L’édition limitée, une démarche inédite au rayon boucherie

Le 30 avril 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Fort du succès des offres éphémères en restauration rapide, Charal tente également l’expérience avec un Burger Italien.

En février, Mac Donald sortait ses burgers au Saint-nectaire et au Cantal AOP en édition limitée, suivis ce mois-ci du Mac Baguette, également en édition limitée. Pour la période estivale, c’est au tour de Charal de répondre au besoin de variété du consommateur. D’avril à septembre, la marque propose un burger italien en format généreux (220 g), composé d’un pain ciabatta parsemé d’origan, d’un steak haché origine France (80g), d’une tranche de mozzarella, de lamelles de poivrons marinés et d’une sauce au basilic. La praticité n’est pas en reste : le produit se réchauffe au micro-ondes en 75 secondes, directement dans sa Grillbox®.

Pour Charal, « l’une des clés du succès du marché repose sur la variété ».

L’innovation est un facteur clé de compétitivité, permettant de renouveler l’intérêt des consommateurs en permanence. A l’instar des cartes de restaurant qui refondent leur offre régulièrement, les marques en GMS cherchent elles aussi à créer l’événement. L’édition limitée présente des avantages multiples :

  • elle génère du buzz,
  • elle éveille la curiosité,
  • elle offre au consommateur zappeur de nouveaux goûts, palliant ainsi le risque de lassitude,
  • elle accélère le processus d’achat, créant en quelque sorte l’urgence pour le consommateur qui pourrait passer à côté DU produit à goûter absolument…

 

La série limitée offre en outre une visibilité complémentaire en linéaires

Offre Burgers Charal

Si Charal propose une gamme de burgers relativement large, avec de nombreuses références (frais et surgelés), l’édition limitée pourrait permettre à l’industriel de booster les ventes de ses produits cœur de gamme. Elle constitue une variante dans l’offre et accroît donc la visibilité de la marque dans des linéaires de plus en plus convoités.

En cas de succès de la démarche, quelle recette nous réservera Charal au mois d’octobre ?

A lire également

Tremplin, un jus issu de pommes dont les vergers sont en conversion vers le bio.

Le 08/01/2018

Avec plus de 7 milliards d'euros de chiffre d'affaire en 2016 et des ventes en croissance de 20% le marché du bio performe et n'arrive pas toujours à répondre à la demande. L’accompagnement de la conversion reste une priorité pour certains distributeurs comme Biocoop, afin de développer l’agriculture biologique en France. Exemple du jus Tremplin…

Le "gender marketing" en alimentaire mise sur la taille de la portion.

Le 19/12/2017

A l'heure où le "gender marketing" bat son plein dans les rayons jouets, certaines initiatives se démarquent en alimentaire. Non sans rappeler Charal et sa gamme "petit Appétit", les burgers genrés de Spar en Autriche misent sur le format pour créer des besoins différenciés entre hommes et femmes et donc multiplier les intentions d’achat.

Si le végétal gagne du terrain, les Français restent attachés à la consommation de produits carnés. Les chiffres en faveur du flexitarisme…

Le 14/12/2017

En 2016, le Petit Robert intégrait dans ses pages le mot "vegan". En 2017, c'est le mot "flexitarisme" qui a fait son arrivée dans les dictionnaires de la langue française. Ce terme bénéficie ce jour d’une forte notoriété auprès des médias, sur les réseaux sociaux et, par conséquent, dans la stratégie des marques.