Snacking : des salades plus roboratives

Le 06 mars 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Jusqu’ici, les consommateurs pouvaient déplorer une offre de salades traiteur en GMS relativement éloignée de l’offre en restauration rapide (et encore davantage de celle des brasseries). Le Sandwich & Snack Show a été l’occasion de découvrir une offre s’inscrivant dans la générosité, la gourmandise et la modernité.

Les salades repas, challenger du sandwich

Les salades libre-service représentent le 2ème marché du traiteur frais LS avec 464 millions d’euros (source : IRI CAM à P6 2011). La salade-repas est un marché en plein essor :

  • en restauration rapide, c’est le 2ème produit vendu après le sandwich. Les bars à salades sont en pleine expansion
  • en GMS, les salades repas ne représentent que 10% du marché des salades en valeur (46 millions d’euros) mais leur croissance est très forte : + 43 % de CA en 1 an.

 

Jusqu’ici la salade répondait aux attentes des consommateurs, en matière de :

  • nomadisme, grâce à la fourchette et à la sauce présents dans le packaging,
  • nutrition : la salade est un produit sain et équilibré qui satisfait les consommateurs soucieux de nutrition,
  • naturalité : c'est un produit peu transformé.

Par contre, pour un déjeuner consistant, le consommateur ne faisait pas encore le choix de la salade-repas. Sodebo s’appuie sur les études consommateurs Innovacorp de mai 2011 et Market Vision de septembre 2011 pour mettre en évidence des attentes consommateurs non encore satisfaites : besoin de satiété, attente de plaisir et de fraîcheur.

En effet, le bilan des deux études reflète que les consommateurs revendiquent :

  • un plat peu roboratif, « j’ai encore faim après »,
  • des recettes moins sophistiquées qu’en restaurant donc moins de plaisir,
  • des produits peu satisfaisants au niveau organoleptiques (salade moins croquante…)

 

Vers la salade « esprit bistrot »

Aujourd’hui, les acteurs de l’univers des solutions repas s’intéressent à ce segment en soignant leur offre. Tout en étant pratique et équilibrée, la salade est aujourd'hui portée par la gourmandise et la satiété. Les salades-repas s’adaptent donc à différents usages : entrée ou plat complet, pour grosse faim ou petits appétits)

Gamme de salades plaisir,  copieuses et gourmandes : Salade & Compagnie de Sodébo.


salade repas 2Sodébo, le leader du marché du snacking en traiteur frais se lance sur la catégorie des salades à partir d’avril. Salade & Compagnie offre une gamme de 6 salades-repas de 320g avec protéines, féculents et crudités, accompagnés d’un sachet de 3 gressins et d’une dosette de vinaigrette permettant de mettre la quantité de sauce désirée sans se salir les mains.

  •  Salade Montmartre : chiffonade de jambon, œuf, tomates cerise, emmental… & duo de pâtes,
  •  Salade Manhattan : poulet mariné, œuf, parmesan, tomates cerises, tagliatelles de carottes… & pâtes),
  •  Salade Olympe : fromage de brebis, jambon speck, tomates cerise, concombre, olives marinées,... & boulghour,
  •  Salade Roma : jambon speck, tomates cerises, billes de mozzarella, basilic… & duo de pâtes,
  •  Salade Antibes : thon, œuf, tomates cerise, olives marinées… & riz parfumé,
  •  Salade Istanbul : poulet mariné, tomates cerise, concombre, raisins secs… & taboulé à la menthe.

Chaque salade associe légumes, féculents, protéines et fromage pour un parfait équilibre nutritionnel. Le format est plus généreux que ce qui est habituellement proposé en GMS : les 320g apportent la satiété. Côté plaisir, la présentation est particulièrement appétissante : coffret en carton avec une large fenêtre révélant la générosité de la garniture.

 

Crudi-Bakkavör, des salades premium aux légumes cuisinés.


salade repas 3Forte de son expérience en restauration hors foyer, l'entreprise crée la marque Rose Kitchen pour lancer, en GMS, des salades "plus sophistiquées", premium. L’entreprise prévoit un prix de vente autour de 5€, une contenance allant jusqu’à 330g. La gamme se compose de cinq recettes qui, sur une base de salades verte, se distinguent par l’ajout de légumes cuisinés

  •  Jambon biquette : base salade, jambon cru, chèvre frais, lentilles cuisinées
  •  Poulet verde : base salade, poulet, concombre, haricots verts, fèves
  •  …

Le logo de la marque présente une ménagère outillée d’ustensiles de cuisine, symbolisant ainsi l’idée du "fait-maison". A cette gamme de salades repas, s’ajoutent les petites salades d’accompagnement.

 

Mix Buffet : des recettes innovantes et de nouveaux formats adaptés aux appétits de chacun.


salade repas 4L’entreprise morbihannaise élargit sa gamme de barquettes 100% snacking afin que chacun trouve sa solution repas idéale, avec couvercle et fourchette.

  • Salad’Bol : 9 recettes, 250g,
  • Mini Salad’Bol : 8 recettes, 200g,
  • Salad’XL : 3 recettes, 300g.
    • Base porc : lardons rissolés, pommes de terre et œuf poché, sauce moutarde à l’ancienne,
    • Base fromage : farfalles, Cheddar, légumes et bacon, sauce Piccadilly,
    • Base produit de la mer : surimi, crudités, farfalles aux herbes, sauce aïoli.

Cette version maxi-format possède une base de féculents plus importante avec des recettes se rapprochant d'une "recette bistrot".

 

Les salades repas deviennent plus roboratives et constituent ainsi une alternative aux sandwichs XL qui fleurissent actuellement sur le marché. A noter que le triangle est aujourd’hui porté par les triangles larges qui gagnent 7 points de part de marché. De même concernant le sandwich baguette, le format généreux enregistre une progression de + 33%.

Grâce à ces différents acteurs, les salades-repas s’éloignent de l’offre standardisée, banalisée que déploraient certains consommateurs. L’offre se « premiumise », les industriels fignolent la présentation des ingrédients, prennent soin de découper de beaux et gros morceaux, afin de mettre la fraîcheur et la gourmandise à l’honneur.

A lire également

Tendances culinaires : du vintage dans l’assiette ! Un poireau vinaigrette, une blanquette de veau et un Saint Honoré s’il-vous-plait !

Le 18/04/2018

La tendance néo-conservateur arrive en force dans les assiettes et avec elle le poireau vinaigrette, le céleri rémoulade ou la blanquette de veau, ces plats "canaille" d'autrefois qui n'étaient plus guère en vogue... Dans un monde où les "vraies" valeurs s'étiolent, le vintage dans l’assiette résonne comme un retour aux valeurs fondamentales…

Le jambon-beurre, détrôné par le burger, souffre de la montée en gamme du snacking !

Le 16/04/2018

Le jambon-beurre a été consommé 1,2 milliards de fois en France en 2017. Fait historique : il est pour la première fois dépassé par le burger, star des fast-foods, selon l'indice jambon-beurre de Gira Conseil. Face à la montée en gamme du snacking, le jambon-beurre conforte sa place de produit d'appel d'entrée de gamme !

Les ovoproduits arrivent en GMS...

Le 23/03/2018

Sur les tendance praticité, fait-maison et économie, l'entreprise Le Gaulois répond présent ! Les ovoproduits, très utilisés en restauration collective, notamment dans le secteur santé et médico-social, se positionnent sur la GMS, mais pas forcément avec les mêmes attributs... Décryptage.