Le nouveau régime des "200" de Peugeot : perdre des kilos pour gagner quelques grammes…

Le 28 février 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Le lancement en 2012 de la nouvelle Peugeot 208 montre un net point d’inflexion dans la courbe de poids des modèles de la gamme, inversant une tendance à la prise régulière de poids depuis 30 ans. Themavision a comparé les poids respectifs des modèles de Peugeot 205 à 208.

Afficher en taille réelle © Peugeot

Les constructeurs automobiles aujourd’hui doivent répondre à deux enjeux complémentaires, tous deux moteurs d’innovation sur leur marché. D’un côté, le respect des contraintes d’émission de CO2 imposées par le règlement européen (rappel : objectif de 95 g CO2/km en 2020), et d’un autre, le contexte économique qui pousse l’utilisateur vers des véhicules peu gourmands en énergie.

Une des réponses à ces enjeux passe par la réduction de poids des véhicules. Cette équation peut être formulée par 10kg = 1g. Une perte de poids de 10kg fait gagner un 1g de CO2 sur la facture environnementale de chaque véhicule (émissions par kilomètres); l'équivalence en Euro pour le constructeur peut aisément se calculer avec les pénalités prévues par l'UE sur le respects des émissions du parc vendu.

En représentation graphique, l'inflexion est nette, 208 retrouve un poids plus proche de 206 commercialisée en 1998 :

Peugeot 200 Graphique

Avec la 208, la « gamme des 200 » renoue donc avec une certaine modestie dans le poids et la taille. Etablir une seule corrélation entre perte de taille et de poids reste toutefois trop réducteur. La recherche de réduction du poids s’est opérée sur différents postes. Pour ce type de gamme en effet, une innovation ne peut être centrée sur un seul levier en particulier. Chercher la réduction de poids par l’adoption du « châssis tout alu » comme a pu le faire Audi resterait bien trop couteux pour une voiture de milieu de gamme.

La marque au lion a donc opéré sur différents postes, mettant à contribution à la fois les ingénieurs de la marque, et les fournisseurs et équipementiers impliqués en amont. Structure, moteur, motorisation et insonorisation mais aussi panneaux de portes, joints d’étanchéité et réservoirs font partie des éléments travaillés.

Sans faire de réduction sur le niveau d’équipement et l’habitabilité du véhicule, la 208 affiche un niveau d’émission de CO2 qui lui permet de rester dans la catégorie A (moins de 100g de CO2 par kilomètre).

Les chiffres


Evolution du poids des modèles 200 Peugeot

Postes de réduction sur la 208

La chasse au surpoids est ainsi lancée, et sera source d'innovation tous azimut pour répondre à des équations technico-économiques complexes.

A lire également

Revue de presse Véhicules & Mobilités du 19/05/17

Le 19/05/2017

Transport urbain, Véhicule autonome, Voiture électrique, Concession automobile, Nouveaux Business, VTC, Low Cost

Revue de presse Véhicules & Mobilités du 12/05/17

Le 12/05/2017

Voiture autonome, route intelligente, entretien prédictif, cockpit, GNV

[INFOGRAPHIE] Marché automobile mondial 2016 : un marché US bientôt relégué par la Chine et l'Europe ?

Le 12/05/2017

Retrouvez l'infographie complète du marché de l'automobile mondial 2016