Etiquetage : clarification de la mention sans OGM pour les produits d’origine animale

Le 03 février 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Le 31 janvier a été publié au Journal Officiel le décret précisant les allégations possibles concernant l’affichage de la mention "sans OGM" ou "nourris sans OGM" sur les emballages.

Depuis 1997, il était obligatoire d’indiquer la présence d’OGM dans les produits alimentaires. Par contre, rien n’était imposé concernant les produits issus d’animaux ayant été nourris avec des OGM : lait, œufs, viande…

Il existera désormais des possibilités d’étiqueter "Nourri sans OGM" ou "Issus d’animaux nourris sans OGM" sur les emballages de produits d’élevage.

Le texte prévoit des mentions distinctes selon que les animaux sont nourris avec des aliments contenant moins de 0,1 % ou moins de 0,9% d'OGM.

 

Le nouveau texte prévoit donc 3 mentions différentes :

  • Les ingrédients d’origine végétale (farine, amidon…) pourront porter la mention "sans OGM" s’ils sont issus de matières premières contenant au maximum 0,1% d’OGM,
  • L’étiquetage des produits d’origine animale (lait, viande, poisson, œufs) précisera "nourri sans OGM (<0,1%) » ou « nourri sans OGM (<0,9%)",
  • Les ingrédients d’origine apicole (miel…) pourront être étiquetés "sans OGM dans un rayon de 3 km".

La mention "sans OGM" ne pourra être apposée sur le devant de l’emballage que si l’ingrédient concerné représente plus de 95% du produit alimentaire.

Cette règle, facultative,  d’affichage s’appliquera à partir du 1er juillet prochain.

Pour en savoir plus : Décrêt publié sur Légifrance

A noter que le groupe Carrefour avait déjà devancé la législation en proposant un étiquetage dès la fin 2010.

A lire aussi : Carrefour sans OGM.

A lire également

L'identité bretonne : entre le bio, le mélange des genres, le fun et décalé…

Le 06/12/2016

La Bretagne est particulièrement dynamique en matière d'innovation agroalimentaire et demeure une véritable vitrine internationale. En misant sur la naturalité, le terroir, les entreprises "made in Bretagne" répondent aux attentes évolutives et montrent le dynamisme du secteur en matière d’innovation et d’adaptation.

Waitrose packaging en déchets alimentaires

Des déchets alimentaires pour faire des packagings alimentaires : la boucle est bouclée !

Le 10/10/2016

En Grande Bretagne, l’enseigne de distribution Waitrose vient de lancer deux références de pâtes alimentaires dans des packagings réalisés à partir de déchets de production de ces mêmes pâtes.

Plats cuisinés et produits laitiers : l'origine de la viande et du lait bientôt sur l'étiquette.

Le 11/09/2016

L'expérimentation de l'étiquetage de l'origine des viandes et du lait dans les produits transformés débutera le 1er janvier prochain. Un décret vient de paraitre au "Journal officiel" rendant "obligatoire l'indication de l'origine du lait et des viandes utilisés en tant qu'ingrédients dans les denrées alimentaires préemballées".