Le sucré se fait salé

Le 13 février 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Bridor poursuit le déploiement de son offre. En adaptant des recettes traditionnelles aux procédés industriels, l’entreprise crée la surprise en offrant un « pain aux raisins » version salée : le Swirl.

A la veille de Sandwich & Snack Show, Bridor se lance dans les viennoiseries salées avec le Swirl. Sur la base d’une pâte à croissant, l’industriel Breizh-Illien (futur nom des habitants du 35 ?) propose trois recettes, sur un format de 120g, destinées à la vente à emporter :

  • Le roulé moutarde/3 fromages : béchamel moutardée, gratiné à l'emmental, cheddar et mozzarella,
  • Le roulé jambon-fromage : béchamel et dés de jambon, gratiné à l'emmental,
  • Le roulé goût pizza : sauce tomate cuisinée à l'ail, oignon et champignons émincés.

Rappelant le pain au raisin, le Swirl constitue une alternative aux paninis, sandwichs-baguette et tartes salées.

Les déclinaisons de la gourmandise.

En dépit des recommandations nutritionnelles, qui peuvent paraître moralistes, la gourmandise reste une valeur sûre. Elle prend forme grâce :

  • au déploiement des maxi-formats
  • à l’association sensorielle jouant sur les mariages de saveurs, sur la température, le croquant, le moelleux ou l’onctueux,
  • ou…

… autre piste ici explorée : la transposition d’univers, du sucré vers le salé.

Le sucré emprunte les supports du salé comme en témoignent les paninis, pizzas ou flammekueches au chocolat ou aux fruits.

L’inverse tend également à se développer : 

sucrésalé1

  • La confiserie a vu ses calissons se transposer en version salée avec les Calicocktail (olive noire, tomate séchée et ratatouille) de la pâtisserie du Roy René.

sucrésalé2

  • Du côté de la pâtisserie surgelée, les macarons se sont garnis de foie gras chez Thiriet puis chez Picard.

sucrésalé3

  • Sur la viennoiserie, au delà des croissants jambon-fromage, c’est donc au tour du pain aux raisins de se prêter au jeu…

 

Une nouvelle opportunité pour la restauration à emporter ?

Face à l’offre pléthorique ayant déferlé sur le marché du snacking depuis deux, on pourrait s’interroger sur le potentiel à innover davantage dans cet univers ultra-convoité.

Au-delà des box, certains industriels parviennent pourtant à créer encore la surprise. Eclairs, choux, bavaroises ou religieuses auraient-ils leur carte à jouer ?

A lire également

Crème glacée et diététique ne sont plus antinomiques… La gourmandise sans culpabilité.

Le 27/03/2017

En Europe la décision est prise quant à l'étiquetage nutritionnel mais elle ne fait pas l'unanimité… Chez Halo Top pas de code couleur mais un nombre, occupant une place majeure sur le pack : celui de la valeur énergétique. Pas de complexes pour cette marque de crèmes glacées qui annonce fièrement, en front-pack, le nombre de calories par pot.

Des licornes et des dinosaures pour une offre de légumes funs et ludiques.

Le 27/03/2017

Lidl est en plein développement au Royaume-Uni. Et, pour conquérir une clientèle toujours plus nombreuse, le hard-discounter mise sur les produits frais avec des positionnements originaux. Il s'agit ici de jouer la carte du ludisme pour des gammes de légumes dédiés aux enfants.

Snacking sain : et si la solution passait par des offres personnalisées ?

Le 23/03/2017

Le snacking continue de performer et les préoccupations santé constituent un réel moteur d'innovation sur le segment. Alors que le sujet de la nutrition personnalisée apparait comme une solution prometteuse pour résoudre la difficile équation de la gestion du poids et autres paramètres de santé, l'offre snacking pourrait bien s'en inspirer….