Le sucré se fait salé

Le 13 février 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Bridor poursuit le déploiement de son offre. En adaptant des recettes traditionnelles aux procédés industriels, l’entreprise crée la surprise en offrant un « pain aux raisins » version salée : le Swirl.

A la veille de Sandwich & Snack Show, Bridor se lance dans les viennoiseries salées avec le Swirl. Sur la base d’une pâte à croissant, l’industriel Breizh-Illien (futur nom des habitants du 35 ?) propose trois recettes, sur un format de 120g, destinées à la vente à emporter :

  • Le roulé moutarde/3 fromages : béchamel moutardée, gratiné à l'emmental, cheddar et mozzarella,
  • Le roulé jambon-fromage : béchamel et dés de jambon, gratiné à l'emmental,
  • Le roulé goût pizza : sauce tomate cuisinée à l'ail, oignon et champignons émincés.

Rappelant le pain au raisin, le Swirl constitue une alternative aux paninis, sandwichs-baguette et tartes salées.

Les déclinaisons de la gourmandise.

En dépit des recommandations nutritionnelles, qui peuvent paraître moralistes, la gourmandise reste une valeur sûre. Elle prend forme grâce :

  • au déploiement des maxi-formats
  • à l’association sensorielle jouant sur les mariages de saveurs, sur la température, le croquant, le moelleux ou l’onctueux,
  • ou…

… autre piste ici explorée : la transposition d’univers, du sucré vers le salé.

Le sucré emprunte les supports du salé comme en témoignent les paninis, pizzas ou flammekueches au chocolat ou aux fruits.

L’inverse tend également à se développer : 

sucrésalé1

  • La confiserie a vu ses calissons se transposer en version salée avec les Calicocktail (olive noire, tomate séchée et ratatouille) de la pâtisserie du Roy René.

sucrésalé2

  • Du côté de la pâtisserie surgelée, les macarons se sont garnis de foie gras chez Thiriet puis chez Picard.

sucrésalé3

  • Sur la viennoiserie, au delà des croissants jambon-fromage, c’est donc au tour du pain aux raisins de se prêter au jeu…

 

Une nouvelle opportunité pour la restauration à emporter ?

Face à l’offre pléthorique ayant déferlé sur le marché du snacking depuis deux, on pourrait s’interroger sur le potentiel à innover davantage dans cet univers ultra-convoité.

Au-delà des box, certains industriels parviennent pourtant à créer encore la surprise. Eclairs, choux, bavaroises ou religieuses auraient-ils leur carte à jouer ?

A lire également

Le petit-déjeuner : un moment de consommation propice à l'innovation...

Le 23/05/2017

Depuis quelques temps, les pays anglo-saxons revisitent l'offre de produits dédiés au petit-déjeuner. Exit les tartines au beurre, les plats considérés comme cœur de repas ont trouvé un relai de croissance au travers d'un nouvel instant de consommation : pizzas, wraps et burgers s'invitent sur le petit-déjeuner pour réveiller nos papilles…

Les solutions repas Feed "all in one" ou l'apologie de la pause déjeuner au format XS

Le 17/05/2017

Repas simplifiés, raccourcis, grignotés en solo, abandon de la table au profit de produits nomades, à manger sur le pouce... L’arrivée remarquée de Feed, smart food "all in one" en réponse à ces nouveaux rythmes interpelle à l’heure où une récente enquête du CREDOC annonce qu’en France,en 2016, la désinstitutionnalisation des repas s’essouffle… [...]

L'art de découper les légumes : un atout pour des innovations de rupture ?

Le 15/05/2017

Le consommateur recherche la facilité et privilégie le prêt à cuisiner voire le prêt à manger. Si l'art de la découpe est mis à l'honneur au rayon boucherie et est source d'innovation, il est peu valorisé sur les fruits et légumes. Et si ré-enchanter la consommation de légumes passait par la manière de les découper à la façon "vegetable butcher" ?