Biomimétisme, la nature en exemple

Le 03 mai 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
La bande velcro, le Shikansen (TGV japonais) ou bientôt des peintures autonettoyantes sont autant d'exemples d'applications du biomimétisme. C'est en regardant et étudiant la nature que l'homme a pu produire des techniques innovantes.

"Va prendre tes leçons dans la nature, c'est là qu'est ton futur" cette phrase de Léonard de Vinci pourrait définir à elle seule le biomimétisme.

La nature comme source d'inspiration

La nature fonctionne sur un mode de production optimisé faisant ainsi des économies d'énergie et de ressources. Les techniques développées en imitant la nature permettent d'aller vers plus de sobriété, d'efficacité et donc de faire des économies d'énergies tout en étant plus respectueux de l'environnement. « La nature fabrique des matériaux, elle produit et conserve de l’énergie, elle fournit de la nourriture, etc. Tout ce dont, au fond, nous avons besoin. Le tout sans polluer» Janine M. Benyus

Biomimétisme: Shikansen / Martin PêcheurCette démarche scientifique a été théorisée en 1998 par Janine M. Benyus, une naturaliste américaine et a été largement diffusée via son livre "Biomimétisme, quand la nature inspire des innovations durables". Le biomimétisme est une technique scientifique qui consiste à observer la nature et à en imiter certaines techniques afin de les transposer pour l'usage humain. Comme le dit Janine M. Benyus:« Les espèces vivantes sont l'aboutissement de 3,5 milliards d'années de R&D ». La nature est donc une source d'inspiration très riche pour l'innovation.

 

De nouvelles voies pour les entreprises

Le biomimétisme peut susciter trois types d'innovations :

  • Innovation de rupture : Ce sont des nouvelles techniques ou des nouveaux objets inventés grâce au biomimétisme. Par exemple: la peinture autonettoyante, inventée à partir de la feuille de lotus ou des panneaux solaires de nouvelle génération conçus grâce à l'étude des cellules végétales. Ces innovations résultant d'observations et de tests, suscitent de nouveaux besoins.
  • Innovation d'amélioration: correspond aux évolutions développées afin de surmonter un problème technique ou pour améliorer l'efficacité d'unproduit. Le nez du Shikansen a été modifié et sa forme a été inspirée de celui du martin pêcheur afin de réduire le bruit à l'intérieur du train et l'effet de l'onde de compression lors de l'entrée dans un tunnel. L'étude de l'oeil de mouche a elle permit de mettre au point de nouveaux panneaux solaires qui réfléchissent moins la lumière, ce qui améliore leur efficacité de 10%.
  • Innovation organisationnelle : La transposition du biomimétisme à l'échelle de l'entreprise serait l'écologie industrielle. Cette approche considère l'industrie comme un écosystème à part entière qui doit interagir avec les écosystèmes naturels. L'écologie industrielle cherche à créer un système viable et durable de synergies entre les entreprises afin de limiter leurs impacts sur l'environnement. Cela se traduit en pratique par la mise en place de filières de recyclage, de valorisation des déchets, de réemploi ainsi que la mutualisation des flux d'énergie et de matières.

Au delà de la recherche fondamentale, le biomimétisme est une philosophie de production qui donne de l'importance à la coopération, raisonne sur le long terme et fait naître un cercle vertueux. Cette démarche est aussi valable pour les entreprises afin d'allier progrès économique et respect de l'environnement.
A l'échelle de l'entreprise, le management est inspiré du fonctionnement quasi cyclique des écosystèmes naturels.

Face au challenge que représente la démarche de biomimétisme pour les entreprises, l'AFNOR  y voit un potentiel d'innovation et a lancé une réflexion afin de normaliser et structurer cette démarche.

A lire également

La transition énergétique pourrait elle aussi bénéficier du crowdfunding

Le 08/04/2014

Le crowdfunding, outil de financement grand public rend le financement plus accessible aux PME et aux jeunes entreprises éco-innovantes. Les start-ups de la transition énergétique pourraient y trouver un nouveau véhicule de financement.

Vivapolis : Entrez dans l'offre intégrée de la ville durable pour prospecter les marchés internationaux

Le 22/10/2013

La ville durable dispose d'une marque "Vivapolis", pensée comme un nouveau modèle économique. Cette marque va permettre d'exporter un savoir-faire à la française du génie urbain.
Les entreprises de la ville durable se positionnent sur des marchés de niche à fort potentiel de développement international .

En quoi le capital naturel est-il une composante avérée de la stratégie des entreprises ?

Le 18/10/2013

Les entreprises interagissent au quotidien avec le capital naturel, que ce soit en amont de la chaîne de valeur, avec les fournisseurs ou en aval avec leurs clients. Comment prendre en compte ce capital dans la stratégie de l'entreprise ?