Déchets électriques et électroniques : nouveaux objectifs fixés par l'Europe

Le 26 janvier 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
En 2016, 45% des DEEE mis sur le marché devront être collectés et retraités.

Il y a une semaine, le Parlement Européen a voté une directive qui devrait entrer en vigueur cet été et être transposée dans les Etats membres dans un délai maximum de 18 mois. Celle-ci fixe à 45% (soit l'équivalent de 7,5 kilos par habitant et par an) le taux de collecte et de retraitement des déchets d'équipements électriques et électroniques en 2016. Une prochaine étape à 65% pourrait être envisagée à l'horizon 2019.

 

Le premier objectif de 4 kilos fixé en 2003 ayant été atteint dans la plupart des pays au bout de quelques années, il devenait urgent de réviser ce texte. Ce nouvel objectif semble tout à fait réalisable dans l'Hexagone, puisque notre "score" a été de 35% en 2011. Il nécessitera toutefois la mise en place d'une filière de collecte et de traitement pour les déchets professionnels.

A lire également

Retrouvez l'atelier "Le territoire, levier de la transition écologique et énergétique

Le 10/09/2015

Le troisième atelier "transition énergétique" de l'année 2015 a eu lieu le 10 septembre 2015 à la CCI Rennes de 8H30 à 12H00.
regardez en différé la vidéo et retrouvez les présentations.

Territoires, facilitateurs de la transition écologique et énergétique des entreprises

Le 01/09/2015

Pour faire face au enjeux de la transition énergétique, chaque entreprise peut mettre en oeuvre des actions individuelles d'adaptation. S'intégrer dans une dynamique collective lui permet d'aller plus vite et plus loin. C'est l'objectif des collectivités qui développent des démarches territoriales.

Retrouvez les présentations de l'atelier " Autoconsommation/autoproduction" du 9 juillet 2015

Le 09/07/2015

L'atelier du 9 juillet 2015 a été l'occasion de présenter la question de l'autoconsommation et de l'autoproduction pour les entreprises.
Pourquoi est-il pertinent de s'intéresser à une démarche d'autoconsommation dans le cadre d'une démarche de performance énergétique globale ?