Smart grid, V2G par Igor Demay de PSA

Le 11 avril 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

La journée technique du 21 mars organisée à Rennes par ID4car en partenariat avec Creativ, Telecom Bretagne, Avere et Cap’tronic avait pour objectif d’appréhender les enjeux liés à la gestion de l’énergie électrique embarquée dans les véhicules. Igor Demay de la direction des programmes de PSA a évoqué les différents niveaux de communication et d"intelligence entre le véhicule et l'infrastructure.

Igor Demay est responsable de la coordination des programmes véhicules électriques pour le groupe PSA.

 

 

 

 

Igor Demay a évoqué les perspectives apportées par le véhicule connecté au réseau.

Les perspectives 2020, selon la cible du plan national véhicule décarboné, sont évaluées à 2 millions de véhicules électriques, soit 10% du parc. Cela représente par véhicule 2 MWh/an, soit l’équivalent de la consommation d’un habitant, et au global 1% de l’énergie totale consommée annuellement. Ce niveau de consommation moyenne ne sera pas perturbant pour le réseau mais pourrait le devenir si toutes les voitures se rechargent en même temps, ce qui pourrait générer des pointes de 8% sur le réseau. L’enjeu pour l’infrastructure de recharge sera ainsi de gérer les pointes de demande, en évitant de perturber le réseau, en évitant de recourir à des nouveaux moyens de production et en favorisant la consommation d’énergie renouvelable tout en minimisant le coût pour l’utilisateur. Il va être par conséquent indispensable pour les gestionnaires de réseaux de créer des tarifications plus fines pour coupler intelligemment les besoins de charges avec ces exigences sur le réseau.

 

Pour cela, plusieurs modes de communication véhicule-infrastructure vont être disponibles :

Le premier niveau : la recharge mode 2

C’est le smart grid de 1erniveau. Il n’y a pas de dialogue direct entre le véhicule et l’infrastructure. Plusieurs possibilités pourront être utilisées pour moduler la recharge : les signaux heures creuses/heures pleines pour commander la recharge, ou des solutions propriétaires qui pourront prendre en compte l’état de charge et l’heure de reprise du véhicule (manuellement ou via d’autres moyens de communication que le câble). Ces solutions seront les premières déployées en particulier pour la gestion des flottes.

 

La cible de la recharge : le mode 3

Le protocole standard de communication entre le véhicule et l’infrastructure est en cours d’écriture (norme ISO 15118) et permettra un dialogue direct entre le véhicule et l’infrastructure pour une recharge intelligente prenant en compte plusieurs paramètres de programmation en temps réel (réponses aux signaux prix, réponses à la demande de fiabilité du réseau, écrêtage de consommation, insertion des énergies intermittentes).

 

"Le coup d’après" : le V2G, Véhicule to grid.

Le véhicule électrique intervient comme fournisseur potentiel d’électricité pour écraser les pointes de consommation (charge du VE en dehors de pointes, décharge aux heures de pointe). Deux niveaux vont apparaître :

  • Localement, vehicle to home. L’énergie est utilisée dans l’habitation sans être reversée sur le réseau. Les premières expériences ont lieu par exemple au Japon, vues comme un moyen de sécurisation énergétique du pays, mais aussi en France avec le projet Lyon Confluence Carpooling.
  • Au niveau d’un quartier, vehicle to grid, qui permettra des possibilités de décharge sur le réseau. Igor Demay relève néanmoins des problématiques spécifiques de qualité du courant restitué sur le réseau et de rentabilité des investissements compte-tenu du faible coût actuel de l’électricité.

A lire également

Véhicules et Mobilités 2017 : vos retours et vos attentes

Le 29/11/2016

Pendant ce dernier trimestre 2016, nous vous avons interrogé sur votre niveau de satisfaction, vos avis et vos attentes pour Véhicules et Mobilités : le site Web, la newsletter, Twitter et autres. Comme promis, voici un retour des résultats de cette enquête et nos axes de développement pour 2017 !

Open source : avenir ou concurrence de l'industrie automobile ?

Le 22/11/2016

Comment l’open source, le partage permettent d’arriver différemment à la construction d’une voiture ? Mais ces véhicules open source sont-ils réservés aux makers ou influencent-ils les pratiques de l'industrie automobile ? Quels sont les impacts des véhicules open source sur la chaîne de valeur, notamment la distribution des véhicules ?

Nouveau cycle 2016-2023 de la production Européenne

Le 09/11/2016

Denis SCHEMOUL d’IHS Markit donne sa vision du marché européen 2016 et ses prévisions : Le 2ème semestre 2016 marque la fin d’un cycle de croissance de la production en Europe et un nouveau cycle 2017-2023 marqué par une stabilisation.Synthèse en quelques points des prévisions explicitées par Denis SCHEMOUL.