Voici la cuisine participative : « Un Jour, Un Chef » passe la main à ses clients

Le 13 avril 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Le restaurant « Un Jour, Un Chef » propose à qui le souhaite de devenir chef en cuisine pour une journée et de décliner ses recettes avec l’aide de la brigade du restaurant.

Un restaurant d’un nouveau genre a ouvert depuis fin 2011, 4, rue Biscornet dans le 12ème arrondissement à Paris. Celui-ci propose à des amateurs en cuisine de venir réaliser leurs recettes  et de composer un menu complet qui sera servi à la clientèle.

Pour cela, il suffit de s’inscrire sur le site internet du restaurant Un jour, Un chef, de choisir une date disponible sur un calendrier et de détailler le menu que l’on se propose de réaliser.

 

Tous les produits sont 100% frais et achetés chaque jour. Les Chefs experts du restaurant sont présents pour accompagner le chef du jour. Ils assurent la gestion de la cuisine (fiches techniques, approvisionnement…) et la pédagogie de l’acte culinaire professionnel.

Le restaurant est ouvert 7 jours sur 7 avec un service midi et soir. Il existe un menu classique alternatif au cas où… et les tarifs restent abordables :

  • Plat seul ou Entrée/Dessert (le midi) 15 €
  • Entrée/Plat ou Plat/Dessert (le midi) 20 €
  • Entrée/Plat/Dessert  30 €

 

Un jour Un chef 2La consom’action investit d’autres territoires.

La formule est simple mais il fallait y penser.

Avec l’engouement pour les émissions culinaires qui se développement à la télévision, nombre de personnes se sentent pousser des ailes de chefs cuistot. Mais la difficulté est de disposer des locaux, du matériel, et, quand même, du savoir faire de vrais professionnels pour être coaché. Dans cette formule, l’apprenti cuisinier d’un jour prend la main, rassuré d’être conseillé et accompagné par de « vrais » cuisiniers.

Mettre le client au cœur de son activité et lui confier même l’imagination de son innovation : tout le monde est gagnant. Le Chef du jour est valorisé, fier d’avoir osé et devient la « star » du moment. Le restaurant, quant à lui, y gagne en créativité, renouvelle sa carte chaque jour et instaure une relation privilégiée avec ses consommateurs. Vive la cuisine participative…

A lire également

Les nouvelles recommandations Anses, des impacts en IAA ?

Le 27/04/2017

L'Anses a publié les nouvelles recommandations nutritionnelles en terme de santé publique. De nouvelles catégories d’aliments, des contaminants alimentaires repérés et des habitudes alimentaires observées déterminent des objectifs de fréquence et de portions de consommation. Ces nouveaux repères ne seront pas sans conséquence pour le foodservice.

Restauration hospitalière en mutation ? Une offre différente pour l'ambulatoire de l'Institut Gustave Roussy

Le 18/04/2017

L’institut Gustave Roussy, premier centre de lutte contre le cancer en Europe, s’est associé à Alexandre Bourdas, chef doublement étoilé du SaQuaNa, et à Elior, le numéro 1 français de la restauration collective, pour proposer une offre différente en service ambulatoire : plats froids, quantité réduite, goût du produit brut.

Restaurant numérique : guide pratique pour la transformation digitale de la RHD

Le 07/02/2017

La DGE (Direction générale des entreprises) et l’UMIH (Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie) proposent aux restaurateurs un guide pratique sur les bonnes pratiques du numérique appliquées à leur métier.