Autoreduc, le coupon de l'Auto

Le 03 février 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

Confirmant une tendance dont Thémavision vous parlait récemment en relayant la dernière étude de Cap Gemini  « Online 2011/12 » sur les évolutions de la vente automobile, le site internet AutoRéduc pourrait bien figurer de la place que prendra la vente en ligne dans l’achat automobile.

Ce site, qui se définit comme « achat groupé de voitures neuves au meilleur prix » propose des réductions sur des véhicules neufs en échange d’achat de coupons de réduction (représentant en fait, le service payé par l’internaute pour avoir accès à la réduction). Concrètement, l'acheteur paie un coupon 199€, qui lui permet d'accéder à la réduction négociée par AutoRéduc sur le véhicule, AutoRéduc se rémunérant sur l'achat du coupon. La vente se réalise lorsque le nombre d'acheteurs nécessaires a été atteint (10 acheteurs maxi par modèle sur les ventes actuelles constatées). Le paiement se fait dans la concession où vous souhaitez retirer le véhicule. Comme tous les bons d'achats groupés, il est limité dans le temps et donc une date d'expiration.

Les voitures proposées ne sont pas les entrées de gamme mais des modèles plus équipés. Les réductions observées par rapport au prix public sont de l’ordre de 25 à 36%. Cette réduction permet à l’acheteur, selon les arguments avancés par le site, de revendre sa voiture au bout d’un an sans décote par rapport au prix d’achat.

Les offres limitées dans le temps sont toujours faites sur un modèle unique, ceci afin de préserver également l’image du constructeur : pas de « déstockage » ou de multi-vitrines, un seul modèle est proposé sur une durée limitée. L’exclusivité donnant aussi du poids au site pour négocier les réductions face au constructeur.  

Sur ces critères, le site se démarque des acteurs historiques déjà présents sur ce segment tels AutoPlanet ou Auto Auchan.

Lancée en janvier 2011, AutoRéduc affiche une moyenne de 10 voitures vendues par semaine. Le site souhaite lever les freins liés à l’achat de véhicules en général et sur internet en particulier : le site promet en effet transparence de l’information, pas de négociation nécessaire pour l'acheteur, et une disponibilité du véhicule immédiate.

Portée par José Senent, ancien trader automobile, la start-up a été accompagnée par l’Alambik, incubateur présent en France et également dans de nombreux pays du monde, et bénéficie du soutien de Microsoft Bizspark, programme destiné à aider et accompagner les jeunes startups dans les premières étapes de leur lancement et de leur développement.

A lire également

Revue de presse Véhicules & Mobilités du 13/10/17

Le 13/10/2017

Véhicules électrique - Renault - Pollution - Paris - Recharge électrique - Bus électrique - Hydrogène

Revue de presse Véhicules & Mobilités du 06/10/17

Le 06/10/2017

Ville - Voiture autonome - Batterie - Métaux - Aval automobile - Bornes de recharge - VTC - Avion électrique

Quel cerveau pour la voiture du futur ? [par l'Atelier]

Le 29/09/2017

[Extrait de l'article initialement paru sur l'Atelier] La voiture de demain sera non polluante, ultra-communicante et autonome. Mais pour libérer le conducteur de toute tâche de conduite, celle-ci devra disposer d'une puissance de calcul conséquente. Une rupture technologique pour les constructeurs automobiles et leurs équipementiers.