Le sucré se fait salé

Le 13 février 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Bridor poursuit le déploiement de son offre. En adaptant des recettes traditionnelles aux procédés industriels, l’entreprise crée la surprise en offrant un « pain aux raisins » version salée : le Swirl.

A la veille de Sandwich & Snack Show, Bridor se lance dans les viennoiseries salées avec le Swirl. Sur la base d’une pâte à croissant, l’industriel Breizh-Illien (futur nom des habitants du 35 ?) propose trois recettes, sur un format de 120g, destinées à la vente à emporter :

  • Le roulé moutarde/3 fromages : béchamel moutardée, gratiné à l'emmental, cheddar et mozzarella,
  • Le roulé jambon-fromage : béchamel et dés de jambon, gratiné à l'emmental,
  • Le roulé goût pizza : sauce tomate cuisinée à l'ail, oignon et champignons émincés.

Rappelant le pain au raisin, le Swirl constitue une alternative aux paninis, sandwichs-baguette et tartes salées.

Les déclinaisons de la gourmandise.

En dépit des recommandations nutritionnelles, qui peuvent paraître moralistes, la gourmandise reste une valeur sûre. Elle prend forme grâce :

  • au déploiement des maxi-formats
  • à l’association sensorielle jouant sur les mariages de saveurs, sur la température, le croquant, le moelleux ou l’onctueux,
  • ou…

… autre piste ici explorée : la transposition d’univers, du sucré vers le salé.

Le sucré emprunte les supports du salé comme en témoignent les paninis, pizzas ou flammekueches au chocolat ou aux fruits.

L’inverse tend également à se développer : 

sucrésalé1

  • La confiserie a vu ses calissons se transposer en version salée avec les Calicocktail (olive noire, tomate séchée et ratatouille) de la pâtisserie du Roy René.

sucrésalé2

  • Du côté de la pâtisserie surgelée, les macarons se sont garnis de foie gras chez Thiriet puis chez Picard.

sucrésalé3

  • Sur la viennoiserie, au delà des croissants jambon-fromage, c’est donc au tour du pain aux raisins de se prêter au jeu…

 

Une nouvelle opportunité pour la restauration à emporter ?

Face à l’offre pléthorique ayant déferlé sur le marché du snacking depuis deux, on pourrait s’interroger sur le potentiel à innover davantage dans cet univers ultra-convoité.

Au-delà des box, certains industriels parviennent pourtant à créer encore la surprise. Eclairs, choux, bavaroises ou religieuses auraient-ils leur carte à jouer ?

A lire également

A chaque tendance sa contre tendance : la "Fashion-Food" fait fureur sur les réseaux sociaux !

Le 16/06/2017

A l’heure où tout le monde s’empare de la naturalité et de l’alimentation à résonnance "santé", les foodistas enflamment paradoxalement les réseaux sociaux à coups de créations pop, fun et décalées. La food se fashionise comme par ré-enchantement sous l’impulsion des générations Y et Z…

Les graines s'inscrivent dans les tendances naturalité, nutrition et nouvelles expériences organoleptiques.

Le 15/06/2017

A l'heure où la nutrition fait la part belle aux aliments "naturellement riches en", les graines ont leur carte à jouer. Utilisées en topping, elles apportent originalité, croquant, saveurs et possèdent par nature des vertus nutritionnelles. Place à l'innovation par l'usage pour apporter de la praticité et multiplier les moments de consommation.

Des huîtres "originales"...

Le 09/06/2017

Suite à un concours " l'huître sort de sa coquille", une idée émerge chez Johan Leclerre, MOF cuisinier 2007 et chef du restaurant La Suite à la Rochelle : vendre à ses pairs des huitres décoquillées. Distribuées chez Métro, ou par Chronopost via une commande sur le site, les huitres.0, séduisent les restaurateurs. A quand le B to C?