Recyclage: un gisement de matières premières qui se structure

Le 20 avril 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Dans un contexte marqué par l'augmentation et la fluctuation des cours mondiaux des matières premières, et par la structuration des filières nationales de recyclage, le recours aux matières premières recyclées devient une opportunité pour les entreprises.

En 2011, la filière du recyclage du cuivre a couvert plus de 45% des besoins européens ! Moins dépendant du prix de l'énergie que la production primaire (dans un rapport de 1 à 5 !), le cuivre recyclé contribue largement à la maitrise des cours d'approvisionnement. Parmi les raisons de ce nouveau record, la structuration de la collecte des déchets électriques et électroniques dont les tonnages collectés progressent fortement depuis quelques années.

Au delà du cuivre, le recyclage devient une source d'approvisionnement de plus en plus attractive pour de multiples matières premières. Différents facteurs expliquent cette tendance.

Un contexte de hausse constante des prix des matières premières

Evolution prix du baril de pétroleL'augmentation de la demande mondiale, et la spéculation associée, conduisent à faire augmenter les prix des matières premières.
La hausse du prix du pétrole entraine directement une hausse des prix des produits issus de la pétrochimie (plastiques, fibres synthétiques,...). Elle augmente aussi indirectement les coûts de production et de transports d'autres produits (engrais et produits agricoles, métaux, etc). Dans un tel contexte, s'approvisionner en matières recyclées est une solution qui permet à l'entreprise de réduire son exposition aux risques de variations brutales des coûts d'achats. 


Source: Insee

La réglementation structure les filières de recyclage par la Responsabilité Elargie des Producteurs (REP)

A l'initiative de l'OCDE, des dispositifs et des démarches de responsabilisation des producteurs ont été mis en place. Ces démarches peuvent être individuelles ou collectives et sont organisées par filières. Ainsi, les producteurs ont la responsabilité de la gestion des déchets produits par leurs activités. Au sein de chaque filière, des éco-organismes répondent à des réglementations nationales ou européennes ou ont été mis en place volontairement. Ils sont financés grâce à des éco-contributions payées par les producteurs et grâce aux recettes faites lors du recyclage et de la valorisation de ces déchets. Le fonctionnement de la filière est donc assuré et sécurisé.

Une augmentation des quantités de matières recyclées grâce des filières diversifiées

La première filière REP date de 1979 et concerne les lubrifiants mais c'est en 1993 qu'apparait sur les produits du quotidien le fameux "point vert" des éco-organismes de l'emballage ménager.

ADEME - responsabilité élargie du producteurActuellement on compte en France 24 filières  dotées d'éco-organismes  et on constate une accélération de la structuration des filières sous l'impulsion des pouvoirs publics, notamment au niveau européen via la directive cadre déchet de 2008 et au niveau national via la loi Grenelle 2. 

Source: Panorama Filières REP, ADEME, 2011

Environ 19% des déchets produits par les ménages en France sont collectés et recyclés, le reste constituant des ordures ménagères résiduelles. L'ADEME estime que 27% de ces ordures ménagères résiduelles pourrait être triées puis recyclées. Les déchets consituent donc encore un fort gisement de matières premières recyclées.

Les entreprises ont donc la possibilité de trouver des alternatives qui peuvent réduire l'impact de l'envolée des prix des matières premières sur leurs coûts.

A lire également

Retrouvez l'atelier "Le territoire, levier de la transition écologique et énergétique

Le 10/09/2015

Le troisième atelier "transition énergétique" de l'année 2015 a eu lieu le 10 septembre 2015 à la CCI Rennes de 8H30 à 12H00.
regardez en différé la vidéo et retrouvez les présentations.

Territoires, facilitateurs de la transition écologique et énergétique des entreprises

Le 01/09/2015

Pour faire face au enjeux de la transition énergétique, chaque entreprise peut mettre en oeuvre des actions individuelles d'adaptation. S'intégrer dans une dynamique collective lui permet d'aller plus vite et plus loin. C'est l'objectif des collectivités qui développent des démarches territoriales.

Retrouvez les présentations de l'atelier " Autoconsommation/autoproduction" du 9 juillet 2015

Le 09/07/2015

L'atelier du 9 juillet 2015 a été l'occasion de présenter la question de l'autoconsommation et de l'autoproduction pour les entreprises.
Pourquoi est-il pertinent de s'intéresser à une démarche d'autoconsommation dans le cadre d'une démarche de performance énergétique globale ?