Les classes moyennes inquiètes pour leur avenir et celui de leurs enfants

Le 26 janvier 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Interrogés par l'Observatoire Cetelem, les Européens issus des classes moyennes adaptent leurs comportements de consommation au contexte économique incertain. En France, la protection sociale, l'avenir des enfants et le pouvoir d'achat sont les trois principaux sujets de préoccupation des classes moyennes.

Dans son édition 2012 l'Observatoire Cetelem s'intéresse aux classes moyennes en Europe et à leur perception de la crise économique actuelle. Le terme classe moyenne correspond dans cette enquête aux 60% de la population se trouvant à mi-chemin entre les 20% les plus riches et les 20% les plus pauvres. Selon le Credoc (Centre pour l'étude et l'observation des conditions de vie) le niveau de vie des classes moyennes françaises se situe entre 1.220 et 2.620 € par mois, ce qui représente près de 59% de la population.

Comment ces classes moyennes perçoivent-elles la situation économique présente et comment envisagent-elles l'avenir ? 

 

D'une façon générale, dans les douze pays européens sur lesquels porte l'enquête, le moral des populations issues des classes moyennes est en baisse. En France le moral des classes moyennes se stabilise et reste à un niveau bas : 46% des Français interrogés considèrent que leur situation financière s'est dégradée depuis 10 ans.

En France toujours, le poids des dépenses contraintes - logement, santé, éducation - s'est accru, passant de 29% à 32% du budget des ménages en 10 ans. Le pouvoir d'achat ayant tendance à stagner, les consommateurs sont conduits à arbitrer au détriment des dépenses non contraintes : habillement, alimentaire, carburant... Par ailleurs les comportements de consommation évoluent et s'orientent vers la recherche d'un meilleur rapport qualité / prix. Conséquence : 56% des Français interrogés disent avoir réduit leur train de vie au cours des douze derniers mois.

L'avenir est incertain, le contexte incite à la prudence et à l'épargne

Les personnes interrogées reconnaissent malgré tout une progression de leur situation et de leur confort de vie par rapport à leurs parents : ils voyagent plus souvent, profitent des sorties culturelles et se rendent davantage au restaurant... En revanche ils sont inquiets pour leurs enfants, pour la qualité de leur protection sociale et le maintien de leur pouvoir d'achat : ces trois questions sont les trois premiers sujets d'inquiétude parmi les classes moyennes françaises.

En parallèle l'Observatoire Cetelem 2012 note que "les valeurs collectives sont en repli" : un constat qui n'est peut-être pas sans rapport avec les préoccupations exprimées par les Français pour leur propre situation et celle de leur entourage. En cette année électorale, mais aussi une année de grands rendez-vous sportifs, peut-être verrons-nous évoluer la confiance des Français et des Européens dans l'avenir ? Réponse dans les prochains mois.

A lire également

Passion Commerce : Les commerces du Pays de Rennes à l’honneur.

Le 30/09/2016

Quel commerce pour demain ? Renaud Sore-Larregain a apporté des clés de compréhension sur les évolutions des offres aux consom’acteurs. La dernière édition de Passion Commerce à la CCI Rennes mettait le focal sur ces nouveaux commerçants qui anticipent les exigences des consommateurs.

L'aide Stop essuyage

Risques professionnels en restauration : aide financière sèche-verres

Le 06/09/2016

Suite à une étude qui a été réalisée sur les TPE en 2013, il s’est avéré que le métier de la restauration était un métier à risque (chute dans les escaliers, chute en cuisine et en salle, des coupures avec des couteaux, des coupures avec du verre cassé).

Les français adeptes du commerce en ligne.

Le 26/08/2016

Le commerce en ligne des français ne cesse de progresser. Une étude de Journal du Net (JDN) fait ressortir une forte progression des commandes en ligne et de la valeur globale des achats.