Viande : Charal affine la segmentation de sa gamme.

Le 06 mars 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Charal lance une nouvelle gamme "Petit Appétit" pour répondre aux besoins spécifiques des femmes et des seniors.

La gamme Petit Appétit se compose de trois références :

  • Steak Haché 5% de matières grasses
  • Bifteck 
  • Faux-filet

Chaque morceau de viande aura un poids de 80 g et les trois offres seront vendues par 2 à des PVC de 2,50 € pour le steak haché, 3,50 € pour le bifteck et 4€ pour le faux filet.

La gamme arrivera dans les rayons à partir d’avril prochain.

Une solution pour maintenir la consommation sur un public peu demandeur ?

Les femmes sont plus sensibilisées que les hommes à l’aspect nutritionnel de leur alimentation. Volonté de varier les aliments, habitude de construire des repas équilibré pour les enfants, surveillance plus rigoureuse des apports caloriques…, les raisons sont nombreuses. Elles sont souvent enclines à remplacer la viande par le poisson,  à privilégier la consommation de légumes et à finir leur repas par un fuit ou un laitage. De plus, leur besoin calorique et donc leur appétit est moindre que celui des hommes. Les portions de viandes, souvent très généreuses, peuvent les freiner dans leur acte d’achat.

En ce qui concerne les seniors, l’importance de la consommation de viande est encore plus marquée. Avec l’âge, ils perdent du goût, de l’odorat et de l’appétit et ont tendance à moins manger, jusqu’au risque de carences (en protéines, fer, acides aminés, calcium et micro nutriments). Nombre de personnes âgées se contentent d’un potage  et d’un laitage le soir au grand dan des gérontologues qui insistent sur la nécessité d’apports protéinés conséquents pour le grand âge.

La consommation de viande de boucherie (bœuf, porc, agneau, veau, cheval) a  baissé depuis 10 ans.

Charal Consommation de viande

Évolution de la consommation de viande en France © CIV (extrait du site jemesensbien.com)

 

Pourtant, les atouts nutritionnels de la viande sont variés :

  • Riche en protéines avec une moyenne de 17 à 23 g pour 100 g,
  • Riche en acides aminés bien assimilés par l’organisme,
  • Riche en vitamine B12
  • Riche en fer, zinc et sélénium.

Le PNNS préconise environ 100g par portion de viande, une à deux fois par jour. Avec ces steaks à 80 g, Charal s’approche des quantités attendues.

Au-delà de l’aspect marketing de l’hyper segmentation adaptée à l’usage, peut-être est-ce là une manière de préserver la consommation de viande nécessaire à la santé sans créer un rejet de la part de cette population cible, peu encline à consommer beaucoup de protéines animales.

A lire également

Snacking sain : et si la solution passait par des offres personnalisées ?

Le 23/03/2017

Le snacking continue de performer et les préoccupations santé constituent un réel moteur d'innovation sur le segment. Alors que le sujet de la nutrition personnalisée apparait comme une solution prometteuse pour résoudre la difficile équation de la gestion du poids et autres paramètres de santé, l'offre snacking pourrait bien s'en inspirer….

Une communication humoristique pour les substituts de viande.

Le 21/03/2017

Les dernières éditions du SIAL ou du SIRHA ont fait la part belle aux innovations veggies et ont été à l'image de cette vague de végétarisme qui déferle sur l'alimentaire. D'une communication plutôt sobre et axée environnement ou santé, le 100% végétal s'oriente de plus en plus vers une stratégie décalée, des packagings funs et colorés.

Alimentation santé : le mariage de la biologie et des technologies se concrétise par une offre alimentaire marketée.

Le 06/03/2017

Très en vogue Outre-Atlantique, le bio-hacking est un concept basé sur l'amélioration des capacités physiques et mentales grâce l'association de la technologie et de la biologie au service de l'alimentation personnalisée. Pratique facilitée par la révolution des capteurs en tous genres, elle donne aujourd'hui naissance à des gammes de produits…