plutôt : comment l’entreprise peut-elle se projeter dans un contexte économique incertain ? Pour reprendre les propos de Michel Godet, il existe trois attitudes face à l’incertitude et aux potentialités d’avenir :

  • passive : subir le changement,
  • réactive : attendre le changement pour réagir, ce qui sous-entend une adaptabilité instantanée et court-termiste
  • prospective : dans le double sens de pré-actif (préparer un changement anticipé) et pro-actif (agir pour un changement souhaitable).

La prospective n’est pas une science, mais un moyen de définir avec méthode les stratégies (et leurs conséquences) les plus adaptées pour faire face aux défis, tendances et ruptures auxquels l’entreprise risque d’être confrontée.

Un contexte économique incertain suggère donc une réflexion prospective afin d'élaborer, appuyer ou (ré)orienter des choix stratégiques.

La démarche prospective est-elle à la portée de toute entreprise ?

L’opportunité d’une démarche prospective au sein d’une entreprise dépend bien moins de sa structure que de son environnement.

Comme l’intelligence économique, la réflexion stratégique n’est plus le privilège des grandes organisations. Une PME, voire une TPE, peut initier sa propre démarche. Selon le rythme des évolutions de son environnement, et leurs niveaux d’impact sur l’entreprise, celle-ci pourra même s’avérer indispensable.

La prospective stratégique relève d’une démarche méthodique construite en trois phases (exploratoire, normative, et proactive) pour lesquelles l’entreprise peut se faire accompagner.

Quels conseils donneriez-vous à une PME qui souhaite initier cette démarche ?

  • Se fixer un horizon temporel (5 ans, 10 ans…) et un périmètre d’analyse (métier, secteur, marchés…) correspondant à ses objectifs à long terme (croissance, fusion, transmission…). Dans ce cadre, accepter d’envisager toutes les éventualités à moyen et long terme (y compris les moins souhaitables) avec le même souci d’objectivité et de pragmatisme. Sur ces derniers points, une démarche collégiale et/ou un regard extérieur seront facteurs de succès.
  • Procéder avec méthode pour ne pas rajouter aux inhérentes incertitudes du futur, un manque de rigueur qui décrédibiliserait l’ensemble. Et conclure, comme Keynes, qu’il vaut mieux "avoir approximativement raison plutôt que précisément tort".
  • Détecter, suivre et appréhender les évolutions de son environnement : à défaut de connaître son avenir, l’entreprise peut déjà se doter d’outils pour y faire face dans les meilleures conditions (veille et intelligence économique, knowledge management, gestion prévisionnelle des emplois et des compétences…).
  • Enfin, considérer cette démarche comme un véritable projet d’entreprise, dont le déroulement génère également de nombreuses opportunités managériales : préalable à la conduite du changement, transmission et/ou évolution de compétences, champs élargis d’innovation…

 


 

Sinad Conseil est un cabinet spécialisé en prospective, management et innovation. Fédérant les compétences d’une équipe d’experts spécialisés, le cabinet intervient sur des missions de conseil et de management opérationnel. Plus d’infos sur www.sinad-conseil.fr

A lire également

Construire une stratégie d'influence : entretien avec Johann Fourmond

Le 27/04/2015

Johann Fourmond, fondateur et dirigeant du cabinet Influence & Vous, est intervenu à la CCI Rennes le 5 février 2015 sur le thème de l'influence. Johann Fourmond répond aux questions de Themavision sur l'élaboration d'une stratégie d'influence, les règles à prendre en compte et les retombées qu'une entreprise peut en attendre.

La sécurité économique des entreprises : entretien avec Jérôme Lainé

Le 19/11/2014

Chargé de mission régional à l'intelligence économique à la DIRECCTE Bretagne, Jérôme Lainé est intervenu à la CCI Rennes le 23 octobre 2014 à l'occasion d'un atelier sur la sécurité économique de l'entreprise. Jérôme Lainé répond aux questions de Themavision sur les risques qui pèsent sur les entreprises et les outils pour y faire face.

Réchauffement climatique : quels enjeux pour les entreprises ?

Le 09/04/2014

Au moment où les experts du GIEC rendent publiques leurs prévisions sur l'évolution du climat, l'association Entreprises pour l'environnement (EpE) et l'Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique (ONERC) présentent un guide pratique pour aider les entreprises à anticiper ces effets sans plus attendre.