Croust’Wish : de beaux ingrédients pour des salades et sandwichs composés en dix secondes.

Le 12 mars 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Le marché des sandwichs atteint une certaine maturité. La concurrence est rude, les taux de croissance fléchissent (+0.8% en volume vs +2.5% en 2010). En conséquence, les acteurs du segment explorent aujourd’hui de nouveaux horizons.

A l’instar de Sodebo qui se lance sur la salade repas en GMS, Croust’Wish, concept de restauration rapide que l’on découvrait lors de l’édition 2011 du Sandwich & Snack Show, adapte aujourd’hui son outil à l’élaboration de salades.

Rapidité d’élaboration, transparence et fraîcheur du produit :

Croust’Wish est une solution développée par l’entreprise Oréquip’, permettant de séparer les ingrédients du pain, qui garde alors ses qualités organoleptiques. Les garnitures sont disposées sur une réglette et mises en valeur dans des vitrines froides. Le client choisit sa recette qui sera alors glissée dans un pain ou aujourd'hui dans une barquette.

 

Un concept évolutif

Conçu à l’origine autour des sandwichs, il offre désormais la possibilité de substituer le pain par une base de salade verte ou de pâtes. Comme pour le sandwich, la salade conserve son croquant et les ingrédients sont mieux valorisés. Outre le rendu gustatif, cette solution permet de monter en gamme, avec des offres plus sophistiquées.

Croust'Wish2

Boulangerie, traiteur, station essence, restauration rapide....

Près de 300 boulangeries en France ont placé ce concept dans leur point de vente. Du côté de la GMS, une quinzaine de magasins se sont lancé dans l’expérimentation. L’Intermarché d'Angers l’a mise en place depuis septembre 2011 et enregistre une augmentation de ses ventes (+70%), une réduction de la casse, une montée en gamme et par conséquent une augmentation du ticket moyen.

A noter que le fournisseur associe, à l’achat du concept, deux journées de formation en magasin. Des sessions d’information et de présentation du marché du sandwich sont également proposées au Croust’wich center, proche de Marne la Vallée.

Un concept qui s'inscrit dans un tendance phare : le plaisir

« Manger vite, sain et nomade n’implique pas nécessairement de se nourrir d’aliments tristes, insipides et standardisés », insiste Rémy Lucas, Directeur Général de Cate Marketing. Le snacking met désormais le plaisir à l’honneur : plaisir de trouver des produits de qualité, de toute fraîcheur, avec de beaux ingrédients, plaisir de savoir exactement ce que l’on mange

Ce concept (et son évolution) démontre que les fournisseurs d’équipements comme les industriels de l’agro-alimentaire focalisent leurs efforts sur la tendance plaisir en travaillant à l’optimisation du goût et à la magnification des ingrédients.

A lire également

Le petit-déjeuner : un moment de consommation propice à l'innovation...

Le 23/05/2017

Depuis quelques temps, les pays anglo-saxons revisitent l'offre de produits dédiés au petit-déjeuner. Exit les tartines au beurre, les plats considérés comme cœur de repas ont trouvé un relai de croissance au travers d'un nouvel instant de consommation : pizzas, wraps et burgers s'invitent sur le petit-déjeuner pour réveiller nos papilles…

Les solutions repas Feed "all in one" ou l'apologie de la pause déjeuner au format XS

Le 17/05/2017

Repas simplifiés, raccourcis, grignotés en solo, abandon de la table au profit de produits nomades, à manger sur le pouce... L’arrivée remarquée de Feed, smart food "all in one" en réponse à ces nouveaux rythmes interpelle à l’heure où une récente enquête du CREDOC annonce qu’en France,en 2016, la désinstitutionnalisation des repas s’essouffle… [...]

L'art de découper les légumes : un atout pour des innovations de rupture ?

Le 15/05/2017

Le consommateur recherche la facilité et privilégie le prêt à cuisiner voire le prêt à manger. Si l'art de la découpe est mis à l'honneur au rayon boucherie et est source d'innovation, il est peu valorisé sur les fruits et légumes. Et si ré-enchanter la consommation de légumes passait par la manière de les découper à la façon "vegetable butcher" ?