Deux nouveaux logos Made in France en alimentaire : un pour la volaille et l'autre pour les oeufs.

Le 17 février 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Les professionnels de la filière de la volaille et le Comité National pour la Promotion de l'Oeuf viennent de lancer des logos pour signaler l’origine de leurs produits et inciter les consommateurs à consommer français.

Pour la volaille

logo Volaille françaiseLa présence du logo garantit :

  • Que les volailles sont nées, élevées et abattues en France
  • Que toutes ces étapes sont régies par des exigences sanitaires très strictes avec des contrôles réguliers des services de l’état,
  • Que les volailles ont été nourries avec des aliments d’origine végétale,
  • Que les aspects nutritionnels des produits sont intéressants avec des apports protéinés et vitaminiques élevés ainsi qu’une faible teneur en lipides,
  • Que le bien être animal a été prix en compte,
  • Que les producteurs sont engagés dans des démarches de respect de l’environnement.

Logo Coq Président FrançaisEn plus du logo, l’association de promotion de la volaille française (APVF) en association avec le Comité Interprofessionnel de la Dinde et celui du Poulet, a engagé une campagne de communication sur toute l’année. Celle-ci a été confiée à l’agence Euro RSCG 360 et à son équipe de Rennes qui s’appuie sur la typicité de cette année électorale pour mettre en avant la fierté française.

Pour les oeufs

Oeufs Made in FranceDe son côté, la filière avicolevient d’annoncer la création du logo «Oeufs Pondus en France » pour les oeufs produits dans l'Hexagone.

L’objectif de ce nouveau label est de valoriser les efforts faits par les producteurs pour mettre en conformité leurs élevages avec les nouvelles normes européennes en termes de bien être animal et d’espace accordé aux volailles. En effet, la mise en conformité a nécessité l’augmentation de la taille des cages de 550 cm² à 750 cm² et l’aménagement de nids et des perchoirs, générant ainsi des coûts non négligeables pour les éleveurs. Ceux-ci signalent une concurrence déloyale de la part de pays qui n’ont pas fait cet effort et dont la France importe une part de la production.

Ce logo sera visible sur les packagings fin mars 2012 et  sera apposé sur tous les oeufs issus des quatre type d'élevage : biologique, plein air, sol et cage.

Des logos de plus ?

Au-delà de tout avis concernant la justification ou non de mettre en avant les filières de production française, ce nouveau logo vient s’ajouter à une multitude d’autres signes distinctifs du « Made in France ».

Logos Made in France

Durant des années, l’agriculture biologique s’est appuyée sur l’unique logo AB qui possède aujourd’hui un taux de reconnaissance de 87 % auprès de la population française (cf. Baromètre 2011 de la consommation Bio publié par l’agence Bio).

Le logo européen (24 %), les logos des distributeurs (19 %), les logos de marques commerciales (15 %) et de multiples autres signes sont venus brouiller la vision des acheteurs. Aujourd’hui, les consommateurs s’interrogent parfois sur la véracité des allégations concernant le Bio (produits très transformés, matières premières importées, cahiers des charges différents selon les règlements…)

Dans la volaille, l’exemple du poulet Bio Duc qui s’appuie sur le règlement européen pour réduire la durée d’élevage de 81 jours (règle AB) à 70 jours a déclenché l’ire de la profession et une nouvelle polémique.

En ce qui concerne la tendance actuelle à « relocaliser » production et consommation, un signe distinctif unique serait peut-être le bienvenu pour installer de façon durable le réflexe citoyen attendu par les acteurs économiques et politiques français.

A lire également

Ooho encapsule l’eau dans une membrane biodégradable aux algues

Le 18/09/2017

Ooho marque les esprits et connait déjà un gros succès sur les réseaux sociaux avec une capsule d’eau comestible et durable sous forme de bulle biodégradable. Elle fait de l’ombre aux bouteilles en plastique, ouvrant des perspectives d’évolution des pratiques de consommation d’eau, à commencer par les usages nomades ou sportifs...

En quoi le consommateur bio diffère du consommateur de produits conventionnels ? Etude Bionutrinet

Le 06/09/2017

En quoi manger bio est-il différent de ne pas manger bio ? Les consommateurs sont-ils plus ou moins riches, plus ou moins urbains ou plus cools que les autres ? La web-BD de Bio Consom'acteurs issue de l'étude Bionutrinet montre que la réalité est bien plus complexe, qu'il n'existe pas une mais de nombreuses façons de consommer bio...

Biodéchets : des ressources alimentaires en or !

Le 26/07/2017

La valorisation des biodéchets, enjeu environnemental conséquent et reflet d'une prise de conscience sociétale, est devenue une tendance de fond aujourd'hui. Les déchets organiques représentent environ 40 % de la totalité des résidus. Des starts-up aux acteurs de la restauration, certains ont décidé de profiter de ce nouveau potentiel.