La Vache qui vote de Michel & Augustin : marketing et politique ne font pas toujours bon ménage

Le 23 avril 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Toujours dans la lignée de sa communication décalée, la marque Michel & Augustin avait lancé "La vache qui vote", une gamme de yaourts à boire et de biscuits à l’effigie humoristique des candidats à l’élection présidentielle 2012. Plusieurs réactions négatives ont entraîné le retrait des produits.

 

Pour surfer sur la dynamique créée par l’élection présidentielle, la marque avait transformé son logo La Vache à boire en La Vache qui vote.

Chaque produit était orné de petits personnages illustrant les différents candidats à l’élection présidentielle ainsi que leurs compagnes. Au dos des packagings, le début d’une petite biographie humoristique et quelque peu irrévérencieuse, que l’on peut retrouver dans sa globalité sur le site de la marque.

 

M&A
 Biographie

On pouvait donc retrouver 10 « Super héros » différents sur les produits :

  • Carla et Nicolas,
  • Valérie et François,
  • Louis et Marine,
  • Jean Luc,
  • Babeth et François,
  • Eva,
  • Valérie et Nicolas,
  • Philippe et sa compagne secrète,
  • Jacques et personne,
  • Nathalie toute seule.

"La Vache qui vote" ne fait pas rire tout le monde

Face à des réactions parfois violentes de consommateurs en magasin (projection des produits contre les murs, scandales…), M&A a décidé, le 16 avril, de retirer les produits des rayons, tout en communiquant ses excuses auprès de leurs consommateurs sur le site de la marque.

Mais, toujours prête à un petit clin d’œil final, la marque a décidé de faire livrer tous les produits fabriqués restants aux QG de campagne de chaque candidat.

M&A PersonnagesEn France, la politique, « c’est du sérieux ! » et on ne peut manifestement pas rire de tout comme vient de l’expérimenter M&A.

Depuis son lancement, la marque a souvent été prise en exemple pour son marketing novateur, cassant les codes  et créant du buzz à chacune de ses initiatives. Mais l’humour décalé peut vite déraper, devenir contreproductif et nuire à l’image de la marque. M&A l’a bien compris, préférant agir rapidement pour arrêter les multiples réactions négatives de ses consommateurs sur les réseaux sociaux.

A manier avec précaution donc…

A lire également

Evolution des pratiques de consommation et de distribution de la viande : colloque Animal, viande et société, des liens qui s’effilochent ?

Le 20/12/2016

Les relations entre l’Homme et les animaux d’élevage ont évolué, modifiant les pratiques de consommation et de distribution. Le colloque organisé par le CIV en mai dernier, sur le thème "Animal, viande et société : des liens qui s’effilochent" a permis d'apporter des réponses aux nombreuses questions d’actualités qui impactent la filière viande.

Communication : et si les marques aidaient les consommateurs à se détendre ?

Le 19/12/2016

Le temps est une mesure fugitive. Tout se fait à allure effrénée, au niveau professionnel comme personnel. Ceci influence notre façon de consommer et, par voie de conséquence, notre bien-être. Certaines marques prennent le parti de nous faire ralentir… Aperçu de quelques communications axées sur la nécessité de se détendre ou de faire un break.

L'identité bretonne : entre le bio, le mélange des genres, le fun et décalé…

Le 06/12/2016

La Bretagne est particulièrement dynamique en matière d'innovation agroalimentaire et demeure une véritable vitrine internationale. En misant sur la naturalité, le terroir, les entreprises "made in Bretagne" répondent aux attentes évolutives et montrent le dynamisme du secteur en matière d’innovation et d’adaptation.