Détecter les signaux faibles pour anticiper les ruptures

Le 08 mars 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Les signaux faibles sont des éléments annonciateurs de changements importants voire de véritables ruptures qui peuvent demain affecter nos modes de vie. Philippe Cahen, prospectiviste, propose une méthode pour l'étude et l'interprétation des signaux faibles.

"Un signal faible est défini ordinairement comme un fait, un événement qui peut paraître paradoxal et qui inspire réflexion... pour imaginer le possible comme l’impossible, regarder vers le futur tout en recherchant les causes, pour les comprendre, et découvrir l’essence de l’événement." Conseil en prospective, Philippe Cahen introduit ainsi son ouvrage "Signaux faibles mode d'emploi" paru aux éditions Eyrolles.

La force plus ou moins grande du signal varie en fonction de celui qui reçoit l'information. Pour illustrer cette notion Philippe Cahen prend l'exemple de la tempête Xynthia qui a frappé les côtes de Vendée et de Charente-Maritime en février 2010. Pour une entreprise d'assurance, cet événement dramatique s'est avéré un signal extrèmement fort. En revanche pour un professionnel de la construction le même événement aura pu être perçu comme un signal faible : l'entrepreneur se sera interrogé sur les solutions techniques à imaginer dans son domaine d'activité pour limiter les conséquences de prochaines tempêtes.

Revenant à sa définition initiale, Philippe Cahen précise : "C’est donc bien le processus déclencheur de la réflexion qui inspire le signal et non l’événement lui-même. Chacun peut passer à côté d’une information ou au contraire la remarquer, noter ou pas un signal."

Tout l'intérêt de la démarche de Philippe Cahen est de nous faire prendre conscience, à l'aide de nombreux exemples, pourquoi et surtout comment repérer et interpréter les signaux faibles présents dans notre environnement : il ne s'agit pas de prédire l'avenir mais d'anticiper les évolutions et les ruptures pour mieux s'y préparer. Et pour y parvenir l'entreprise doit mettre en place une organisation : ce point fait l'objet d'un chapitre qui conclut l'ouvrage.

L'auteur a reçu pour cette publication le prix Intelligence Economique et Compétitivité 2011 décerné par l'Académie de l'IE.

A lire également

Enquête 2015 sur les pratiques de veille et intelligence économique des entreprises bretonnes

Le 29/04/2015

Portée par CCI Innovation Bretagne et réalisée par l'ARIST Bretagne, en partenariat avec les CCI bretonnes, la Région Bretagne, BDI et la Direccte, cette enquête permet de recueillir et analyser les pratiques de veille et IE des entreprises de la région, de mesurer leurs réussites et difficultés, enfin d'enregistrer les principales évolutions.

La Région Bretagne ouvre les données sur ses marchés publics

Le 15/04/2015

Soutenue par la Région Bretagne, l'association Breizh SBA vient d'ouvrir le portail My Breizh Open Data - Marchés publics. Objectif : rendre la commande publique lisible et accessible à tous.

La CGPME et l'ANSSI publient un guide des bonnes pratiques de l'informatique

Le 15/04/2015

Douze règles pour sécuriser vos équipements numériques : c'est l'objet du guide publié conjointement par l'Agence nationale de sécurité des systèmes d'information et la Confédération générale des PME.