Gérontechnologies : quand les aidants professionnels rencontrent les offreurs de solutions

Le 30 avril 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Le pôle formation continue de la CCI Rennes Bretagne et l'équipe SAS organisaient le 25 avril une matinée sur le thème "Gérontechnologies : les nouvelles technologies au service des professionnels et personnes âgées". L'occasion pour les acteurs de l'aide aux seniors d'échanger avec les développeurs de solutions.

Animateur de cet atelier, Nicolas Biard, ingénieur formation à l'IFPEK, a introduit les débats par une présentation des gérontechnologies. Les mots clés de cette présentation sont :

  • systèmes techniques évoluées,
  • associées à des services,
  • visant le mieux-être de la personne âgée,
  • s'adressant au couple aidant-aidé

 

Les gérontechnologies répondent à des besoins

Les besoins identifiés sont les suivants :

  • le maintien à domicile,
  • la communication et le lien social,
  • la mobilité,
  • la stimulation des capacités motrices et cognitives des personnes,
  • l'optimisation et la sécurisation de l'accompagnement par les aidants.

 

Des freins au développement des usages

Une série de freins reste à lever pour favoriser le développement des usages et stimuler le marché :

  • l'accès à l'information pour les professionnels aidants, les personnes âgées et leur entourage,
  • le financement,
  • l'acceptabilité,
  • la formation des professionnels,
  • l'apprentissage,
  • la fiabilité des solutions,
  • leur évaluation qui n'est pas toujours suffisante,
  • les questions ethiques.

 

Nicolas Biard mentionne une dernière limite : la demande n'est pas nécessairement formulée par la personne âgée elle-même mais par son entourage. Dès lors il peut s'avérer difficile d'obtenir l'adhésion de la personne âgée.

 

Les facteurs clés de réussite sur le marché

S'adressant aux entreprises qui développent des solutions gérontechnologiques, Nicolas Biard insiste sur les éléments suivants :

  • l'intérêt d'associer les utilisateurs dès la conception des produits ou services et de généraliser les essais en situation de vie,
  • la notion de "design for all",
  • la nécessité de l'évaluation,
  • le modèle économique à repenser : pourquoi ne pas envisager la location des produits ?
  • élaborer un modèle de préconisation des gérontechnologies, à l'image du modèle qui existe pour les aides techniques.

 

Rencontre entre des offreurs et des aidants professionnels

Lors de l'atelier du 25 avril, huit entreprises se sont présentées et ont été regroupées par grands ensembles comme suit :

Solutions de sécurité des résidents (en Ehpad et à domicile) :

Solutions de communication, d'animation et de loisirs :

Solutions d'e-santé :

Outils de gestion et de communication des professionnels :

 

Les aidants qui participaient à cette matinée étaient des cadres ou salariés travaillant en Ehpad, dans des services de soins infirmiers ou services d'aide à domicile.

La rencontre et les échanges avec les offreurs de solutions ont été bien appréciés, mettant en avant la difficulté pour les professionnels d'accéder à l'information et à ces solutions qui évoluent très vite. De plus, certains EHPAD commencent tout juste à s'équiper d'informatique, ce qui rend encore plus difficile l'appréhension des gérontechnologies.

Les cadres d'EHPAD ont conscience de la nécessité de moderniser leur façon de travailler, tout en gardant à l'esprit leur principale préoccupation, à savoir le respect de l'intégrité des personnes qu'ils hébergent.

Parmi les sujets de préoccupation des aidants, le coût des produits, des services et de leur maintenance a fait l'objet de nombreuses questions. Ce point est évidemment central : il signifie à la fois que les produits suscitent un véritable intérêt, mais également que le financement reste problématique. Il est vrai que les tarifs sont encore relativement élevés, voire prohibitifs pour la clientèle des particuliers, compte-tenu de la taille du marché et de son caractère émergent.

Le développement d'un circuit de distribution propre à ce marché a été mis en avant comme un élément clé de développement de celui-ci, pour notamment sortir de modèles de financements par les seules collectivités

Les offreurs de solutions n'ont pas manqué de solliciter les aidants professionnels dans le but d'obtenir de leur part un retour sur les besoins et sur les usages. Une réponse concrète aux limites signalées par Nicolas Biard qui insistait dans son introduction sur l'intérêt d'associer les utilisateurs à la conception des produits et sur la nécessité de l'évaluation.

A lire également

Des outils numériques au service de la relation pharmacien-patient

Le 06/08/2014

A la fois professionnel de santé et commerçant, le pharmacien d'officine est souvent le point d'entrée dans le parcours de soins. Son rôle de conseil a été renforcé par les récentes évolutions réglementaires. Dossier pharmaceutique, applications pour smartphones... : de nouvelles solutions servent de support à la relation pharmacien - patient.

La m-santé à la recherche d'un modèle économique

Le 14/05/2014

Les applications et dispositifs de M-santé se multiplient de façon exponentielle, notamment avec l'essor des objets connectés. Pourtant peu de services ont trouvé un modèle économique viable. Des récentes études du BCG et des exemples de services M-Santé déployés permettent d'esquisser des recommandations sur les business models à tester.

Contrat de Filière Silver Eco

Contrat de filière Silver Economie : analyse et recensement des actions engagées

Le 20/03/2014

Le Contrat de filière de la Silver Économie a été signé le jeudi 12 décembre dernier en présence d’acteurs privés et publics du secteur par Arnaud MONTEBOURG, Michèle DELAUNAY et Gilles SCHNEPP, président de la FIEEC et PDG de LEGRAND. 3 mois après son lancement, les premières actions sont lancées parmi les 60 propositions de ce contrat.