Relocalisation : le thème phare qui occupe l’espace médiatique tant national que régional.

Le 25 janvier 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Quand tous les candidats à la présidentielle veulent relocaliser la production en France, la région Normandie crée sa marque "Buy Normandie" et Produit en Bretagne lance sa campagne "Devenez président de la relocalisation des achats".

La Normandie, 5ème région française avec 3,5 millions d’habitants s’est dotée d’une marque régionale B(u)y Normandie. Le jeu de mot réalisé permet la double signification du  "fait en Normandie" et de l’"Achetez normand" » !

Le logo "B(u)y Normandie" sera apposé sur tout ce qui est produit et fabriqué (ou même seulement assemblé) en Normandie, ainsi que sur les entreprises elles-mêmes pour permettre aux  consommateurs d’acheter en conscience.

Ce nouveau loBuy 
Normandiego viendra compléter le label "Gourmandie" réservé au secteur de l’agro-alimentaire, qui regroupe  une centaine d’entreprises agroalimentaires et qui a développé depuis 2003 des partenariats forts avec 7 des 8 principales enseignes françaises (Carrefour, Carrefour Market, Cora, Casino, Auchan, Suno, Intermarché, Métro, Promocash et Gamm Vert).

Président de la relocalisation

 

 

Parallèlement, Produit en Bretagne relance un concours ouvert aux internautes sur son site www.jerelocalise.com  Il s’agit pour les participants, de monter une vraie campagne « présidentielle » avec un slogan, une affiche et des propositions concrètes pour relocaliser les achats en Bretagne. Les propositions recueillies, sérieuses, ludiques ou créatives seront transmises aux vrais candidats à la présidentielle pour participer au débat actuel sur la relocalisation des activités créatrices d’emplois en France.
Le concours décernera 9 prix en fonctions de critères tels que meilleur slogan et thème de campagne, respect des valeurs Produit en Bretagne, utilisation de l’ensemble des modules du site, mobilisation du réseau, déploiement de sa campagne au delà du site Internet, lien avec le thème ministériel, proposition la plus drôle, proposition la plus créative, slogan et thème de campagne repris dans les médias.

Chaque prix gagnera un lot incluant une somme d’argent (compte de campagne) de 1500 € pour le président à 700 € pour ses ministres ainsi que des forfaits téléphoniques, des Pass pour les festivals bretons, des abonnements à des revues…

Gageons que ce nouveau concours rencontrera autant de réussite que la dernière campagne d’affichage.

Local et proximité : vers une conscience citoyenne du consommateur

Lors d’un sondage IFOP sur les Français et la proximité réalisé pour ADA fin 2011, 89% des sondés étaient d’accord avec l’idée que « plus l’économie se mondialise, plus il est important de privilégier l’économie locale ». Toujours selon cette étude, l’échelon géographique préféré des Français est d’abord la France 26%, puis la commune 19% et la région 15%. Pour les répondants, la proximité de perçoit en moyenne à 67 km de son domicile (67 mn). La convivialité est l’atout majeur de la proximité 54% et la raison principale de l’achat de produits locaux : « Cela fait vivre l’économie locale » 71%

Dans une autre étude IFOP sur Le Made in France pour Le Cèdre (Comité des Entrepreneurs pour un Développement Responsable de d’Economie) de novembre 2011, pour 94% des interviewés, le fait qu’un produit soit fabriqué en France implique… que par son achat, on soutient l’industrie française et le marché de l’emploi en France.

On voit bien par les résultats de ces études, qu’au-delà d’une fierté revendiquée d’attachement à ses racines, consommer local devient un acte militant qui redonne sa place au consommateur dans le processus de décision.

A lire également

RE-BELLES, RE-GRAINED… : les produits "100% récup" ont vraiment leur mot à dire…

Le 10/01/2018

S’intéresser à l'anti-gaspi, c’est s’intéresser à chaque maillon de la chaîne de valeur : sélection de la matière première et des emballages, gestion et traitement des déchets... L’audace et l’inventivité sont nécessaires dans un contexte devenu favorable où le consommateur est demandeur et l’impact "image" si puissant… !

Tremplin, un jus issu de pommes dont les vergers sont en conversion vers le bio.

Le 08/01/2018

Avec plus de 7 milliards d'euros de chiffre d'affaire en 2016 et des ventes en croissance de 20% le marché du bio performe et n'arrive pas toujours à répondre à la demande. L’accompagnement de la conversion reste une priorité pour certains distributeurs comme Biocoop, afin de développer l’agriculture biologique en France. Exemple du jus Tremplin…

Consomm-acteurs : les entreprises qui mettent le bien-être animal au cœur de leur projet d'innovation.

Le 11/12/2017

Biodiversité, sauvegarde des espèces menacées, bien-être animal… Les exigences des consommateurs vont en faveur des produits "animal friendly"… Entre 2011 et 2017, les innovations positionnées "éthique - animal" ont été multipliées par 4 en Europe. Point sur ces innovations qui axent leur communication sur l'éthique.