Le sucré se fait salé

Le 13 février 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Bridor poursuit le déploiement de son offre. En adaptant des recettes traditionnelles aux procédés industriels, l’entreprise crée la surprise en offrant un « pain aux raisins » version salée : le Swirl.

A la veille de Sandwich & Snack Show, Bridor se lance dans les viennoiseries salées avec le Swirl. Sur la base d’une pâte à croissant, l’industriel Breizh-Illien (futur nom des habitants du 35 ?) propose trois recettes, sur un format de 120g, destinées à la vente à emporter :

  • Le roulé moutarde/3 fromages : béchamel moutardée, gratiné à l'emmental, cheddar et mozzarella,
  • Le roulé jambon-fromage : béchamel et dés de jambon, gratiné à l'emmental,
  • Le roulé goût pizza : sauce tomate cuisinée à l'ail, oignon et champignons émincés.

Rappelant le pain au raisin, le Swirl constitue une alternative aux paninis, sandwichs-baguette et tartes salées.

Les déclinaisons de la gourmandise.

En dépit des recommandations nutritionnelles, qui peuvent paraître moralistes, la gourmandise reste une valeur sûre. Elle prend forme grâce :

  • au déploiement des maxi-formats
  • à l’association sensorielle jouant sur les mariages de saveurs, sur la température, le croquant, le moelleux ou l’onctueux,
  • ou…

… autre piste ici explorée : la transposition d’univers, du sucré vers le salé.

Le sucré emprunte les supports du salé comme en témoignent les paninis, pizzas ou flammekueches au chocolat ou aux fruits.

L’inverse tend également à se développer : 

sucrésalé1

  • La confiserie a vu ses calissons se transposer en version salée avec les Calicocktail (olive noire, tomate séchée et ratatouille) de la pâtisserie du Roy René.

sucrésalé2

  • Du côté de la pâtisserie surgelée, les macarons se sont garnis de foie gras chez Thiriet puis chez Picard.

sucrésalé3

  • Sur la viennoiserie, au delà des croissants jambon-fromage, c’est donc au tour du pain aux raisins de se prêter au jeu…

 

Une nouvelle opportunité pour la restauration à emporter ?

Face à l’offre pléthorique ayant déferlé sur le marché du snacking depuis deux, on pourrait s’interroger sur le potentiel à innover davantage dans cet univers ultra-convoité.

Au-delà des box, certains industriels parviennent pourtant à créer encore la surprise. Eclairs, choux, bavaroises ou religieuses auraient-ils leur carte à jouer ?

A lire également

La restauration, initiatrice des tendances en GMS. Quid de l'offre végétale ?

Le 14/02/2018

La restauration impulserait-elle les tendances à venir ? Et bien oui !
L'offre en GMS se flexitarise de plus en plus, à en voir toutes les innovations végétales.
Tendance loin d’être nouvelle, puisque nos grands chefs l'avaient prédite depuis longtemps...

Les nouveaux outils promotionnels : au lieu d'offrir du prix, offrons des solutions…

Le 08/02/2018

Les enseignes utilisent souvent le levier de la promotion ponctuelle pour se démarquer de leurs concurrents, avec des remises faisant parfois grand bruit… En anticipation du projet de loi limitant les promotions sur les produits alimentaires, certaines marques avaient déjà imaginé de nouvelles façons de présenter les promotions.

Viande : retour en force des bas-morceaux ?

Le 06/02/2018

Au premier abord péjoratif, le terme bas-morceau désigne des morceaux de deuxième et de troisième catégorie (à braiser et à bouillir), qui ne sont pas considérés comme des morceaux "nobles" de la viande. Et pourtant, ils collent parfaitement aux tendances : anti-gaspillage, tradition culinaire, saveurs d'antan...