Image, reputation et web social : trois questions à Marie Armand

Le 02 avril 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Marie Armand est dirigeante et fondatrice de L’Œil au Carré, agence spécialisée dans la veille sur internet, l’e-réputation et le web social. Elle anime à la CCI le 3 avril à l'attention des entreprises, un atelier sur les règles pour maîtriser son image et sa réputation sur le web social.

Quelle est votre définition du web social ?

Auparavant, j’utilisais volontiers l’expression «web 2.0» car elle soulignait l’évolution du web : du «1.0» unilatéral ou «2.0» multilatéral.

Aujourd’hui, je préfère parler de «web social» qui donne plus de sens au web dont nous parlons, car on peut aussi le qualifier de web mobile, de web des données, de web sémantique...

 

En bref, le web social regroupe tous les espaces d’échanges en ligne où chaque internaute peut être à la fois émetteur et récepteur d’un message. Il inclut les blogs, les forums, les groupes de discussion et bien sûr les réseaux sociaux.

A mon sens, l’expression «web social» me paraît à la fois plus claire que «2.0» et aussi moins restrictive que «réseaux sociaux», qui n’en est que l’une des composantes.

Quelle méthode préconisez-vous pour en faire l’apprentissage ?

La sensibilisation et la formation au web social sont essentiels pour à la fois comprendre son fonctionnement et l’utiliser à bon escient.

Le web social et notamment les réseaux sociaux ont leur lot de mythes : gratuité des outils, faire du «buzz» un objectif en soi, penser qu’ouvrir une Page Facebook nous expose à un danger imminent... sans parler de la génération Y [désigne les personnes âgées de 25 à 30 ans, nées avec Internet et récemment arrivées sur le marché du travail].

Le web social regorge d’opportunités pour les entreprises qui souhaitent communiquer et se développer, mais il n’a rien de magique. Comme pour tout projet, les phases de réflexion, d’identification des besoins, de définition des objectifs et des moyens à mettre en œuvre sont primordiales.

Sans compter que former tous les collaborateurs d’une entreprise à ces outils, sans naïveté ni paranoïa, permet de leur donner les clés pour se protéger des effets néfastes et bénéficier des opportunités du web social.

Sur quels points une entreprise doit-elle être particulièrement vigilante ?

La sensibilisation et la formation me paraît être le point essentiel : qu’on soit une personne morale ou physique, elle permet d’étudier le mode d’emploi de ces outils et d’en connaître les risques. D’ailleurs, les principaux risques du web social découlent souvent d’une méconnaissance de ses outils et de ses principes.

Un autre point essentiel est la définition du projet en amont : il n’est pas rare de créer une Page Facebook sans savoir si la cible qu’on souhaite toucher est présente ou sans avoir défini une stratégie et une tactique pour atteindre un objectif donné. Sans cela, le temps passé, même minime, à créer cette Page Facebook est perdu, et bien souvent on se dira que «ça ne marche pas».

Nous aborderons ces différents sujets lors de l’atelier du 3 avril.

A lire également

Construire une stratégie d'influence : entretien avec Johann Fourmond

Le 27/04/2015

Johann Fourmond, fondateur et dirigeant du cabinet Influence & Vous, est intervenu à la CCI Rennes le 5 février 2015 sur le thème de l'influence. Johann Fourmond répond aux questions de Themavision sur l'élaboration d'une stratégie d'influence, les règles à prendre en compte et les retombées qu'une entreprise peut en attendre.

Synthesio : une plateforme de veille experte sur les media sociaux

Le 10/03/2015

Synthesio aide les entreprises à surveiller les informations qui circulent sur les media sociaux dans plus de 200 pays et 50 langues. Plateforme de "social media intelligence", le Français Synthesio est un des leaders mondiaux dans son métier.

La sécurité économique des entreprises : entretien avec Jérôme Lainé

Le 19/11/2014

Chargé de mission régional à l'intelligence économique à la DIRECCTE Bretagne, Jérôme Lainé est intervenu à la CCI Rennes le 23 octobre 2014 à l'occasion d'un atelier sur la sécurité économique de l'entreprise. Jérôme Lainé répond aux questions de Themavision sur les risques qui pèsent sur les entreprises et les outils pour y faire face.