Le Carnet de Tendances à Emporter, Cate Marketing.

Le 27 février 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
A l'occasion du Sandwich & Snack Show, Rémy Lucas de l'agence conseil Cate Marketing, révèle son carnet de « Tendances à Emporter ». Réalisé en partenariat avec France Snacking, il met en exergue les grandes orientations de la vente à emporter : composition produit, packaging, matériel, aménagement et concepts.

 

 

 

Rémy Lucas dégage trois tendances pour l’avenir :

  • Le "snackable" ou manger pratique : pour manger vite, simple, sans contraintes, nomade.
  • Le "right snack" ou manger raisonné : bon pour la santé, pour son budget, pour la planète.
  • Le "snackissime" ou manger plaisir : pour manger beau et bon. 

 

 

 

 

Le Snackable :

Le snacking est un mode d’alimentation fonctionnel, qui répond à des attentes de temps et de mode de consommation.

Selon Rémy Lucas le snacking est, à l’origine, un mode d’alimentation pratique, adapté à des contraintes d’usages. Il est supposé offrir une nourriture dense, simple, qui se mange facilement, même debout et en marchant, que l’on peut consommer dans l’idéal d’une seule main. Les plats doivent être rapides à préparer comme à ingérer. L’emballage tient une place importante : les conditionnements sont individuels, rigides, font appel à des matériaux isothermes, la conservation est optimisée et la consommation aisées (couverts, sauces fournies…).

snackable

Idées de développement :

  • Réalisation ultra rapide,
  • Praticité, repas nomade, à emporter, à réchauffer,
  • Densité énergétique : maximum d’énergie en minimum de place,
  • Packaging compact, solides et ergonomiques.

 

Le Right Snack :

Longtemps assimilé à la malbouffe, le snacking devient de plus en plus vertueux, face à une clientèle plus soucieuse d’équilibre nutritionnel. Les salades, les soupes, les fruits épluchés-découpés, les jus frais et smoothies, graines anciennes et super-fruits offrent une alternative équilibrée aux traditionnels sandwichs et hamburgers.

right snack

L’agence Nutritionnellement a par ailleurs dévoilé, en exclusivité, les résultats de son  3ème Baromètre Nutritionnel de la Restauration Rapide. Ce baromètre a notamment mis en avant une meilleure prise en compte de la nutrition par les enseignes de restauration rapide.

Idées de développement :

  • Prix bas
  • Faible coût matière
  • Vertus médicinales
  • Promouvoir les fruits et légumes
  • Bio, halal, kasher, équitable…

 

Le Snackissime

Le plaisir est l’un des principaux moteurs d’innovation aujourd’hui : du plaisir par la variété des sens, la gourmandise voire la transgression, la premiumisation, la sensorialité, le rêve… Aujourd’hui, le snacking monte en gamme et travaille de plus en plus cette quête du plaisir.

snackissime

Le Snacking des Chefs a d'ailleurs mis en avant cette approche « plaisir » du Snacking. Des chefs comme Jacques Pourcel, Flora Mikula ou Gilles Choukroun ont réalisé des démonstrations, fournissant un véritable concentré d’idées.

Idées de développement :

  • Design produit, couleur, sensorialité
  • Nouvelles formes, nouveaux parfums, gamme élargie
  • « Story telling » : terroir, exotisme, nostalgie…

 

 

Si le snacking était au départ seulement pratique, il est ensuite devenu plus sain grâce notamment à Cojean à l’origine de l’aire du right snack. C’est aujourd’hui la sphère du plaisir qui est donc exploitée pour s’affirmer sur ce marché ultra-convoité.

Avec une judicieuse combinaison de praticité - santé - gourmandise, le créneau de la vente à emporter devrait encore bénéficier d’une marge de progression : en France seul un repas sur sept est consommé en dehors du domicile, contre un sur six en Espagne et un sur trois en Grande-Bretagne…

A lire également

Les nouveaux outils promotionnels : au lieu d'offrir du prix, offrons des solutions…

Le 08/02/2018

Les enseignes utilisent souvent le levier de la promotion ponctuelle pour se démarquer de leurs concurrents, avec des remises faisant parfois grand bruit… En anticipation du projet de loi limitant les promotions sur les produits alimentaires, certaines marques avaient déjà imaginé de nouvelles façons de présenter les promotions.

Viande : retour en force des bas-morceaux ?

Le 06/02/2018

Au premier abord péjoratif, le terme bas-morceau désigne des morceaux de deuxième et de troisième catégorie (à braiser et à bouillir), qui ne sont pas considérés comme des morceaux "nobles" de la viande. Et pourtant, ils collent parfaitement aux tendances : anti-gaspillage, tradition culinaire, saveurs d'antan...

Agrilait confirme son ancrage local et personnalise la relation entre le consommateur et SA région.

Le 18/01/2018

Sur un marché du lait longue conservation à la peine, le local est l’une des valeurs refuge. Pour preuve, "Le Lait d’Ici", "En direct des Éleveurs" ou "C’est qui le Patron" remportent les faveurs des consommateurs. Agrial, via sa filiale Agrilait, va plus loin dans sa communication en tissant un lien fort entre le consommateur et sa région…