Le sucré se fait salé

Le 13 février 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Bridor poursuit le déploiement de son offre. En adaptant des recettes traditionnelles aux procédés industriels, l’entreprise crée la surprise en offrant un « pain aux raisins » version salée : le Swirl.

A la veille de Sandwich & Snack Show, Bridor se lance dans les viennoiseries salées avec le Swirl. Sur la base d’une pâte à croissant, l’industriel Breizh-Illien (futur nom des habitants du 35 ?) propose trois recettes, sur un format de 120g, destinées à la vente à emporter :

  • Le roulé moutarde/3 fromages : béchamel moutardée, gratiné à l'emmental, cheddar et mozzarella,
  • Le roulé jambon-fromage : béchamel et dés de jambon, gratiné à l'emmental,
  • Le roulé goût pizza : sauce tomate cuisinée à l'ail, oignon et champignons émincés.

Rappelant le pain au raisin, le Swirl constitue une alternative aux paninis, sandwichs-baguette et tartes salées.

Les déclinaisons de la gourmandise.

En dépit des recommandations nutritionnelles, qui peuvent paraître moralistes, la gourmandise reste une valeur sûre. Elle prend forme grâce :

  • au déploiement des maxi-formats
  • à l’association sensorielle jouant sur les mariages de saveurs, sur la température, le croquant, le moelleux ou l’onctueux,
  • ou…

… autre piste ici explorée : la transposition d’univers, du sucré vers le salé.

Le sucré emprunte les supports du salé comme en témoignent les paninis, pizzas ou flammekueches au chocolat ou aux fruits.

L’inverse tend également à se développer : 

sucrésalé1

  • La confiserie a vu ses calissons se transposer en version salée avec les Calicocktail (olive noire, tomate séchée et ratatouille) de la pâtisserie du Roy René.

sucrésalé2

  • Du côté de la pâtisserie surgelée, les macarons se sont garnis de foie gras chez Thiriet puis chez Picard.

sucrésalé3

  • Sur la viennoiserie, au delà des croissants jambon-fromage, c’est donc au tour du pain aux raisins de se prêter au jeu…

 

Une nouvelle opportunité pour la restauration à emporter ?

Face à l’offre pléthorique ayant déferlé sur le marché du snacking depuis deux, on pourrait s’interroger sur le potentiel à innover davantage dans cet univers ultra-convoité.

Au-delà des box, certains industriels parviennent pourtant à créer encore la surprise. Eclairs, choux, bavaroises ou religieuses auraient-ils leur carte à jouer ?

A lire également

Tendance partage : de l'entrée au dessert...

Le 12/10/2017

Manger n’aspire pas seulement à nourrir le corps physiologiquement, manger c'est ausi "nourrir" le lien social. De la planche à partager à la pièce maxi format, la commensalité prend plusieurs formes, avec pour objectif de lier et réunir des groupes de consommateurs. Tendance forte, le partage se fait désormais de l'entrée au dessert.

Brut Butcher, concept 100% viande

Le 26/09/2017

Concept hybride entre boucherie et fast-food à la française, Brut Butcher, met à l'honneur la viande de boucherie. Nouvelle coqueluche de restauration "fast casual", ce concept a été lancé par une famille d'artisans bouchers qui a souhaité allier ses 2 passions, la boucherie et la restauration.

Du "ready to cook" dans l'univers carné

Le 22/09/2017

Dans un contexte de marché peu favorable, entre la méfiance envers les filières animales, la végétalisation de l'alimentation, les industriels de la viande doivent repenser leur offre pour répondre aux attentes du consommateur. A l'instar de Tönnies, Socopa se positionne sur le "Ready to cook", version porcine.