Viande : Charal affine la segmentation de sa gamme.

Le 06 mars 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Charal lance une nouvelle gamme "Petit Appétit" pour répondre aux besoins spécifiques des femmes et des seniors.

La gamme Petit Appétit se compose de trois références :

  • Steak Haché 5% de matières grasses
  • Bifteck 
  • Faux-filet

Chaque morceau de viande aura un poids de 80 g et les trois offres seront vendues par 2 à des PVC de 2,50 € pour le steak haché, 3,50 € pour le bifteck et 4€ pour le faux filet.

La gamme arrivera dans les rayons à partir d’avril prochain.

Une solution pour maintenir la consommation sur un public peu demandeur ?

Les femmes sont plus sensibilisées que les hommes à l’aspect nutritionnel de leur alimentation. Volonté de varier les aliments, habitude de construire des repas équilibré pour les enfants, surveillance plus rigoureuse des apports caloriques…, les raisons sont nombreuses. Elles sont souvent enclines à remplacer la viande par le poisson,  à privilégier la consommation de légumes et à finir leur repas par un fuit ou un laitage. De plus, leur besoin calorique et donc leur appétit est moindre que celui des hommes. Les portions de viandes, souvent très généreuses, peuvent les freiner dans leur acte d’achat.

En ce qui concerne les seniors, l’importance de la consommation de viande est encore plus marquée. Avec l’âge, ils perdent du goût, de l’odorat et de l’appétit et ont tendance à moins manger, jusqu’au risque de carences (en protéines, fer, acides aminés, calcium et micro nutriments). Nombre de personnes âgées se contentent d’un potage  et d’un laitage le soir au grand dan des gérontologues qui insistent sur la nécessité d’apports protéinés conséquents pour le grand âge.

La consommation de viande de boucherie (bœuf, porc, agneau, veau, cheval) a  baissé depuis 10 ans.

Charal Consommation de viande

Évolution de la consommation de viande en France © CIV (extrait du site jemesensbien.com)

 

Pourtant, les atouts nutritionnels de la viande sont variés :

  • Riche en protéines avec une moyenne de 17 à 23 g pour 100 g,
  • Riche en acides aminés bien assimilés par l’organisme,
  • Riche en vitamine B12
  • Riche en fer, zinc et sélénium.

Le PNNS préconise environ 100g par portion de viande, une à deux fois par jour. Avec ces steaks à 80 g, Charal s’approche des quantités attendues.

Au-delà de l’aspect marketing de l’hyper segmentation adaptée à l’usage, peut-être est-ce là une manière de préserver la consommation de viande nécessaire à la santé sans créer un rejet de la part de cette population cible, peu encline à consommer beaucoup de protéines animales.

A lire également

Free-from : ces marques alimentaires qui prônent le "non".

Le 21/02/2017

Portés par les attentes de santé et de naturalité, les produits "sans" continuent de remporter les faveurs des consommateurs. Et les marques se positionnent de manière de plus en plus affirmée sur le segment, revendiquant un "Non" assumé. Illustration par deux exemples : les biscuits apéritifs "Say Yes to No" et les eaux aromatisées "No&More".

Facilité de préparation : pizza, croque-monsieur et sandwichs au grille-pain.

Le 13/02/2017

Praticité, simplicité, gain de temps, les consommateurs sont à la recherche de solutions pour optimiser la préparation des repas. Après le développement d’emballages permettant une cuisson directe au micro-onde puis la vague des produits à poêler, serait-ce au tour du grille-pain d’évincer nos batteries de cuisine ?

Miel et naturalité : une nouvelle façon de sucrer.

Le 07/02/2017

Le repli de la consommation de sucre et d'édulcorants profite aux solutions perçues comme plus naturelles comme le sirop d'agave, d'érable ou le miel. Et pour répondre à cette demande grandissante l'offre s'étoffe, les usages se diversifient… Point à date sur le miel qui poursuit sa progression amorcée il y a plus de 15 ans.