L’Allemagne prête à commercialiser son électromobilité

Le 28 février 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Le gouvernement fédéral allemand poursuit sa politique d’investissement dans les expérimentations des véhicules électriques. Début mars, 3 à 5 régions pilotes seront retenues pour faire parties du plan « Vitrines régionales de l’électromobilité ».

2009-2011 : créer des clusters et tester les usages du VE

Dès 2009, avec ce qui nous semblait à l’époque un léger retard, l’Allemagne lançait un programme d’expérimentations du véhicule électrique. Le gouvernement fédéral engageait 130 millions d’€ sur 8 projets pilotes. Cette première étape visait à créer des clusters entre entreprises et universités pour étudier le déploiement d’infrastructures de recharge et observer les principaux usages.

Par ailleurs, le gouvernement allemand investit massivement dans la recherche sur l’électromobilité (batteries, NTIC, recharge…), se refusant toujours à subventionner l’achat de VE, même si quelques mesures incitatives ont été adoptées en 2011, pour les acheteurs de VE : exonération de la taxe automobile pendant 10 ans, réduction de l’assurance, places de parking réservées, possibilité de rouler sur les couloirs de bus.

Globalement ces expérimentations ont largement mis l’accent sur les possibilités d’intégrer l’électromobilité dans les transports en commun, mais aussi comme moyen, grâce aux NTIC, de développer la mobilité multimodale. Citons 2 régions qui ont pu tester un parc important de véhicules : En Rhein-Ruhr, c’est 380 véhicules mis en service en 2011 (autobus hybrides, utilitaires, véhicules spéciaux…). A Stuttgart, ce n’est pas moins de 1000 véhicules qui ont intégré le paysage urbain depuis 2 ans, permettant, entre autre, d’analyser l’acceptation par le marché. Parallèlement, l’Allemagne teste des modèles de réseau de type smart grid afin d’alimenter les véhicules uniquement en énergie issue de productions renouvelables.

 

2012-2015 : Devenir la vitrine européenne de l’électromobilité

En octobre 2011, le gouvernement fédéral a lancé un nouvel appel à projets pour continuer à promouvoir, dans les régions, l’électromobilité. Ce programme est doté de 180 millions d’€ pour une période de 3 ans (2012-2015).

Seules 3 ou 5 régions seront retenues. Ces projets doivent, en plus de continuer à tester les technologies et les usages, renforcer la visibilité internationale de la technologie allemande en matière de VE.

2 régions ont déjà déposé leur dossier de candidature : La Rhénanie du Nord-Westphalie a réuni 170 partenaires proposant 50 projets pour un budget (public + privé) de 150 millions d’€. L’accent sera mis sur : le trafic commercial, l’intermodalité et la mobilité en rapport avec le logement. Quant à la région de Berlin-Brandebourg, elle propose pas moins de 74 projets regroupant 257 partenaires.

 

Persuadés que le marché du VE se développera en Chine, les autorités allemandes ont par ailleurs récemment signés des accords de développement avec leurs homologues chinois, d’où l’intérêt de mettre en place rapidement des expérimentations pouvant servir de « vitrines » commerciales.

A lire également

Revue de presse Véhicules & Mobilités du 24/03/17

Le 24/03/2017

Vélopartage, Intelligence Artificielle, Train, Hydrogène, Recharge électrique, Aide PME, InOut, Rennes

Voiture connectée : ZOOM sur Intel et le rachat de Mobileye

Le 17/03/2017

La voiture connectée ou voiture semi-autonome est le fruit de la collaboration des équipementiers, des compagnies de cartographie, du constructeur. Qui a ou aura le pouvoir ? Qui sera l'acteur central de ce marché ? Regardons l'impact du rachat de Mobileye par Intel dans l'environnement de la voiture connectée.

Revue de presse Véhicules & Mobilités du 17/03/17

Le 17/03/2017

Bus électrique, Covoiturage, Véhicule Autonome, Valeo, Péage urbain