Plaisir d’abord, cheese cake d’accord !

Le 20 janvier 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
D’après une enquête Ipsos réalisée pour NRJ Global en juin 2011, le plaisir reste un driver fort pour les Français. Une assertion d’autant plus vraie dans le secteur alimentaire comme le démontre le succès des innovations sucrées très transgressives à l'instar du cheesecake par exemple.

Avec la santé en pôle position (65%), puis le bonheur en amour (45%), « se faire plaisir » fait partie du trio de tête avec 41% des réponses concernant les priorités des Français. La jeune génération ayant vécu Mai 68 a introduit le plaisir au centre de ses préoccupations dans les années 70/80, transmettant ces valeurs à la génération suivante.

Les personnes aujourd’hui âgées de 25 à 49 ans apparaissent comme la 1ère génération ayant mis la recherche de plaisir au cœur de sa vie (46% des réponses), très au-delà des 50-70 ans (31% seulement des réponses).

Selon l’étude Ipsos, le plaisir des Français prend différentes formes : plaisir sexuel, plaisir de l’évasion (voyages, vacances), plaisir du convivial (famille, cocooning, amis, …)

Cheese Cake et plaisir alimentaire

En alimentaire, prendre un bon repas en famille ou entre amis participe de cette convivialité chère aux Français. Au-delà du partage, le plaisir trouve aussi son expression dans le contenu de l’assiette et on observe une tendance actuelle à oublier toutes les règles de tempérance alimentaire et à privilégier des aliments totalement transgressifs.

En témoigne le succès d’offres très sucrées et gourmandes comme les cheese cakes revisités.

Cheese Cake Marie MorinCheese Cake Marie Morin au caramel au beurre salé

Mélange du patrimoine culinaire Nord Américain et du terroir breton, l’innovation a reçu en novembre dernier le prix Spécial du Jury au concours Isogone.

  •  une galette sablée artisanale
  • du caramel au beurre salé de Guérande préparé par une biscuiterie artisanale briochine
  • du lait, de la crème et une pointe de sel pour un fromage frais crémeux et savoureux
  • aucun additif ni conservateur

pour seulement 332,2 kcal pour 100g !

Cheese Cake Mamie NovaCheese Cake Mamie Nova citron ou caramel

  • Base en crumble, fromage blanc, et  "topping"
  • Gamme de 2 références caramel ou citron
  • Au rayon frais en GMS
  • Moins de 2 € pour 2 pots de 100g

Mamie Nova a accompagné le lancement de cette création en organisant une « cheese cake party » les 19 novembre et 14 janvier au cinéma Le Grand Action avec rediffusion du film des Monty Pyton : Sacré Graal.

 

Cheese Cake Party

Cheese Cake Ancel

Et pourquoi ne pas le faire soi même avec la nouvelle préparation d’Ancel « Mon Cheesecake » qui doit sortir ce mois-ci ?

Un peu de beurre, du fromage blanc ou frais (Philadelphia pour plus d’authenticité) et le tour est joué pour 3,19 €.

 

Déjà très tendance en 2010 puis en 2011, le plaisir semble vouloir s’inscrire dans la durée et promet d’être encore le vecteur le plus porteur pour cette nouvelle année 2012.

 

A lire également

Boisson "anti-énergétique" : le design inspirant de la boisson relaxante Slow Down

Le 15/01/2018

Le temps n’a jamais été une denrée si rare et si précieuse. Le design packaging de la boisson “anti-énergétique” SLOW-DOWN affiche un couple produit/pack percutant, des marqueurs forts d’un retour à une "slow-attitude" pour renforcer un positionnement "No-Stress"…



Marché du sushi : la GMS se différencie par une offre version DIY.

Le 18/12/2017

La France est devenue le plus gros consommateur de sushis en Europe… Depuis quelques années, ce mets japonais a pris son envol. Et l'offre ne se résume plus aux chaines de restaurants. La GMS a su se positionner avec des corners dédiés tandis que les industriels proposent des solutions pour réaliser ses propres sushis de façon simple et esthétique.

Nouveaux instants de consommation : y’aura-t-il du cochon à Noël ?

Le 05/12/2017

Créée en 1954 à Mordelles en Bretagne, la charcuterie Brient lance un jambon de Noël avec un sachet d’épices. Alors qu’il était considéré comme un met d’exception à l’époque de l’empire romain, servir du cochon pour les grandes occasions était passé de mode ! Une initiative qui fait remonter le temps et décloisonne le jambon du quotidien...